InterviewNational 3

Robert Mendy (FC Mantois 78) : « L’objectif est de retourner en N2 »

07/04/2021 à 17:20

On poursuit aujourd’hui notre rubrique un jour-un club avec Robert Mendy, entraîneur du FC Mantois 78. Pour nous, il revient sur son parcours et nous donne son avis sur son métier de coach.

Robert Mendy, quel est votre avis sur la décision de la FFF de déclarer une saison blanche pour le championnat de National 3 ?

C’est une bonne décision. Je faisais pourtant partie de ceux qui voulaient reprendre au départ, en tout cas jusqu’à la trêve, mais plus le temps passait plus ça devenait compliqué de reprendre. Si on avait eu le temps de faire les matchs aller et les play-offs, on aurait pu à la rigueur, mais aujourd’hui ça n’a plus de sens pour moi, c’est donc logique.

Pensez-vous qu’il faille approfondir les compétitions amicales seniors en cette fin de saison ?

Je suis pour cette idée, dans la mesure ou ça reste compliqué pour un club de repartir sur une saison en ayant des joueurs qui n’ont pas joué du tout. Cela permettra à tout le monde de préparer convenablement la saison prochaine.

« On est descendu la mauvaise année mais c’était mérité »Robert Mendy

Quelle est la place du FC Mantois 78 aujourd’hui et que peut ambitionner le club ?

Le FC Mantois 78 est un club qui a passé 11 ans en N2 avec des hauts et des bas. On a connu des difficultés extra-sportives, comme par exemple pendant six ans où l’on a été coupé de subvention par une des municipalités qui nous soutenait. C’était une période vraiment très difficile et heureusement qu’on a pu s’appuyer sur beaucoup de gens du cru et compter sur nos jeunes par exemple.

Aujourd’hui, le ciel s’éclaircit pour nous mais malheureusement sportivement on est descendu la mauvaise année. Mais c’était mérité au vu de la saison qu’on avait faite. Cette descente était peut-être aussi la fin d’un cycle avec des joueurs qui sont restés très longtemps en équipe première avec nous et qui ont eu beaucoup de mérite à être là durant cette période. L’objectif, c’est de retourner en N2, car c’est un autre football et que c’est un championnat qui apporte d’autres émotions.

Qu’est-ce qui vous a poussé à devenir coach ?

J’ai été joueur et capitaine de l’équipe au FC Mantois et j’ai toujours aimé les défis. Sur la fin de ma carrière de joueur, j’ai eu malheureusement beaucoup de blessures et c’est tout naturellement que je me suis tourné vers le coaching. J’ai commencé avec l’école de football, que je coache encore aujourd’hui, ce qui est très formateur. J’ai ensuite passé mes diplômes et j’ai eu la chance qu’on m’ait confié rapidement l’équipe réserve et puis finalement je ne me suis jamais arrêté. Par moment, c’est vrai que c’est fatiguant mais c’est une véritable passion.

« Nous sommes descendus donc je n’envisage pas de partir sans remettre le FC Mantois 78 là où il était »Robert Mendy

En tant qu’entraineur, avez-vous l’ambition d’aller voir ce qui se fait au-dessus ?

Aujourd’hui avec mon club, nous sommes descendus donc je n’envisage pas de partir sans remettre le FC Mantois 78 là où il était. Mais honnêtement, j’ai toujours cru qu’on pouvait aller au dessus. Il faut juste que toutes les conditions soient réunies et aujourd’hui on s’y rapproche. Ici, on a formé beaucoup de joueurs qui sont allés au dessus, c’est donc une dynamique à mettre en place et je pense qu’avec le bassin de population qu’on a, notre place est en National.

Qu’est-ce qu’un bon coach pour vous ? Et encore plus au niveau N3 ?

Le coach d’Ile-de-France fait du football mais pas que. Il doit prendre en considération toutes les problématiques, comme le fait d’avoir de faibles moyens et des conditions pas toujours optimales. Il y a une part importante de social et il faut avoir une connaissance du territoire. On se retrouve face à des gros caractères, de fortes personnalités, il faut savoir alors être rigoureux. C’est beaucoup de management que de gérer les personnalités et les égos. Mais c’est le métier de coach au sens général, pas propre à la région je pense.

Avez-vous des modèles au plus haut niveau ?

Aujourd’hui, j’aime bien ce qu’à fait Klopp avec Dortmund ou Liverpool. Il a l’air simple, j’aime sa façon de manager son équipe. Sinon, comme tout le monde, j’étais admiratif de Guardiola, époque Barça, qui était pour moi la définition même du beau football. Après, le football que j’aime avant tout personnellement, c’est celui des coachs qui gagnent. Le ballon rond, c’est le résultat avant tout.

Beaucoup d’entraîneurs mettent en avant le niveau élevé du championnat de N3 Ile-de-France. En tant que coach d’expérience, quel est votre avis là-dessus ?

On a tendance à dire que le meilleur football se déroule en Ile-de-France mais ce n’est pas toujours vrai. Pour avoir été du côté de la Bretagne pendant des années, on se rend compte qu’on a des choses à apprendre. Il y a dans ces régions-là beaucoup de clubs professionnels et la formation est un peu plus poussée. Je suis d’ailleurs pour qu’on reprenne la formule de CFA 2, inter-régions. Pour des clubs comme nous à Mantes, c’est important que les jeunes qui intègrent l’équipe première à 19-20 ans, voient d’autres régions, d’autres footballs.

Je vous laisse le mot de la fin Robert Mendy

Tout d’abord, j’espère qu’on va pouvoir reprendre notre passion, s’entraîner et jouer dans des conditions optimales. Sinon, j’aurais une pensée pour les entraîneurs. On vit une période compliquée et les gens ne se rendent peut-être pas tout le temps compte de l’investissement que cela implique d’être coach, même à notre niveau. Ces deux années nous ont peut-être permis de nous ressourcer et de renforcer le lien avec nos familles. J’espère donc que tout le monde a pu profiter de sa famille car c’est très important. Il faut faire attention à ses proches, même si aujourd’hui, on vit des moments difficiles, le football n’est pas toujours la priorité.

Propos recueillis par Reynald Trunsard