Red StarReportage

Ismaël Camara, des terrains de National aux enseignements de Polytechnique

10/12/2017 à 10:49

Vendredi 8 décembre, le Red Star et l’école Polytechnique ont signé un partenariat éducatif visant à unir excellence sportive et réussite scolaire. Ismaël Camara est le symbole de cette connexion. Le jeune espoir de l’Étoile rouge passe cette année son baccalauréat, avec le soutien de la prestigieuse école parisienne, tout en essayant de cumuler un maximum de temps de jeu en National 1. Un parcours peu commun.

La montée en Ligue 2 et le bac dans le viseur

Élève à mi-temps, mais joueur à plein temps, voilà comment l’on pourrait résumer le drôle de quotidien d’Ismaël Camara. Depuis le début de saison, l’attaquant guinéen du Red Star, arrivé à l’âge de 9 ans en France, jongle entre les entraînements avec le groupe pro et les cours au lycée Paul-Eluard de Saint-Denis. « Le matin j’ai entraînement, je déjeune à midi, puis je file à l’école jusqu’à 18h », explique avec un grand sourire le lycéen préparant un baccalauréat STMG.

Pour réussir son année scolaire, Ismaël Camara peut compter sur deux professeurs stagiaires, issus de l’école Polytechnique, qui l’encadrent du lundi au vendredi. « Quand je n’ai pas cours Mathieu et Adrien me prennent en charge pour rattraper les matières auxquelles je n’ai pas pu assister. » Et c’est dans un domaine bien spécifique que les deux tuteurs apportent leur aide à un élève pour le moins studieux. « On sent une vraie volonté de la part d’Ismaël de réussir son bac à la fin de l’année, témoigne Adrien. On le soutient généralement sur les maths, notre point fort ! ».

Ce sont donc bien deux objectifs ambitieux que l’Audonien d’adoption compte mener de front cette année. « Je pense que beaucoup de joueurs rêveraient d’être à ma place. Il faut savoir faire des sacrifices. Je vais me donner à fond pour aider le club à monter en Ligue 2 et obtenir mon bac ». Retenu deux fois cette saison dans le groupe de Régis Brouard, Ismaël Camara est apparu une fois en National 1. À seulement 17 ans, l’avenir lui appartient.

Le premier pas vers un centre de formation au Red Star ?

Pour le Red Star le partenariat signé avec Polytechnique était une vraie nécessité, puisque sans celui-ci Ismaël Camara aurait sans doute quitté le club de Saint-Ouen. « Nous n’avons pas la possibilité de le faire signer au Red Star à 17 ans, lance le président audonien Patrice Haddad. Nous n’avons pas de centre de formation et Ismaël avait plusieurs sollicitions de la part de structures professionnelles. Il fallait donc trouver une organisation autour de lui qui lui permette de s’épanouir dans son environnement. On a proposé cette solution avec Polytechnique à son entourage et ils ont fait ce choix parmi 5-6 autres propositions venues d’ailleurs ».

Le patron de l’Étoile rouge l’affirme la première pierre d’un projet bien plus vaste vient d’être posée. « C’est un partenariat naissant qui ira au-delà, cette convention n’est qu’une première étape. Elle pourra être dupliquée, renouvelée et déclinée lors de la création du centre de formation qui est un vrai besoin ». Une direction dans laquelle abonde le président de l’école Polytechnique,  Jacques Biot. « Nous sommes véritablement ouverts à l’idée de s’associer à un centre de formation qui pourrait se développer. On va réfléchir à la manière dont on pourrait apporter des enseignements adaptés. (…) Notre boulot est que tous les jeunes, à l’image d’Ismaël, ait un avenir et un boulot qui correspondent à leurs aspirations. »

«Des étudiants vont analyser les performances des joueurs du Red Star»

Quentin Meary, étudiant de 21 ans en troisième année à Polytechnique, nous en dit plus sur le partenariat entre les deux institutions :

« En plus des cours donnés par les élèves de Polytechnique à certains joueurs du Red Star, deux autres projets ont été lancés en début d’année scolaire. Un projet scientifique collectif visant à l’analyse de la performance sportive des joueurs du Red Star avec ce qu’on appelle le Big Data (Ndlr : littéralement « grosses données »). L’idée est de comprendre comment se construit la performance. Un troisième groupe, dont je fais partie, étudie des données des fans du Red Star sur les réseaux sociaux. C’est très intéressant, car pour un club de National 1, ils ont très bien compris l’importance des médias et des réseaux sociaux. Ils essaient de partager des contenus les plus sympathiques possible pour avoir une base de fans très large. C’est très intéressant, il y a vraiment de la matière sur laquelle travailler. »

Les Polytechniciens pas loin de l’exploit face aux jeunes du Red Star

Pour lancer officiellement cette collaboration entre les deux institutions, une rencontre amicale a été organisée vendredi 8 décembre (14h30) entre l’équipe 1 de Polytechnique et une sélection de joueurs du Red Star, principalement de U19 accompagnés par quelques éducateurs. Défaits seulement 3 buts à 2, les Polytechniciens ont tenu le choc malgré la participation de l’ancien international français et actuel directeur sportif audonien, Steve Marlet. Quentin, qui a joué cette rencontre, le souligne : « Notre école met un gros accent sur le sport. Nous avons plusieurs plages horaires réservées pour, puisque l’équipe 1 de Polytechnique effectue chaque semaine 2 entraînements et 1 match ».  De là à ce que des Polytechniciens intégrent les rangs du Red Star dans quelques temps…

Julien Guibet.

Pour ne rien manquer de l’actualité football en Ile-de-France :

La sélection de jeunes et éducateurs du Red Star.

L’équipe première de Polytechnique.