InterviewNational 3

Reda Benchaa (Dijon FCO) : « j’ai toujours voulu être footballeur »

18/11/2020 à 18:48

L'ancien joueur du Red Star aujourd'hui à Dijon FCO, Reda Benchaa (18 ans) a reçu une convocation par la Fédération Algérienne pour rejoindre les U20 dans le cadre de la préparation du tournoi international UNAF prévu à Tunis au mois de décembre. Il nous raconte ses émotions et ses ambitions. Entretien ! (Crédit photo : DFCO)

Reda, comment avez-vous réagi à votre sélection en équipe d’Algérie U20 ?

« Je ne savais pas comment le prendre, ça faisait un moment que j’y pensais. Dès que j’ai appris la nouvelle, j’étais surpris d’abord puis content et très fier ! »

A qui avez-vous pensé en premier ?

« A mon père ! Depuis tout petit, c’est lui qui m’a mis dans le football, c’est un amoureux du football et c’est une fierté pour lui que je représente le pays. »

« L’investissement que je mets depuis le début de saison est récompensé »

Cette sélection récompense votre progression, votre travail au quotidien ?

« Oui, l’investissement que je mets depuis le début de saison est récompensé. Je trouve que je suis dans une période constante et régulière dans mes performances. »

En début de saison, c’était un objectif cette sélection ?

« Non, je me concentrais sur le terrain et au club. »

L’Algérie championne de la CAN 2019. Ou étiez-vous lors du sacre ?

« J’étais à Paris chez mes parents. C’était magique, nous sommes sortis faire la fête. Il y avait toute la famille, c’était un beau moment. »

L’équipe de Djamel Belmadi est toujours invaincue après 21 matches. C’est quoi sa recette selon vous ?

« C’est sa force collective, les joueurs individuellement vivent tous pour le groupe. Mahrez le leader sur le terrain, porte l’équipe. »

Aujourd’hui vous êtes au centre de formation de Dijon. Comment ça se passe ?

« J’ai repris avec la N3 et je m’entraîne avec eux depuis le début de saison. Je redescends si besoin en U19. J’alterne entre les 2. L’intensité est plus importante, le niveau est plus élevé. »

« Le niveau en Île-de-France est très dur »

Comment s’est déroulé ce changement de catégorie ?

« Le coach que j’avais eu en U19 me connaissait. Il avait trouvé que j’avais été bon et que j’allais intégrer le groupe N3 à la reprise. Et pour être prêt à la reprise, j’ai suivi un programme spécifique de réathlétisation. »

Pouvez-vous nous raconter une semaine type de N3 ?

« Mardi, Mercredi, Jeudi, début de l’entrainement à 10h30 jusqu’à 12h. Ensuite repas puis reprise l’après-midi à 17h15 (souvent des spécifiques). Et Lundi, Vendredi, c’est à 16h. »

La Bourgogne, c’est plus facile que l’Île-de-France ?

« Ce n’est pas plus facile mais le niveau en Île-de-France est très dur. C’est plus intense, c’est plus dans le dur. Mais le niveau ici est de qualité ! »

A ce sujet, vous avez débuté en Seine-St-Denis (Dugny, Red Star). La capitale ne vous manque pas trop ?

« Un peu au début. J’ai fait toutes mes classes là-bas. De U6-U12 à Dugny puis U13-15 au Red Star et ensuite je suis parti. »

« J’espère défendre les couleurs de Dijon en Ligue 1 »

Pourquoi Dijon ?

« Le projet sportif proposé m’a plu tout simplement. Un observateur était venu au Red Star, a discuté avec mon agent et m’a proposé de faire un essai. J’en ai fait 2-3. Ça a été concluant. »

Côté terrain, pourquoi le poste de défenseur ? Avez-vous un modèle ?

« J’ai commencé comme milieu de terrain, sur petit terrain. Après je suis passé derrière et finalement j’aime beaucoup car ça me permet d’avoir le jeu face à moi. J’aime être un patron derrière. J’aime bien Van dijk et Sergio Ramos. Ce sont 2 monstres, toujours au top ! »

Après Dijon, c’est quoi la suite ?

« J’espère avoir ma chance à Dijon, défendre les couleurs de Dijon en Ligue 1. Si je suis ici, c’est pour ça. »

David Linarés est devenu le nouveau coach de la Ligue1. Depuis sa nomination, est-il venu voir la N3 ?

« Non pas trop mais on le connaissait déjà un peu. Il avait déjà fait 2-3 séances avec nous. »

L’appétit vient en mangeant, le centre de formation était une étape. Vous aspirez à devenir pro ?

« Oui je l’espère, on va travailler pour le démontrer. Je travaille, j’essaie de faire au mieux. Je suis bien dans ma tête, j’ai toujours voulu être footballeur. »

 

Propos recueillis par Farid Rouas