Portrait Club

L’USA Clichy, premier club rouge et noir de France, fête ses 120 ans

22/02/2020 à 10:36

Malgré le fait qu’il soit l’un des plus anciens du football français, le club des Rouge et Noir de Clichy est aujourd’hui méconnu. Coup de projecteur pour ses 120 ans !

Le nez planté dans ses archives, Stéphane Talbi nous raconte le football. Autrefois responsable des vétérans de l’Union sportive et amicale de Clichy, l’homme est aujourd’hui considéré comme un référent de l’histoire du club. Pour lui, l’USAC ne possède pas « un grand historique footballistique ». Cependant, le club des Hauts-de-Seine témoigne de l’histoire au sens large du ballon rond, de par son ancienneté. Et pour cause, l’USA Clichy fête cette année ses 120 ans. Une date charnière pour entamer sa reconstruction.

Clichy, un pan de l’histoire

L’USA Clichy, un club historique de la région parisienne. 

« L’archiviste » s’amuse des costumes-chaussures vernies des officiels du début du siècle dernier, feuillette le carnet de reprise des championnat d’après-guerre – où l’on découvre des équipes Séniors C qui correspondent à des équipes militaires -, retrouve les noms des préposés aux citrons (origine de l’expression « couper des oranges», ndlr) et tombe sur l’ordre d’achat d’une plaque commémorative pour les joueurs morts pendant le Seconde Guerre Mondiale.

Clichy, c’est Pierre Chayriguès (21 sélections avec l’Equipe de France entre 1911 et 1925), un gardien d’un mètre soixante-six qui invente les sorties hors de sa zone façon Neuer. C’est aussi le cinquième club affilié à la Fédération Française de Football. C’est enfin deux couleurs : rouge et noir, en hommage à la « Commune de Paris ». Il s’agit d’ailleurs du premier club en France à évoluer en Rouge et Noir, dès 1917.

Désormais en reconstruction

Depuis, l’eau a coulé sous les ponts et l’équipe fanion du club, les U14 A, se bat depuis trois ans pour se maintenir en R3. Touché par des soupçons de fausses licences qui ont occasionné la suppression de l’équipe vétéran en 2017 et après avoir « vécu des temps difficiles », comme le concède Yann Dobo (responsable U6 à U14), le club a enclenché un nouveau cycle depuis un an et demi.

Dans le sillage de sa nouvelle direction, l’USAC a ouvert une section féminine l’an passé (qui compte aujourd’hui presque soixante-dix licenciées) et une autre en football adapté. « On avait un jeune qui venait régulièrement suivre les entraînements. Il était handicapé mental », explique l’ex-joueur de Ligue 2 Yann Dobo, avant de poursuivre : « On a alors voulu créer une équipe et on a rapidement eu de la demande. Aujourd’hui on a quinze licenciés (hommes et femmes) et on veut essayer d’ouvrir une équipe pour les enfants. »

Un renouveau global

La section foot adapté. 

Les mots qui reviennent le plus dans le discours du joueur formé à l’INF Clairefontaine avec la promotion Thierry Henry, William Gallas et Jérôme Rothen ? Stabilité et (re)structuration. A Clichy, on veut repartir sur des bases solides. Et cela commence par la mentalité des jeunes : « l’esprit d’équipe, la politesse, le courage, de la solidarité… Ensuite des qualités footballistiques. Ça, on est là pour leur apprendre. Mais dans un premier temps, on veut vraiment des joueurs avec un état d’esprit. »

Mais cela passe aussi par une éducation globale. L’USAC est par exemple partenaire de l’association Yoyo (plateforme collaborative de tri) et organise des stages de futsal : « On s’est rendu compte au niveau fédéral qu’entre six et treize ans l’apprentissage se fait beaucoup de manière individuelle, par les qualités techniques, sur des espaces réduits. Dans les pays latins, les enfants jouent au futsal, puis il se dirigent vers le football classique plus tard », argumente Yann Dobo.

Comme un symbole de ce renouveau, l’équipe vétérans a remporté la Coupe des Hauts-de-Seine l’an passé. Et elle compte bien refaire le coup : « On veut de garder la Coupe à la maison », glisse Dobo. On leur souhaite.

Par Augustin Delaporte.

Crédits Photos : USA Clichy