Info

FC Rouen : Karl Delaporte tire sa révérence !

04/03/2017 à 19:43

A priori anodin pour le Football Club de Rouen 1899, ce samedi a été marqué par l’annonce de la fin de carrière de Karl Delaporte. Retour :

« L’heure est venue de dire adieu aux terrains de football ! Mes genoux ont eu raison de ma passion ! » A la surprise générale, Karl Delaporte a mis fin à sa carrière en ce samedi 4 mars. Certes, il n’était peut être pas le joueur le plus talentueux dans les rangs du Football Club de Rouen 1899. Néanmoins, Karl Delaporte (29 ans) laissera une trace indélébile dans l’esprit des nombreux aficionados des « Diables Rouges ». De part son amour indéfectible pour les couleurs rouges et blanches et sa fidélité inébranlable au club de la Métropole Rouen Normandie, le joueur à vocation offensive occupait une place particulière dans les cœur des  « Culs Rouges ».

Malgré la relégation administrative du club à l’été 2013, Delaporte fut l’un des premiers à rechausser les crampons pour venir en aide à son club de toujours  en Division d’Honneur. « Depuis l’âge de 13 ans le FC Rouen m’aura fait vibrer et cette flamme Rouge ne s’éteindra jamais » précise-t-il d’ailleurs à travers le communiqué annonçant sa fin de carrière (voir ici). En dépit de nombreuses années de bons et loyaux services, le premier buteur du club au 6e échelon national un soir d’août 2013 au Parc des Cosmaunautes de Bois-Guillaume ne sera néanmoins pas parvenu à donner la pleine mesure de son talent ces derniers mois. Et pour cause puisque de multiples blessures aux genoux auront mis entre parenthèses la carrière du « Diable Rouge ». Car c’est bien avec ce terme qu’il convient de décrire Karl Delaporte. A la manière de Alexy Bosetti Nice, ce dernier plus mesuré était en quelque sorte un joueur-supporter du Football Club de Rouen 1899. Lorsqu’il n’était pas en mesure de donner un coup de main à son club sur le prés, il n’était ainsi pas rare d’apercevoir ce dernier dans les travées du Stade Robert Diochon. C’est d’ailleurs ce côté qui restera surement en mémoire des « Culs Rouges ». Celui d’un joueur par exemple inconsolable un jour de match face à Fauville…