Régional 4 Interview

Mohamed Smida (Ozoir) : « Que d’efforts, d’investissement et de chemin parcouru… »

01/05/2018 à 15:33

Dimanche, le FC Ozoir a validé son ticket pour le championnat de Régional 2 la saison prochaine, après son succès face à la réserve de l’AC Boulogne-Billancourt (2-0). Le coach de la formation seine-et-marnaise, Mohamed Smida (à droite sur la photo ci-dessus) revient sur cet événement historique pour le club.

Pouvez-vous revenir sur le match face à l’ACBB ?

Nous savions que nous allions nous mesurer à une très belle équipe, dotée de très bons jeunes. Leur maintien étant assuré, nous savions aussi qu’ils n’avaient rien à perdre. La tâche ne s’annonçait donc pas aisée… C’est l’une des plus belles équipes que nous avons rencontré cette saison, chapeautée par un entraîneur expérimenté, qui prône le jeu et que j’apprécie. De plus, le scénario du match aller nous avait clairement mis en garde : menés 3-0 à la mi-temps, nous l’avions finalement emporté 3-4 ! Il faut 2 belles équipes pour faire un beau et bon match : c’était le cas hier !

Quel a été votre sentiment après avoir validé cette montée ?

J’étais très très ému quelques minutes avant le coup de sifflet final. Je me remémore ces 3 dernières saisons : de mon arrivée à aujourd’hui… Que d’efforts, d’investissement et de chemin parcouru. Avant tout, je tire très grand coup de chapeau à ce merveilleux groupe de joueurs. Chacun d’entre eux a contribué à cette superbe et exceptionnelle saison en championnat ainsi qu’à ce beau petit parcours en Coupe de France. La plupart ont un véritable vécu.

À qui pensez-vous en particulier ?

Certains sont venus me filer un coup de main pour un « peut-être », leur dernier challenge histoire de boucler la boucle comme on dit… Je pense à notre exemplaire capitaine Christopher Diallo, mais aussi à Karim Benghilas et Serge Bezeme. Ce sont des hommes exemplaires, sur et en dehors du terrain. Ils sont les garants du bon état d’esprit qui règne au quotidien. Nous n’aurions jamais pu obtenir cette montée sans les personnes qui composent mon staff, notamment Olivier Deneu qui est en charge de ce groupe à mes côtés. Albert Cognon et Mickaël Alvarez nos supers dirigeants. Thierry Beaune, l’entraîneur des gardiens, Zied Zitouni notre préparateur physique et bien-sûr J-C Bernard, l’entraîneur du groupe B. Je les remercie !

« Si on me contacte avec un objectif intéressant, je prendrais le temps de la réflexion… »

C’est un moment historique pour le club…

Oui, cette montée est historique pour le club, ses membres, ses bénévoles et sa ville. Créée en 1963, jamais l’équipe fanion n’était montée plus haut qu’en PH, soit le R4 actuel… Accéder au R2 était déjà l’objectif il y a 3 ans et je remercie l’ensemble du club de m’avoir fait confiance. 3 montées en 3 ans c’est fort ! C’est le travail de tout un club, du Président Gilles Tannier, en passant par les vices présidents R-P Lamaury et Éric Gruet-Masson, ainsi que tous les bénévoles du club. Je n’oublie pas l’ancien responsable senior et enfant du club : Vincent Plaquet. Je suis fier d’avoir écris une nouvelle page du club.

Le titre est désormais dans le viseur ?

Je mentirais en disant que ce n’est pas un objectif ! Nous avons passé 95% de la saison en tête de ce rude et difficile championnat. Je sais que mes joueurs veulent le titre car ce sont de gros compétiteurs et comme l’appétit vient en mangeant… Le titre serait la cerise sur le gâteau, mais quoi qu’il advienne, la saison est réussie et l’objectif atteint.

Selon nos informations, votre nom circule dans certains clubs… Serez-vous toujours l’entraîneur d’Ozoir la saison prochaine ?

Vous me l’apprenez… Mon téléphone n’a pourtant pas sonné (sic). Je dois revoir mon président ainsi que les membres du club d’ici quelques jours afin de définir les contours de la saison prochaine. Mon souhait numéro 1 est de poursuivre l’aventure et d’installer le club durablement à ce niveau, voir plus haut… Maintenant cela dépend aussi du club, car le Régional 2 n’est pas le Régional 4… Pour avoir un groupe compétitif et ne pas vivre une saison difficile, il faut se donner les moyens. Je suis travailleur, passionné et ambitieux. Si on me contacte avec non pas un projet mais clairement un « objectif » intéressant, je prendrais le temps de la réflexion…

Propos recueillis par Julien Guibet. 

Pour ne rien manquer de l’actualité du foot francilien :