Régional 1 (A)

Lacina Karamoko (Saint-Denis US) : « Un match important contre un concurrent direct »

24/01/2020 à 10:50

Saint-Denis US garde la tête de la poule A de Régional 1, suite au succès ramené de l'AF Garenne-Colombes (0-2). Actufoot est revenu sur ce match ainsi que l'ambition avant le derby du 93 contre l'Olympique Noisy-le-sec, positionné au 7ème rang, avec l'entraîneur dyonisien Lacina Karamoko.

Quelle est votre analyse du match remporté à La Garenne-Colombes ?

Beaucoup de frustration au départ car en première période nous avons beaucoup d’occasions franches ratées, sans en mettre une seule au fond suite à de la maladresse et de la malchance avec une transversale et un poteau, je peux même dire que je n’ai jamais vu dans un match autant d’occasions durant une mi-temps. Après la pause, on est revenu avec le même état d’esprit mais en ayant failli se faire surprendre dès le début de seconde période, avec une occasion stoppée par notre gardien Mehdi Fergani qui réalise deux arrêts consécutifs. On a continué à pousser et sur une frappe de 20 mètres, suite à un amorti poitrine et une frappe instantanée de Sofiane Khalfet, celui-ci nous délivre par son but. On était soulagés car sur ce genre de mach-piège, tu peux avoir plusieurs occasions et tu prend un but. A l’engagement, ils tentent de repartir et on va chercher le ballon, en inscrivant ainsi la seconde réalisation par Kemo Kenneth. Par la suite, on a eu deux autres occasions mais le match était maîtrisé de notre part.

Qu’attendez-vous du derby de samedi devant Noisy-le-sec ?

C’est un match comme un autre, on se connaît depuis longtemps avec Noisy sans avoir de problèmes. On le prend pas comme cela mais plutôt match par match, on va essayer de faire un résultat là-bas et d’aller y prendre des points. C’est vrai que c’est un derby devant une équipe qui jouait au niveau national depuis des années, que l’on retrouve maintenant avec nous en R1. Cela sera un match important contre un concurrent direct mais il n’y a pas plus de pression que ça, il y aura le plaisir de retrouver Nasser Sandjak.

Propos recueillis par Farid A.