Interview

Siné Danioko : « Le FC 93 a été créé pour rassembler »

29/06/2020 à 16:29

Siné Danioko, le directeur technique de l'Académie de Football de Bobigny, nous dévoile les contours du projet "FC 93" réunissant à ce jour l'AFB et les deux clubs de football de Bagnolet. D'autres associations sportives de Seine-Saint-Denis pourraient venir s'y greffer... Interview !

Quel est le point de départ de cette union et dans quel but s’est-elle concrétisée ?

Il y a cinq ans déjà le Président de l’Académie de Football de Bobigny, Mahamadou Niakaté, avait cette idée de rassembler les clubs du 93 autour d’un même projet. En discutant avec des Élus, dirigeants, etc etc… son idée de travailler ensemble, de s’unir s’est renforcée dans l’optique d’être performant au niveau social, éducatif, logistique et financier. Dans des clubs de province, mais aussi dans d’autres sports, il y a des alliances, des ententes, voire des fusions et beaucoup trouvent ça génial. On l’a également vu dans notre département avec le basketball, le handball.. Mais quand ça touche le football, les gens n’aiment pas trop ou trouvent cela bizarre. On veut casser les codes et montrer qu’on peut tous travailler main dans la main, également dans le football. On traverse une période terrible avec le covid-19, et au passage j’en profite pour présenter toutes nos condoléances aux personnes qui ont perdu des proches. Certains de nos adhérents en ont perdu, donc on sait de quoi on parle. Cette crise doit nous permettre d’avoir une réflexion commune sur la gestion de nos associations : c’est le moment de s’unir pour travailler, de s’améliorer, car beaucoup de clubs auront du mal à se relever malheureusement.

On parle d’une union et non d’une fusion, pourquoi ?

Une fusion c’est la disparition de nos clubs respectifs : c’est inimaginable et impensable ! Nous sommes tous attachés à nos clubs, à nos villes, donc les clubs vont toujours exister et continuer le travail effectué depuis des années. C’est important de le préciser. Une union va nous permettre de mettre toutes nos compétences, nos idées et nos forces autour d’un seul et même club, mais sans faire disparaître les autres.

Comment va s’articuler cette alliance entre les trois clubs ?

Pour être bien précis, aujourd’hui le seul accord existant est celui avec les deux clubs de Bagnolet. Concernant Gagny, il y a juste eu des discussions avec les éducateurs et les dirigeants de la section football. C’est un club omnisports, il faut donc échanger avec la direction et la commune. Chaque chose en son temps, on verra si on pourra travailler ensemble un jour. Beaucoup d’autres associations nous ont contacté car elles sont très intéressées par le projet. Cela doit se faire étape part étape car chaque club à sa particularité. Il n’y a que du bon dans ce projet et rien d’insurmontable. Honnêtement, le plus important est de mettre les egos de côté. Le « FC 93 » a été créé pour rassembler. Cela concernera uniquement les équipes élites de l’école de foot aux séniors garçons et filles. Sur le moyen/long terme le développement du futsal aura une place importante également. C’est un projet global qui mettra du temps et nous ne sommes pas pressés. On aura un projet commun sur tous les clubs, on partagera les compétences et l’organisation.

Quels sont les axes majeurs du projet ?

Le projet est simple : renforcer nos politiques sociales, sportives et éducatives afin de former les citoyens et sportifs de demain. Depuis tout jeune, on ne nous inculque pas que la valeur du sport est aussi importante que la valeur intellectuelle, que la culture sportive vaut autant que la culture mathématique, littéraire ou philosophique. On est un pays d’intellectuels. On a tendance à oublier que le sport est un outil d’éducation avant tout. Aux Etats-Unis, si votre enfant est bon en basket, football ou hand, il est aussi bien considéré que tous les autres gamins. Les champions vont à l’université… Les sportifs sont sur des doubles projets et on trouve ça magnifiques, alors pourquoi pas s’en inspirer ?

Quels sont les objectifs aussi bien chez les jeunes qu’au niveau de l’équipe fanion ?

L’objectif c’est d’être performant tant sur la partie élite que sur le football de masse. Souvent, les clubs sont obligés de faire un choix et c’est hyper compliqué d’être performant dans les deux domaines. En s’unissent, on pourra atteindre ces objectifs. Pour que le projet fonctionne, il faut absolument que les clubs soient sur la même longueur d’onde. Concernant l’équipe fanion National 2, il ne faut pas croire qu’on va jouer les premiers rôles les saisons qui viennent, on ne va pas se mentir. L’objectif est de structurer et de stabiliser l’union dans un premier temps. Ensuite, l’ambition sportive viendra naturellement dans un second temps.

Pourquoi ce nom du FC 93 ? Qu’est-ce qu’il signifie et représente pour vous ?

Les clubs souhaitaient un nom qui marque un ancrage vraiment local. Cela marquera le début d’une histoire et tout le monde sera dans quel coin nous sommes ! (rires) Plus sérieusement, la réelle satisfaction est que plusieurs clubs du 93 se soient mis autour d’une table pour écrire un projet commun, rien que ça c’est déjà une très belle avancée ! Il va y avoir du travail, mais on va faire en sorte d’être à la hauteur. Il y a ceux qui parlent et ceux qui agissent. On préfère être à la table de ceux qui agissent.