InterviewJoueur

Léa-Siliki (Rennes) : « Quand on veut quitter un club, il faut sortir par la grande porte »

04/04/2019 à 16:30

De la région parisienne à la Bretagne, James Léa-Siliki a fait le grand écart durant ses années formation. Forgé à jouer la gagne avec le PSG aux côtés des Kimpembe, Moussa Dembelé, Coman et autres Ferland Mendy, le milieu de terrain a appris "l’humilité et le travail" à Guingamp. Aujourd’hui au Stade Rennais, il espère continuer à y creuser son sillon sous les ordres d'un coach, Julien Stéphan, qu'il connaît très bien... Rencontre.

Vous avez tapé vos premiers ballons au RC Gonesse. Quels souvenirs gardez-vous de ces années ?
J’ai commencé à l’âge de 4 ans, j’ai joué 2-3 ans à Gonesse. À l’époque, j’étais surclassé. Je garde de bons souvenirs, on avait une génération forte. On remportait des petits tournois et on rencontrait très souvent le Paris Saint-Germain en finale, à Cergy. Dans l’équipe, il y avait Moussa Dembelé, qui joue à l’Olympique Lyonnais aujoud’hui, et Dylan, devenu joueur amateur. On s’est ensuite tous les 3 retrouvé au PSG…

« La culture de la gagne se développe naturellement dans un club comme le PSG »

Justement, comment avez-vous intégré le club de la capitale, et pourquoi ?

On rencontrait souvent le PSG avec le RC Gonesse. Il me connaissait… Je suis arrivé l’année de mes 7 ans. Quand on est jeune, il y a des choses que l’on remarque comme les équipements par exemple et le PSG est un club prestigieux. J’ai eu la chance d’y aller avec d’autres camarades.

Dans quel état d’esprit êtes-vous arrivé là-bas ?

J’étais un gamin, mais à cet âge on aime déjà gagner, et la culture de la gagne se développe naturellement dans un club comme le PSG, une référence en France. Aussi, pour faire les meilleurs tournois, il fallait être dans les meilleures équipes de jeunes…

Pour lire la suite de l’article :

Léa-Siliki (Rennes) : « Quand on veut quitter un club, il faut sortir par la grande porte »

Crédit Photo : RMC Sport