ReportageBlanc-Mesnil SF

Première réussie pour les détections FFFUSA au Blanc-Mesnil

15/11/2017 à 19:10

Ce lundi 13 novembre 2017, le Blanc-Mesnil SF accueillait la première étape de la nouvelle édition des détections FFFUSA. L’occasion pour le club de Seine Sainte-Denis de mettre en avant ses infrastructures et tout son savoir-faire en matière d’encadrement et de formation des jeunes.

Plots à la main et chasubles sous les bras, ils étaient une dizaine de coachs à s’activer lundi aux alentours de 9h00 sur le synthétique attenant au stade Jean-Bouin du Blanc-Mesnil. Tous formateurs au BMSF, tous présents pour accueillir les 30 jeunes inscrits à la session matinale de la première étape des détections FFFUSA. L’objectif de la journée pour les éducateurs du 93 : accompagner ces footballeurs âgés de 17 à 23 ans vers le rêve américain.

Encadrement et observation

« On a été sollicité aujourd’hui pour encadrer les jeunes venus à la détection, explique Mehdi François, coach U19 et U13 régionaux. On va d’abord les échauffer avec des circuits techniques et des jeux en espace réduit pour identifier les qualités techniques de chacun. Afin de se rapprocher un peu plus de la vérité du terrain, nous les observeront ensuite sur des matches à 11. On pourra davantage voir leurs qualités globales sur les plans tactique, mental et athlétique. »

Si les joueurs de champ ont pu réviser leurs gammes au travers de 4 ateliers, les gardiens n’ont pas été en reste avec la séance spécifique de l’entraîneur des derniers remparts du Blanc-Mesnil (N3) et de la JA Drancy (N2) : Cyril Caramelle. « On prépare les gardiens avec une séance de travail technique d’une trentaine de minutes. On les échauffe et on regarde un peu les bases de chacun. Ma notation pour le match se base sur le jeu, la lecture du jeu, la communication avec la défense, le placement et les déplacements. »

« Une preuve de la qualité de notre travail »

Il faut dire que les 30 jeunes ont disputé 3 oppositions de 30 minutes sous des regards très pointus, comme en atteste la présence au bord du terrain d’Alain Mboma coach de l’équipe de National 3 ou celle de Rachid Arabi, entraîneur de la réserve en Régional 4. « On observe les joueurs avec les critères que nous ont soumis les organisateurs commente ce dernier. L’idée est d’apporter un œil technique et d’essayer de proposer quelques jeunes en fin de journée. On se fait notre avis de manière individuelle, puis on met ça en commun avec les autres coachs avant de transmettre aux organisateurs. On verra si cela concorde avec leurs analyses. »

Si les joueurs devront attendre une semaine avant de connaître leur sélection ou non pour l’ultime étape à Clairefontaine, le bilan de la journée est déjà très positif pour le club de Seine-Saint-Denis. « Cette confiance qui nous a été accordée aujourd’hui c’est une preuve de la qualité de nos éducateurs, de nos installations et du travail global du club, lance Danioko Siné, le responsable technique du BMSF. Cela va dans le sens de la bonne dynamique actuelle du Blanc-Mesnil. On essaie de s’ouvrir à ce qu’il se fait de mieux en matière de football en France et cette détection était une très bonne opportunité pour nous. »

Une détection qui aura donc été riche autant pour les joueurs que les coachs blanc-mesnilois. Ces derniers n’auront pas chômé puisqu’à la suite de la seconde session en après-midi, certains d’entre eux ont même conclu leur journée – sourire aux lèvres – par l’entraînement des petites pousses du club sous les projecteurs du stade.

Propos recueillis par Julien Guibet.

Diaporama : La journée de détection FFFUSA au Blanc-Mesnil en images