Formation

Leonardo (PSG) : « La question des jeunes n’est pas facile »

17/09/2019 à 17:08

Sur les ondes de RMC, le directeur sportif du club de la capitale Leonardo est revenu sur la suppression de l’équipe réserve National 2 et plus globalement la problématique de la promotion des jeunes au PSG.

« Je pourrais dire que c’était le choix du PSG quand je n’étais pas là et que ce n’était pas ma faute. Non. L’équipe de N2 avait été supprimée avant moi mais je pense que la logique, quand on est en U19 aujourd’hui, tu as la Youth League, la Gambardella, le Championnat de France, la Premier League U23 International. Un joueur aujourd’hui, à 19 ans, il est presque fait donc peut-être qu’on a pensé un peu comme ça. Après, le fait de ne plus avoir de réserve pour relancer des joueurs, leur faire récupérer ou donner du temps de jeu, c’est vrai que ça manque un peu. Mais la question des jeunes n’est pas facile. Aujourd’hui, il y a un règlement qui te permet de faire un contrat de trois ans seulement avec un jeune de 16 ou 17 ans. Quand tu fais le premier contrat, il y a une période très courte pour faire le parcours jusqu’à la première équipe. Malheureusement, la France est devenu un berceau à bons joueurs et le mercato attend les jeunes joueurs français pour les acheter à un moment où ils sont à un an de la fin de leur contrat. »

« On devrait donner 5 ans pour le 1er contrat d’un joueur »

« Tous les joueurs qui sont partis cette année étaient à un an de la fin de leur contrat. Si tu attends, tu n’as plus le joueur. Le système ne t’aide pas trop, même si c’est vrai que c’est difficile pour eux. Mais aujourd’hui ont joué Areola, Rabiot, Diaby, Nkunku, Timothy Weah, Nsoki, ils ont tous joué et c’est pour ça qu’ils ont été vendus. Mais le problème avec un joueur de 17, 18 ou 19 ans, tu es presque obligé et, malheureusement dans la tête du jeune aussi, de partir. Parce que les Français sont des joueurs qui peuvent jouer partout. L’Italien, l’Anglais ou l’Espagnol ne part pas, il reste dans son pays. En France, ils ont déjà la mentalité de partir et il y a un contrat, un règlement, qui donne cette opportunité. On devrait donner cinq ans de contrat pour le premier contrat d’un joueur, pas trois ans. Trois ans, ça ne te donne pas le temps de donner l’opportunité. » Le podcast complet est disponible ici.