Confinement

Le football amateur mis en pause : « La santé de tous passe avant tout »

29/10/2020 à 14:24

Suite au confinement instauré, et qui commencera dès ce jeudi à minuit, la Fédération Française de Football a rendu son verdict ce matin via un communiqué. L'instance du football tricolore a acté la suspension des championnats amateurs jusqu'au 1er décembre minimum. Pour certains acteurs du monde amateur, cette décision est nécessaire pour le bien de tout le monde et du football amateur.

Jacques-Olivier Paviot, AC Boulogne-Billancourt (Régional 1) : « C’est une décision somme toute logique. Elle est surtout en accord avec les directives du gouvernement. Savoir si elles sont bonnes. C’est l’avenir qui nous le dira. »

Yann Bengo, Meaux Adom (Régional 2) : « Il fallait s’y attendre qu’on retombe dans cette situation, on dépend des restrictions sanitaires mises en place par le gouvernement donc je trouve ça logique que le football s’arrête. Mais je ne trouve pas ça cohérent et juste que le football amateur soit arrêté contrairement au football professionnel. Dans tout les cas nous trouverons une solution pour pouvoir maintenir le travail commencé en août, pour ne pas repartir à zéro lors d’une prochaine reprise. »

Mickaël Bertansetti, Linas-Montlhéry (National 3) : « Je pense que le problème est très complexe et je n’aimerais pas être à la place de nos politiques car il n’y a pas de bonnes solutions mais que de moins mauvaises. Dans tout les cas la sécurité et la santé de tous passe avant tout. Je pense surtout qu’en France aujourd’hui il y a beaucoup d’indiscipline et les personnes qui bossent difficilement payent pour ceux qui n’en font qu’à leur tête. Je ne jetterais pas la pierre à la FFF, à la Ligue ou aux districts car ils subissent autant que nous, les clubs. A mes yeux, l’État doit déjà reprendre la main sur le pays, remettre de l’ordre, de la discipline et peut être que les choses seraient bien plus simples. »

Mahamadou Niakaté, les Ulis (National 3) : « Avec le recul, les bonnes décisions ont été prises au vu du nombre de décès qui ne cesse d’augmenter, la limitation des places dans les hôpitaux etc. Pour être franc, j’ai fait le tour de plusieurs stades amateurs et les mesures ne sont pas très bien respectées. »