National 23ème journée

Valentin Houdou, l’ange-gardien de la JA Drancy

23/08/2019 à 11:07

Entraîneur des gardiens tout en étant dans l'effectif du groupe N2 de la Jeanne d'Arc de Drancy, le solide portier de 29 ans Valentin Houdou a bien voulu revenir avec nous sur sa double fonction au club et ses ambitions à tout niveau.

Valentin, pourriez-vous revenir sur votre parcours personnel ?

J’arrive comme joueur de l’US Changé, évoluant dans la Ligue Pays de la Loire, j’avais joué deux ans à la Garenne Colombes en 2014. Auparavant j’évoluais à La Suze en N3 et avant cela au même niveau à Arras. Dans le civil je suis professeur d’éducation physique dans un collège. Au niveau de mes diplômes, j’ai mon BEF et ma certification fédérale Gardien de but, l’objectif pour bientôt, je l’espère, étant d’aller au CEGB (certificat d’entraîneur gardien de but) qui est dispensé par la FFF.

Comment se sont déroulés les premiers contacts avec la JA Drancy ?

C’est la troisième saison où j’évolue comme entraîneur des gardiens de but avec le coach Philippe Lemaitre, que je côtoies par ailleurs sur des stages de football que l’on organise en Mayenne et avec qui j’étais en poste à Issy les Moulineaux et l’AF Bobigny, en travaillant en parallèle avec les U17 Nationaux du Paris FC. Je suis arrivé en juin dernier, lorsque l’entraîneur m’a sollicité pour prendre en charge le groupe des gardiens de but de la N2, tout en complétant l’effectif comme joueur au niveau des portiers. Mon arrivée s’est bien passée, aussi bien avec le président Alain Melaye, avec qui les premiers échanges se sont bien déroulés. Tout comme avec les dirigeants du club comme le responsable technique à la pré-formation et la formation, Guillaume Courtaud, avec qui je travaille avec les gardiens en U17 Nationaux et U19 Nationaux.

On dira que vous n’arriviez pas en terrain inconnu dans ce club ?

Dans le groupe N2, j’ai l’avantage de connaitre Philippe Lemaitre l’entraîneur, son adjoint Mohamed Sissoko et le team manager Pierre Auer, avec qui j’ai passé la saison dernière à l’Académie de Football de Bobigny. Mon intégration avec le staff s’est donc de ce fait bien passée, tout comme avec les joueurs comme j’en connaissais déjà certains de mon ancien club, ou d’autres comme Steeve Penel que j’avais croisé il y a deux saisons.

Comment occupez-vous cette double fonction ?

Je suis en effet gardien de but et aussi entraîneur des portiers, je jouais au club de l’US Changé avant que Philippe Lemaitre ne me sollicite pour que je puisse apporter mon expérience au gardien numéro 1, en l’occurrence Erwan Regulus, qui est jeune à 19 ans et qui a un fort potentiel pour devenir un excellent gardien, ce que je lui souhaite d’ailleurs. Je prend régulièrement du recul lors des séances spécifiques gardien de but car ce n’est pas évident d’être dans les deux rôles, ceci pour analyser l’évolution de chacun et ce qui me permet aussi de réfléchir sur ma pratique, ce qui peut être mis en place pour les faire progresser individuellement comme c’est l’objectif sur la saison.

En tant que joueur, vous devez toutefois avoir votre rôle à jouer personnellement ?

L’esprit de compétition m’anime depuis toujours, c’est donc avec plaisir que j’endosse ce double rôle d’entraîneur et de joueur. Cela demande un temps pour les séances et la préparation, comme il y a pas mal de spécifique sur le début de championnat. A partir du mois de septembre on fonctionnera sur deux séances en début de semaine avec une grosse charge de travail pour les gardiens, avec du volume, des répétitions, l’objectif étant qu’ils aillent chercher un peu plus fort et plus loin. Dès que l’on se rapproche du match, je mets en place la notion de surprise qui semble primordiale pour se rapprocher du jour du match avec différentes situations, sur la réaction et la gestion de profondeur sur des périodes très courtes, à très haute intensité toutefois. On peut compléter avec des coups de pied arrêté, le travail au pied aussi qui a une grosse importance avant les rencontres.

Gérant aussi les gardiens des jeunes catégories, comment se déroule votre planning ?

Avec les U17 et U19 je peux davantage respecter ma planification, même si la performance du week-end est primordiale pour ces gardiens. Elle me semble essentielle en pré-formation, jusqu’à nos U15-U16, à partir des U17 Nationaux c’est un peu plus compliqué car l’objectif est d’amener les gardiens à leur meilleur niveau pour le match de fin de semaine. Il y a environ 3 gardiens par catégorie, certains jouent et d’autre pas donc je mets en place avec eux des objectifs personnels avec par exemple la progression sur un déplacement latéral, la gestion de la profondeur, la réduction d’angles car je souhaite garder en éveil tous les gardiens sur la saison, tout l’effectif sera important et aura son rôle à jouer. Il faut savoir que la JA Drancy est un gros club formateur, on doit former nos jeunes, c’est très intéressant dans ce sens que je le fais avec plaisir puisque l’on a une pépinière de jeunes talents dans le 93, les gardiens doivent donc faire partie à part entière de la formation.

Quels sont vos objectifs personnels pour cette saison, vu votre statut particulier ?

Ce serait d’être un relais dans le groupe National 2 entre les joueurs et le staff, entre le gardien titulaire et le reste de l’équipe, en m’appuyant sur les joueurs aguerris à ce niveau comme Martin Ekani, Steeve Penel, Issam Baouz, Baba Traore ou Olivier Ebuya. Ce sont d’excellents joueurs sur lesquels je peux compter pour faire progresser le gardien mis en place le week-end, corriger certains détails qui ont leur importance à ce niveau. Et si l’entraîneur doit faire appel à moi durant la saison, je répondrais présent avec grand plaisir, je suis encore jeune et je peux jouer sans soucis. L’objectif à court et moyen terme est de me perfectionner en tant que joueur et entraîneur des gardiens de but, pour progresser encore auprès de ces bons joueurs et d’un staff compétent.

Avec une vision plus poussée sur l’avenir concernant vos ambitions ?

Je souhaite passer mon CEGB comme je vous le disais, il faut être accepté en formation et si ce n’est pas cette année ce sera la prochaine, ou plus comme ce n’est pas une fin en soi. L’objectif est avant tout de prendre du plaisir avec les gardiens pour les amener au meilleur niveau, qu’ils soient constants et réguliers en se rapprochant du professionnalisme, car on s’entraîne régulièrement sans avoir toutefois les conditions d’un club pro. Nous jouons contre des équipes de très bon niveau, avec des réserves de Ligue 1 contre qui les gardiens doivent être bons, prêts et performants. Aujourd’hui il faut être décisif car c’est un poste très important, qui l’est à part entière au sein d’un groupe. Je pense que les clubs y prêtent davantage attention, ce qui est très bien, nous ferons donc en sorte de former nos jeunes gardiens et de les amener au meilleur niveau possible, pourquoi pas en National 2 pour une découverte au sein-même de la JA Drancy !

Pour finir, si on vous fait rencontrer en coupe de France le stade Rennais, ça vous intéresse ?

Je suis le cousin de leur gardien de but Romain Salin, qui a joué les deux premiers matchs de la saison, dont celui contre le Paris SG justement qui est la première défaite du champion en titre, ce qui ne m’a pas déplu personnellement (rires). Nous sommes gauchers tous les deux, cela me ferait évidemment grand plaisir de le croiser en coupe. Tout en continuant à travailler durant toute la saison avec le groupe pour une progression collective à tout niveau, car la priorité est le championnat en attendant que le groupe devienne totalement compétitif avec le temps, pourquoi pas jouer le jeu en coupe nationale et rencontrer le stade Rennais dans la compétition, même si c’est encore très loin, il y a d’autres échéances avant et on va se concentrer avant tout sur la N2. En commençant par le gros match prévu à Sedan, contre une équipe qui va certainement jouer la première place pour la montée.

Propos recueillis par Farid A.

Pour ne rien manquer de l’actualité du foot francilien :