ITWPortrait

Hervé Lybohy « J’ai gardé beaucoup de liens avec Sarcelles »

01/06/2017 à 14:44

C'est avec simplicité qu’Hervé Lybohy s'est prêté au jeu de l'interview pour Actufoot (avant la fin de son championnat et le tour de barrages contre Orléans). Le défenseur et capitaine de 33 ans du Paris Fc (National) a accepté de se confier.

ITW Portrait 9.5 du mardi (temps : 25’ / lieu : dans son salon)

Pourquoi avez-vous accepté ma demande d’interview ?

Parce ce que tout simplement j’ai trouvé l’idée intéressante et faire une interview sur le 95 me parlait !

Pouvez-vous vous présenter ?

J’ai 33 ans, je suis joueur du PFC depuis 3 ans maintenant. Je suis passé par Amiens et avant j’étais à Fréjus St Raphael en 2009-2010.

Dans quel club avez-vous pris votre première licence (à Sarcelles) ?

J’ai vraiment commencé dans le 78 à Houilles carrières sur Seine avant d’arriver à Sarcelles en U15 jusqu’en Seniors. Dans le 95, j’ai fait aussi St Ouen l’Aumône et l’ESSG ou on a frôlé l’accession en National. Ensuite j’ai été transféré pendant trois années en CFA, successivement à l’Olympique de Saint-Quentin, au RC France puis à l’AFC Compiègne.

Avez-vous gardé des liens avec Sarcelles ?

J’ai gardé beaucoup de liens, vu que j’ai grandi là-bas. Le début de ma carrière, c’était à Sarcelles.

Amiens a-t-il été votre premier club professionnel ?

J’y suis resté 4 ans de 2010 à 2014.

Un mot sur votre club actuel, le PFC ?

C’est un club ambitieux depuis pas mal d’années qui se professionnalise et cherche à monter dans le monde professionnel. Quand je suis arrivé, nous sommes montés directement. Malheureusement, on n’a pas su se maintenir. Ce sera un club important dans les prochaines années.

Pouvez-vous nous décrire une journée-type au PFC ?

Rdv 9h vestiaires : séance de musculation préparée par le préparateur physique (durée 25’), libre jusqu’à 10h

Rdv 10h avec le coach jusqu’à 11h30 (jeu axé sur du ballon, travail technique)

Soins à disposition

Mardis / jeudis : journées doublées

Un mot sur M.LANDREAU ?

C’est une personne très ouverte, à l’écoute de chaque joueur de l’équipe. Il nous apporte beaucoup avec son expérience. Il est vraiment humble et c’est un relais au quotidien. C’est un mec bien.

Qu’est-ce qui vous a donné envie de persévérer dans le football ?

C’était ma passion depuis tout petit. Je n’ai pas fait de centre de formation. J’avais le choix entre une école de commerce et le football. A force de travailler, j’ai récolté les fruits.

Comment jugez-vous le football amateur ?

En toute franchise, je n’ai pas trop d’avis sur le football amateur ; ça fait un bout de temps que je l’ai quitté.

En quoi le football a-t-il changé depuis votre époque ?

Sur le plan économique, il y a de plus en plus d’argent dans le football. J’ai le sentiment que l’on fait confiance aux jeunes, c’est une bonne chose mais il faut être bien entouré.

Si je vous dis BELFORT vous pensez à quoi ?

A la victoire et 2 buts marqués (match aller/retour). C’est une équipe qui me réussit.

Quel conseil pourriez-vous donner pour devenir professionnel ?

Si je dois donner un conseil à un jeune, quoi qu’il arrive, c’est de croire en leur rêve, d’avancer, de persévérer. Il y aura des hauts et des bas. Sans travail, il n’y aura pas de réussite !