Interview

Yanis Maamouch (AC Boulogne-Billancourt) : « Je suis dans les meilleures conditions ici »

18/09/2020 à 17:21

Rencontre avec le jeune gardien de but de l’AC Boulogne-Billancourt en Régional 1, Yanis Maamouch. Originaire de Toulouse et âgé de 20 ans (génération 1999), il est arrivé dans la région parisienne il y a seulement quelques semaines. Yanis Maamouch a accepté de répondre aux questions d’Actufoot, il aborde son parcours et ses objectifs. Interview !

 

Quels sont tes objectifs avec Boulogne-Billancourt ?

« Je veux vraiment faire le travail avec Boulogne, je suis venu pour le club. Il faut enchaîner les résultats et progresser. Je veux rebondir dans un club au-dessus par la suite donc ça va passer par ma progression, par les résultats de l’équipe. »

Quelles ont été tes différentes expériences jusqu’à maintenant ?

« Je suis parti à l’ESTAC quand j’avais 16 ans, j’y suis parti pour 3 ans et on a même gagné la Gambardella en 2017. Ça ne s’est finalement pas concrétisé avec Troyes. Je devais aller à Ajaccio mais ça ne s’est pas fait pour des raisons financières. Du coup, j’ai signé au Toulouse Rodéo, un club de CFA avec lequel j’ai disputé tous les matchs comme titulaire. J’ai également fait pas mal de sélections avec le Maroc. J’ai fait des tours éliminatoires pour la CAN en U20. Je possède la double nationalité. Cette année, je repars pour un nouveau challenge avec l’ACBB. On m’a dit que le club était pas mal, on me l’a même conseillé. Pour l’instant cela se passe bien, je suis entouré des bonnes personnes. Il y a pas mal de jeunes, le club est en reconstruction après deux relégations successives. »

L’ACBB s’est qualifié pour le 2e tour de Coupe de France après une victoire, dimanche dernier, aux tirs au buts face à l’US Ris-Orangis. Tu as été l’homme du match en arrêtant 3 penaltys, tu peux nous raconter comment ça s’est passé ?

« C’était vraiment un match très compliqué. En région parisienne, le football c’est la bagarre. On perd 1-0 à la mi-temps. On se prend un penalty, vers la 40e minute, que j’arrête au début mais l’arbitre a demandé à ce qu’il soit retiré car un joueur à nous était rentré trop tôt dans la surface. Quand c’est retiré je touche la balle mais elle rentre quand même dans le but, j’étais dégoûté. En seconde période, on arrive à égaliser sur un corner. A la séance des tirs aux buts, j’arrête le premier, le troisième et le quatrième tir. Le coach a confiance en moi, il compte sur moi pour cette saison donc à moi de prouver qu’il ne se trompe pas. Il me veut comme un cadre de l’équipe, je dois répondre présent. Ce weekend, je dois être capitaine contre Melun en Coupe de France. Je suis satisfait et content, tout se passe très bien, je suis dans les meilleures conditions ici, je ne peux que très bien travailler. »

Quel est l’objectif du club cette saison ?

« L’objectif collectif c’est de faire un gros parcours en Coupe de France et pourquoi pas de remonter en National 3. »

Actuellement en Ligue 1, Ligue 2 ou National 1 on peut voir de plus en plus de gardiens assez jeunes. Ça te motive ?

« Oui bien-sûr. J’ai des amis à moi qui ont percé et pas forcément des gardiens. Par exemple, j’ai joué avec Bryan Mbeumo à Troyes et il a signé professionnel, cette saison il était à Brentford. J’en connais aussi quelques-uns avec la sélection du Maroc qui peuvent évoluer en Espagne ou en France avec leur club. Ça me donne beaucoup de motivation pour la suite de ma carrière. J’ai vraiment faim, je veux bosser pour réaliser mon rêve. »

 

Propos recueillis par Nicolas Issner.