FC Rouen

David Giguel : « Tout le monde est important mais personne n’est indispensable »

14/06/2020 à 16:31

A l'aube de la préparation de la saison 2020-2021, David Giguel, coach du FC Rouen, s'est confié à Actufoot. Objectifs, philosophie de jeu, mercato, il n'a éludé aucun sujet. Retrouvez les 23 joueurs du groupe de N2 la saison prochaine.

David Giguel, comment allez-vous ?

Ça va bien merci. On a ré-attaqué depuis quelques temps déjà pour préparer la saison qui va arriver.

Que retenez-vous de cette belle saison pour le FC Rouen ?

La première chose à retenir c’est qu’on a vécu beaucoup d’émotions durant ces ⅔ de saison car il en a manqué un tiers. On a vécu une belle aventure humaine de sept-huit mois avec des résultats plutôt bons, en coupe comme en championnat. On a eu des contenus de matchs qui ont été à l’image de ce qu’on voulait donner. Le sentiment est plutôt positif.

Pas trop de frustration de ne pas être allé au bout ?

Malheureusement, on n’a pu aller au bout de la saison à cause de circonstances exceptionnelles, on les accepte même si on est frustré de ne pas être allé au bout de la compétition pour voir qui vraiment était le plus costaud. On va se re-préparer pour bien attaquer la prochaine. Je pense que toutes les équipes de haut de tableau et celle qui jouait le maintien sont frustrés. Quand on ne va pas à l’issue du championnat, on peut imaginer tous les scénarios possibles. Il faut l’accepter et continuer de travailler pour qu’on s’améliore chacun dans nos domaines respectifs.

La Coupe de France, une belle satisfaction ? (éliminé en 16e de finale face à Angers)

Ce n’est jamais facile de faire des parcours en Coupe parce que tous les matchs sont difficiles. Dès les premiers tours, il faut être à 100% parce qu’on n’est jamais à l’abri d’une mésaventure. Les matchs de Coupe se jouent souvent à peu de choses. Nous, on a passé quelques tours difficilement contre des équipes de niveau régional. L’année dernière, on a été plutôt bon, et il y a quelques fois des scénarios qui ont tourné en notre faveur. Ça aussi, ça fait partie d’un beau parcours en Coupe, et il faut non seulement mettre les ingrédients sur le terrain mais il faut aussi avoir le petit pourcentage de réussite quelquefois sur certains matchs qui fait que tu passes ou que tu passes à la trappe.

Quel a été le match le plus abouti cette saison ? Celui du FC Metz (32e de finale de la Coupe de France) ?

Le plus abouti de cette saison, je ne sais, le plus abouti de la Coupe peut-être. En tout cas, c’est celui qu’on a retenu parce qu’on a joué contre une Ligue 1 qui s’est maintenu et qui a eu de bons résultats après qu’on les ait battus ici à Diochon. Et surtout tu gagnes 3-0. Gagner 3-0 contre une équipe de Ligue 1, ça n’arrive pas souvent. Je crois que ce n’était pas arrivé depuis 50 ans. C’est un match où on a eu un peu de réussite parce que le score était sévère pour Metz. Je pense qu’à un moment, ils étaient plus proches de l’égalisation que du 3-0. Ça a été un match bien maîtrisé, à la fois défensivement, dans les transitions et offensivement.

« Un bon mercato, c’est déjà de garder les éléments qui t’ont permis d’être performant »

Que faut-il attendre de cette saison du côté du FC Rouen ? Objectif de monter en N1 ?

Tout dépend le groupe dans lequel on sera déjà. Il y aura automatiquement des équipes bien constituées, des budgets qui seront supérieurs au nôtre, il y en avait 6 ou 7 cette saison. Nous, on va continuer à constituer notre effectif. Ensuite, on va tout mettre en oeuvre pour que l’équipe soit à l’image de ce qu’on veut, pour que les contenus des matchs soient bons, pour que l’équipe soit généreuse, solidaire, mette de l’énergie dans ce qu’elle fait et que notre football soit attractif pour que les gens viennent nous voir.

Et après, les résultats, quelquefois, on ne maîtrise pas tout. D’abord, s’atteler à ce que le contenu et les moyens mis en oeuvre soient dans la bonne direction et que tout le monde ait envie de vivre une aventure humaine collective, qu’on soit tous sur la même longueur d’onde. La réussite d’un championnat, c’est que chaque samedi est important et que chaque samedi qui passe est le samedi le plus important de l’année et, à chaque fois, il faut prendre des points. Et si on est dans cet état d’esprit, le club (en totalité, philosophie du FC Rouen) a plus de chance d’être dans les premiers que si on n’y est pas.

Le club a annoncé le départ de Fred Dembi ce vendredi. C’est un coup dur pour le groupe ?

Déjà, je le félicite pour les deux saisons qu’il a effectué avec nous au FC Rouen. Ça a été un joueur important de l’effectif. Je lui souhaite bonne chance à Cholet mais je rappelle aussi qu’on a gagné sans Fred Dembi, en championnat comme en Coupe. Ce n’est pas un joueur qui fait l’équipe. Tous les ans, on a une vingtaine de joueurs dans l’effectif, chacun a son rôle à jouer tout au long de la saison. L’équipe n’était pas dépendante de Fred, on saura très très bien se débrouiller sans lui même si, encore une fois, c’est quelqu’un que j’apprécie et c’est un bon joueur. Tout le monde est important dans les effectifs que j’ai, mais personne n’est indispensable.

Comment analysez vous ce mercato ?

Un bon mercato, c’est déjà de garder les éléments qui t’ont permis d’être performant. On a gardé tous les éléments qu’on voulait garder excepté Fred Dembi et Kader N’Chobi. Nous ne souhaitions pas garder tous les autres et ça explique de nombreux départs. On a décidé de régénérer le groupe, et de partir avec des éléments nouveaux, plus ceux qu’on avait envie de conserver au moins pendant un an. C’est le football.

Le point sur les départs et les arrivées du FC Rouen

Départs : Anthony Rogie (C Chartres), Théo Gabé (FC Gueugnon), Archi Fataki, Louckmane Ouedraogo, Kévin Sainte-Luce, Alexandre Vincent, Nils Bazin, Erwan Drais, Orhan Sertoglu, Quentin Stockley, Jason Gibon, Kader N Chobi, Samba Diop, Bastien Tardivel, Fred Dembi (SO Cholet), Clément Jolibois

Arrivées : Saidou Sam (Evreux), Jeffrey Baltus (Granville), Jérémy Grain (Lyon Duchère AS), Arthur Dallois (AF Virois), Kapit Djoco (C Chartres), Baidy Sall (Le Puy Foot)

On a essayé de trouver des gars qui correspondaient aux valeurs qui existaient déjà dans ce groupe. Des gars qui sont capables de se mettre au service de l’effectif. C’est une des raisons essentielles pour lesquelles on a recruté ces six joueurs là. Et puis après, on a essayé bien sûr d’améliorer les performances encore.

Est-ce que d’autres recrues pourraient arriver ?

Pour l’instant, on est en stand-by à peu près partout. S’il y a une bonne opportunité, on prendra, sinon on partira avec ce groupe là (à retrouver ci-dessous). L’effectif est déjà plutôt fourni, bien équilibré.

Quel est votre programme de reprise ?

On reprendra l’entraînement le 6 juillet. On a déjà programmé six matchs amicaux pour être prêt pour le 22 août (reprise de la N2) et ce match sera déjà très important.

Est-ce qu’il y a de l’excitation de reprendre ?

Oui, certainement qu’il y en a. Nous, le staff technique, nous avons envie d’être de retour sur le terrain. Certainement que nos joueurs auront aussi une très grosse envie au début parce que ça va être un peu comme quand les blessés font leur retour après deux ou trois mois. Il faudra certainement quelquefois freiner les ardeurs parce qu’on aura quand même sept semaines de préparation. Il faudra être juste dans le tempo pour arriver le 22 août prêt à faire des efforts.

L’effectif 2020-2021 au 14 juin

    • Gardiens

Jonathan Monteiro, Jeffrey Baltus, Alexandre Lefebvre

    • Défenseurs

Abdelali Ouadah, Nicolas Burel, Clovis Gonel, Manu Latron, Nicolas Burel, Vincent Fourneuf, Valentin Sanson, Clément Bassin, Thomas Biziki

    • Milieux de terrain

Saidou Sam, Abdeljalil Sahloune, Omar Berrezkami, Mustapha Benzia, Nicolas Barthélémy, Mahamadou Diarra

    • Attaquants

Jérémy Grain, Arthur Dallois, Kapit Djoco, Adama Sidibé, Mohamed Sissoko