Ligue 2Interview

Melvin Sitti (FC Sochaux) : « Plaisir et adrénaline avant de retrouver le Paris FC »

02/08/2019 à 10:35

Il a été la petite surprise du coach sochalien, Omar Daf, la semaine passée pour la 1ère journée de Ligue 2 entre le FC Sochaux-Montbéliard et le Stade Malherbe de Caen (0-0). Titularisé dans l'entrejeu, Melvin Sitti (19 ans) a agréablement surpris pour sa grande première avec les professionnels. Mais, cela est tout sauf un hasard pour ce Francilien d'origine, bourreau de travail, qui connait une progression linéaire depuis plusieurs saisons. Dans le groupe pour affronter son ancien club le Paris FC, ce vendredi soir à Charlety, Sitti espère bien avoir à nouveau sa chance, numéro 33 sur le dos... Entretien.

Pouvez-vous revenir sur votre parcours en région parisienne ?

J’ai commencé en débutant à la Camillienne, un petit club de mon quartier dans le XIIème arrondissement parisien. J’ai ensuite rejoint le CO Vincennes à l’âge de 11 ans, puis en U13 je suis allé au Paris FC. J’ai intégré l’Academy et j’y suis resté jusqu’à ma dernière année U17 en championnat National avant de rejoindre Sochaux.

« Sochaux est un club familial »

Avant de signer au FCSM, aviez-vous été approché par d’autres clubs professionnels ?

Non, Sochaux était mon premier test. Il y avait peut-être eu des dires mais rien de concret… Ma semaine d’essai à Sochaux s’était bien passée, puis j’ai eu une réponse rapide. Cela s’est fait ainsi.

Comment s’est passé l’adaptation à cette nouvelle vie en centre de formation ?

C’est sûr qu’il y a eu du changement : j’étais loin de mes parents, de mes proches, de mes habitudes… Après, je suis venu ici pour la « bonne cause », et Sochaux est un club familial : j’avais déjà été très bien accueilli lors de mon essai. Le changement de vie n’a donc pas été si compliqué.

Et comment se sont déroulées vos années de formation avec les Lionceaux ?

Pour ma première saison en 2017-2018, j’étais censé commencer en U19 mais j’ai eu la chance de faire la préparation avec l’équipe réserve du coach Omar Daf qui m’a fait jouer sur plusieurs matches de pré-saison. Cette saison-là, j’ai disputé 4 rencontres de National 3 et le reste en U19 National. La suivante, j’ai joué 20 matches avec l’équipe réserve en N3.

Dans quels secteurs pensez-vous avoir le plus progressé depuis votre arrivée au centre de formation ?

Un peu près partout. Humainement d’abord, car j’ai appris à connaitre de nombreuses personnes, je me suis ouvert car je suis quand même assez réservé de base. Sportivement, je me suis amélioré dans tous les domaines sur lesquels on m’a demandé de travailler, même si j’ai encore du boulot… Techniquement, dans le jeu de tête et les duels, je pense vraiment avoir progressé. Mentalement aussi, j’ai appris à avoir la rage de vaincre et c’est grâce à ça que j’ai envie de m’améliorer tous les jours.

« Je n’ai rien lâché, j’ai tout donné à chaque entraînement »

Après quelques entraînements avec les pros en fin de saison dernière, vous avez pris part à la préparation estivale de l’équipe fanion cet été. Comment s’est passée la pré-saison pour vous ?

J’ai eu la chance d’avoir beaucoup de temps de jeu, même si une petite contracture m’a écarté des terrains 1 semaine et m’a fait rater 2 matches. Je pense que le coach était assez satisfait de ma prépa. C’était intense et dur, mais je n’ai rien lâché, j’ai tout donné à chaque entraînement. C’est pour cela que j’ai eu du temps de jeu.

Votre titularisation la semaine passée, une surprise ?

Une grande surprise oui et une grande première ! Cette titularisation m’a rempli de joie. C’est une satisfaction, mais ce n’est qu’un début et je veux continuer sur cette lancée, ne pas m’arrêter là. Je veux encore m’améliorer et gratter le plus de temps de jeu possible. Apporter mon football et le meilleur de moi-même à l’équipe.

Au lendemain de cette première, étiez-vous satisfait ?

(Il réfléchit) Oui, mais je peux encore faire plus. J’ai été élevé comme ça, on m’a appris ça à Sochaux : toujours être plus fort au match suivant.

Sur ce match, vous avez évolué au poste de milieu défensif alors que vous êtes plutôt offensif. L’adaptation n’a pas été trop compliquée ?

Je suis parvenu à m’adapter car l’année dernière j’ai évolué à ce poste en U19 sur les matches de Gambardella et même en National 3. Je me suis construit quelques repères à ce poste, je suis donc plus à l’aise qu’auparavant. J’ai pris l’habitude de me placer comme un 6, et j’ai même déjà évolué au poste de latéral droit et de défenseur central, ce qui m’a permis de progresser dans la récupération et les duels défensifs.

« Je dois beaucoup au coach Omar Daf »

Quelles relations entretenez-vous avec le coach Omar Daf qui vous a dirigé en réserve et en équipe première ?

C’est une personne qui me fait confiance et qui m’a beaucoup appris. Il m’aide et me conseille. Je lui dois beaucoup. Je me dois de lui rendre ce qu’il m’a donné sur le terrain en étant performant.

Le match de ce soir face au Paris FC, votre ancien club, a une saveur particulière ?

Oui, c’est un plaisir et en même temps de l’adrénaline car je vais retrouver certains de mes anciens coéquipiers. J’étais à l’Academy du PFC avec Axel Bamba, je connais Silas Wamangituka qui avait fait un essai à Sochaux et Samuel Yohou, un ancien, même si je n’ai jamais joué avec lui. Ce match me donne vraiment envie de donner le meilleur de moi-même !

Que pouvons-nous vous souhaiter pour la suite ?

Obtenir le plus de temps de jeu possible, être performant, m’améliorer et pourquoi pas signer pro.

Propos recueillis par Julien Guibet.

Crédits Photos : FC Sochaux-Montbéliard

Pour ne rien manquer de l’actualité du foot francilien :