Portrait

Rosario Latouchent, un parcours de l’Excellence à la Ligue 2 en 5 ans !

04/08/2020 à 16:33

Retour sur l’incroyable parcours d’un Sarcellois parti à la conquête de la Lorraine : Rosario Latouchent. Le latéral francilien de 24 ans vient de signer un contrat professionnel avec l'AS Nancy-Lorraine. En 2015-2016, il évoluait en Excellence !

Rosario Latouchent a fait ses gammes à l’AAS Sarcelles (Val-d’Oise) pendant six ans, avant d’intégrer le centre de formation du Stade Malherbe Caen en 2009. À l’été 2014, et alors âgé de 18 ans, le natif de la capitale aux origines martiniquaises tente sa chance en Ecosse à Ross County (D1). Son destin s’est sans doute joué quelques mois plus tard au retour de cette aventure loupée. « Je suis parti trop tôt, j’ai eu des problèmes d’adaptation et le club ne comptait pas sur moi », explique l’intéressé.

« Une grosse force de caractère »

Le jeune latéral va rebondir de belle manière à l’AC Boulogne Billancourt dès l’été 2015. Le directeur technique du club boulonnais Gilles Bibé, accompagné d’Allassane Dosso à l’époque, se souvient de l’arrivée de Rosario : « C’est un ami qui m’a parlé de lui. Quand je l’ai rencontré et que je lui ai proposé le projet, j’ai senti quelqu’un de revanchard à qui j’avais l’impression de donner un second souffle. Il a accepté de jouer en excellence seniors avec l’envie de montrer ses qualités pour monter en CFA ensuite, chose faite en séance dès novembre. C’est un joueur avec une grosse force de caractère. »

Un déclic, une rencontre pas comme les autres, c’est ce que souligne Gilles Bibé. « Dès le début, dans son regard, j’ai senti qu’il avait vraiment confiance en mon discours et que je ne lui vendais pas de rêves. D’ailleurs, je pense que c’est un garçon méfiant aux premiers abords et qu’il ne donne pas sa confiance comme ça. On a appris à se connaître et il m’a vite fait confiance dans mon projet post-formation. »

Depuis, tout s’est accéléré pour Rosario Latouchent. Après avoir réalisé 10 apparitions en National 2 avec l’ACBB, il rejoint l’AS Saint-Ouen l’Aumône en National 3, où il prend part à 23 rencontres en 2016-2017. « Un très bon joueur, qui était le meilleur latéral de notre groupe C de National 3, loin d’être impressionné… », commente le coach de l’ASSOA à l’époque, Emmanuel Trégoat.

« Cette faculté à être dynamique et rapide »

De 2017 à 2019, le Val-d’Oisien poursuit sa progression dans le département, mais deux crans au-dessus : à l’Entente Sannois Saint-Gratien. Il devient un titulaire indiscutable dans son couloir, prenant part à 59 matches de National 1 en deux saisons. « Il a fait deux ans de progression chez nous. Il a cette faculté à être dynamique et rapide donc il défend bien et apporte son énergie offensivement », raconte Vincent Bordot, l’actuel entraîneur du Red Star, ayant eu Rosario sous ses ordres à l’Entente SSG.  « Il est capable de répéter les efforts et il est à l‘aise techniquement des deux pieds », abonde Gilles Bibé de l’ACBB.

Transféré à Laval l’été dernier, Rosario Latouchent a poursuivi sur son élan avec 25 rencontres joué en N1, dont 24 comme titulaire. En dépit d’une 10e place (9 victoires, 8 nuls et 8 défaites) obtenue avant l’arrêt des championnats, le Francilien garde un bon souvenir de son expérience en Mayenne : « Une saison décevante sur le plan sportif, mais je retiens de belles rencontres et un groupe qui vivait bien ensemble ! »

« Il est capable de viser la Ligue 1 »

Et le Sarcellois n’oublie pas d’où il vient ! Il garde contacts avec ses coachs comme le souligne Gilles Bibé : « Il est venu nous voir lors de ma dernière saison de coaching. » Rosario n’oublie pas non plus ses deux plus beaux souvenirs avec l’ESSG : « Le maintien lors de la dernière journée et la qualification en Coupe de France contre Montpellier ! »

Cet été, Rosario Latouchent s’est lancé dans un nouveau challenge, en Ligue 2, en signant un contrat de trois ans avec l’AS Nancy-Lorraine. En Lorraine, le défenseur dépose ses valises pour « apprendre de tous : joueurs, staff, et dans tous les domaines  : physique, tactique, ou technique. » À l’avenir, est-il candidat à la Ligue des talents ? Oui, selon Emmanuel Tregoat : « Il est capable de viser la Ligue 1 » à condition de « s’entraîner plus fort » selon Vincent Bordot. A lui d’en prendre conscience !

Par Farid Rouas.

Crédit Photo : ASNL