L'Edito de Bernard Morlino

Pourquoi le Neymar du PSG n’est-il pas celui du Barça ?

21/06/2019 à 12:16

Le Brésilien qui a signé pour 5 ans à Paris n’arrive pas à s’exprimer pleinement en France. Ses deux premières années sont un fiasco sportif. Y aura-t-il une 3e saison ?

Fiasco sportif en France ? Ses thuriféraires prétendent le contraire, qu’il empile les buts et les passes nécessaires. C’est vrai mais quand les compétitions sont de moindres importances. Neymar en France = une cigale : il brille en début de saison, puis il disparait de la circulation, sur des blessures qui ne doivent rien au hasard. Il sautille tellement qu’il a une très mauvaise assise au sol. Il est toujours en train de solliciter ses chevilles, les articulations de ses pieds. Donc il est souvent en l’air, d’autant plus qu’il veut éviter les coups que son jeu appelle. Il gagnerait à moins provoquer. Dribbler c’est bien mais il faut que cela soit nécessaire. Si on dribble et on dribble encore, on perd en lucidité. On peut une ou deux fois dans un match tenter des raids solitaires quand cela se présente bien, mais le faire systématiquement, non : cela devient néfaste pour l’équipe.

Neymar a du mal à s’imposer en France, car il est arrivé en terrain conquis. « Un roi à Paris », a-t-on écrit. Son nom a été écrit sur la Tour Eiffel. Quand Zidane a eu le sien sur l’Arc de Triomphe cela pouvait se comprendre : il était champion du monde 1998. Neymar lui n’avait encore rien gagné en France. Ce n’était que de la communication pour dire que le PSG était désormais comme le Barça puisque Neymar y jouait. Erreur : l’Histoire ne s’achète pas. Le PSG créé au début des années 1970 n’a pas de C1 en vitrine. L’argent ne remplacera jamais les trophées acquis sur le terrain. Mettre Neymar aussi haut c’était lui donner plus d’importance que le club. Il ne s’est pas gêné : entre les anniversaires tonitruants et les voyages pour honorer les contrats publicitaires. Blessé, il a encore accentué le rythme : 40 000 kms autour de la terre en moins d’un an !

Le seul côté positif de Neymar c’est l’argent qu’il fait gagner à Paris par sa seule présence, sans même jouer. Les matchs du PSG sont davantage retransmis dans le monde, donc les droits télés augmentent pour toute la L1. Le hic ? Les Chinois veulent voir jouer Neymar… absent des terrains. Au niveau sportif, rien ne va plus puisque dans les gros matchs de C1, il n’a jamais été là depuis deux saisons. Son dernier grand match de C1 reste celui de la « remontada » du … Barça avec Neymar aux manettes puisqu’il fut à l’origine des trois derniers buts de Barcelone qui ont éliminé Paris. Le PSG sous pavillon du Qatar s’est offert Neymar comme un businessman florissant s’achète une Ferrari du dernier cri. Le clan Neymar a accepté l’offre : gagner 100 000 euros par jour cela ne se refuse pas. Cela fait 37 M€ annuels sur cinq saisons rien qu’en salaires. Neymar n’a aucun Ballon d’Or à 27 ans mais question Messi et C. Ronaldo il soutient la comparaison salariale. Cependant aucun joueur ne joue pour l’argent. D’abord le terrain. Neymar fait surtout ce que son père désire. Il ne s’est pas émanciper de la présence paternelle. Le fiston ne respire pas la joie de vivre. Sa compagne officielle n’a pas fait de vieux os à Bougival. On a vu les dégâts qui ont suivi.

Il semble de plus en plus que Neymar soit la première icône du football mondial inventée par les réseaux sociaux. Son ascension est en osmose totale avec l’émergence de l’ère GAFA. Neymar est plus une vedette qu’un champion. Il est célèbre mais il n’est pas un sportif majeur comme Federer ou Hamilton. A présent, il est évident qu’il souffre d’un complexe d’infériorité parce qu’il ne joue qu’au PSG. Il était venu à Paris pour conquérir la C1 et le Ballon d’Or. Echec complet à ce niveau-là. Aussi dorénavant son corps est à Paris mais sa tête non. Elle n’y a d’ailleurs jamais été. Le 17 janvier 2018, lors du carton du PSG contre Dijon (8-0), il n’a pas laissé tirer le penalty à Cavani, son aîné qui pouvait battre alors le record de buts de Zlatan Ibrahimovic. A cet instant-là, tout le stade l’a pris en grippe. Il suffisait alors que Cavani tire le penalty pour qu’il atteigne les 156 buts. Neymar a marqué le 8 e but sous les sifflets du Parc des Princes. Son manque de jugeote lui a fait perdre le lien avec le public.

Aux dernières nouvelles, le PSG ne veut plus de Neymar qui ne veut plus jouer en France mais qui va lui donner 100 000 euros encore pendant 3 ans ? En cas de départ, il va revoir ses tarifs. Neymar vaudrait 300 M€ dit le PSG. Son clan doit vite réagir pour que Neymar redevienne un joueur et rien qu’un joueur, avec Leonardo, qui fait son retour au PSG au poste de directeur sportif, ou ailleurs. Neymar est trop dans la rubrique fait divers, trop dans un sitcom brésilien. Voyons ces dernières aventures :

Coupe du Monde 2018 : roulades dès qu’on le touche. Il est la risée du monde.

6 juillet : élimination en 1/4 de finale. Ejecté par la Belgique.

Fin juillet : il pleurniche : « Je ne veux plus voir de ballon devant moi, je ne veux plus voir de foot ».

Décembre : 12e du Ballon … Dort.

23 janvier 2019 : nouvelle blessure. En 16e de finale de Coupe de France.

3 et 5 mars : Guignol au carnaval.

6 mars : insulte l’UEFA après la sortie du PSG en 8e de finale de Ligue des champions face à Manchester United. Neymar sans jouer écrit sur les réseaux sociaux : « C’est une honte! Ils mettent quatre gars qui n’y comprennent rien au foot pour revoir le ralenti. Qu’ils aillent se faire foutre. »

26 avril : suspendu 3 matches en C1 2019-2020.

28 avril : gifle mollement un supporter de Rennes.29 avril: l’entraineur du PSG (T. Tuchel) critique le comportement de Neymar : « Ce n’est pas possible de faire ça ».

10 mai : suspendu trois matches en France pour sa riposte au fan adverse.

24 mai : absent au dernier match du PSG sans l’accord de son entraîneur.

28 mai : la sélection brésilienne lui retire le brassard.

Fin mai : frime sans cesse avec ses arrivées en hélicoptère pour les entraînements.

1er juin : accusé de viol. Son clan riposte illico par « piège, machination »

Joueur intuitif par excellence, il a perdu son rayonnement à force de se perdre dans le sponsoring et la communication. Il a besoin d’être heureux et on bonne santé. Il lui faut retrouver la joie de jouer que n’avait jamais perdue Ronaldinho. Il y a dix ans, l’espoir Neymar évoluait sans pression. A Barcelone, la pression était sur les épaules de Messi. A Paris, les siennes pour l’instant n’ont pas été à la hauteur. Mbappé y a mieux réussi.Peut-être parce que la pression était sur les épaules de Neymar…