National 2Interview

Mickaël Ponzio (Lusitanos) : « Une chance à saisir dans cette deuxième partie de saison  »

02/02/2018 à 16:48

Arrivé l'été dernier en provenance de Bagnols Pont Saint-Esprit (DH), Mickaël Ponzio s'est très bien acclimaté aux terrains franciliens. Le portier de 26 ans, titulaire depuis quelques rencontres en National 2, nous livre ses impressions sur la saison en cours des Lusitanos tout en réaffirmant les objectifs du club. Entretien avant la réception de Beauvais, ce samedi.

Comment se sont déroulés vos premiers mois aux Lusitanos ?

Mon intégration s’est très bien passée. C’est un club familial, un peu comme dans le sud lorsque j’étais à Nîmes. Au moment de ma signature, on m’avait annoncé que je serai en concurrence avec le gardien titulaire, Rivelino Anastase, qui avait été élu meilleur gardien de CFA la saison dernière. J’aime bien les défis, j’avais donc envie de le relever.

Le défi semble en passe d’être réussi…

Oui, j’ai commencé en tant que numéro 2 en faisant les matches de coupe. Le coach Luis Loureiro a fait le choix de me titulariser en championnat après justement notre sortie au 7ème tour de la Coupe de France contre Aubervilliers (Ndlr : défaite 2-0). Cela fait maintenant 4 rencontres que je suis dans les cages : on a fait 3 victoires et 1 match nul chez Fleury, qui était à l’époque leader. On peut donc dire que tout se passe bien. S’il me manquait un peu de temps de jeu au début, plus je joue, plus je prends confiance. J’ai de plus en plus de repères.

Quel regard portez-vous sur le parcours de l’équipe en championnat ?

Un objectif clair a été donné en début de saison : la montée en National 1. On a eu un début de championnat assez compliqué avec pas mal de matches nuls. Il faut dire qu’il y a eu beaucoup de changements au sein de l’effectif. Par rapport à la saison dernière, il n’y a que 4 ou 5 titulaires toujours en place. Il a donc fallu créer une osmose et un 11 type pour le coach. Je pense que sur nos derniers matches on a trouvé la recette. Nous avons désormais une bonne défense, puisqu’on ne prend plus de buts depuis 3 matches.

« Ce qui est problématique c’est que nous n’avons pas joué depuis plus d’un mois !  »

Vous avez 10 points de retard, mais surtout 3 matches en moins que le leader Sedan. Est-ce difficile de se projeter dans de telles conditions ?

Ce qui est problématique dans notre situation c’est que nous n’avons pas joué depuis plus d’un mois (Ndlr : le 20 décembre contre Fleury, 0-0). Après, on ne se prend pas plus la tête que ça sur nos matches de retard, même si cela nous fait un peu reculer au niveau du classement (5ème). On sait qu’on peut potentiellement rattraper beaucoup de points. On va prendre les matches les uns après les autres en les jouant pour gagner. On a une chance à saisir dans cette deuxième partie de saison !

L’ambition de monter en National 1 est donc intacte ?

On va essayer de se rapprocher de Sedan, Fleury, Sainte-Geneviève et Bastia-Borgo. On veut se mêler à ce sprint final. La saison dernière, la fin de championnat n’a pas sourit aux Lusitanos alors qu’ils sont restés très longtemps leader. On ne fait pas la saison en tête cette fois-ci, on espère donc que cela va nous sourire. Surtout que l’on reçoit Fleury lors de l’avant-dernière journée, cela pourrait être une belle finale.

Pour son premier match de National 2 en 2018, le formation val-de-marnaise voudra marquer les esprits, ce samedi à 18h00, face à Beauvais (9ème). D’autant plus que les Lusitanos vont enfin pouvoir profiter du stade Chéron. Tous les ingrédients semblent donc réunis pour voir le club de Saint-Maur réaliser une grosse deuxième partie de saison.

Propos recueillis par Julien Guibet.

Pour ne pas manquer de prochaines actualités sur les Lusitanos :