Interview

Mustapha Sangaré (Amiens SC) : « Le meilleur projet sportif était Amiens »

09/11/2020 à 20:59

Mustapha Sangaré a accepté de s'entretenir avec Actufoot. L'attaquant de 21 ans vient tout juste de s'engager avec l'Amiens SC, pensionnaire de Ligue 2, en provenance du Racing Club de France en N3. Ce dernier évoque ses sentiments après cette signature, ses objectifs pour la suite, ou encore son parcours atypique, lui qui a commencé le football à ses 15 ans alors qu'il faisait du tennis. Entretien.

Mustapha, comment tu te sens après ta signature à Amiens ? 

« Je suis vraiment content. Après, ce n’est pas le plus dur car il va falloir rester dans ce cursus, franchir des étapes encore et encore pour vraiment s’installer. Il va falloir prouver sur le terrain. La signature, c’est déjà bien mais le plus dur reste à faire. »

Tu avais été contacté par d’autres clubs professionnels mis à part Amiens ?

« J’avais fait un essai dans un club de Ligue 1. C’était concluant mais on ne me proposait qu’un contrat professionnel pour l’équipe réserve. Il y avait sûrement une possibilité de monter mais bon. J’ai eu d’autres sollicitations de clubs professionnels en Ligue 1 et Ligue 2 mais le meilleur projet sportif était Amiens. »

« Amiens, un gros club en France qui est connu »

Quelle image avais-tu du club avant d’arriver ici ?

« Je connais bien le club. Je suis beaucoup la Ligue 2 et je connais aussi des joueurs qui sont passés par ici. J’ai eu de bons retours, c’est un club familial, tout le monde a le même statut. Sportivement c’est un gros club en France qui est connu. C’est ce qui a fait pencher mon choix. Il y a beaucoup d’envie ici. Ils étaient en Ligue 1 la saison dernière. Ils ont connu de folles histoires, notamment le but de la montée en Ligue 1 à la 96e minute à Reims à l’époque. C’était incroyable, je regardais le multiplex. C’est des histoires comme ça qui font rêver. »

Tu as eu le temps de rencontrer quelques coéquipiers ? Tu as pu parler à ton entraîneur ?

« J’en ai rencontré 2 ou 3. J’ai pas eu l’occasion de voir tout le groupe, mon premier entraînement collectif aura lieu mardi. J’ai beaucoup parlé avec Molla Wagué. Je rencontrerai mes futurs coéquipiers mardi. Concernant le coach pas encore, j’ai beaucoup échangé avec mon Directeur Sportif et mon Président. »

« j’ai reçu beaucoup de retours d’enfants ou de parents dans lesquels on me disait que j’étais un exemple »

Tu as un parcours assez étonnant. Tu as commencé le foot à 15 ans, tu as mis 6 ans pour percer à haut niveau. Est-ce que tu réalises ce que ça représente aujourd’hui ? 

« Bien-sûr, je réalise quand même. J’ai été éducateur et responsable dans une école de foot. Dès que j’ai signé, j’ai reçu beaucoup de retours d’enfants ou de parents dans lesquels on me disait que j’étais un exemple. A partir de ce moment, j’ai commencé à prendre conscience que ce n’était pas quelque chose de commun. Ça me fait vraiment plaisir. J’espère continuer sur cette lancée pour donner espoir à d’autres personnes qui n’ont pas un parcours footballistique du genre centre de formation et qui rêvent d’un contrat professionnel ou d’une belle carrière. »

Quels sont tes objectifs personnels pour cette saison ? Tu penses un peu à la Ligue 1 ?

« Je veux m’intégrer au groupe le plus rapidement possible et ensuite gagner un maximum du temps de jeu. Je veux essayer de m’imposer dans ce championnat et dans cette équipe. La Ligue 1, bien-sûr, je l’ai dans un coin de ma tête. Un club comme Amiens doit viser les plus gros objectifs pour la montée. On va tout faire pour essayer de monter avec le club. »

La Coupe de France, un moyen pour toi de te montrer et de te mettre en avant ?

« Exactement. Pour Amiens, aller le plus loin possible en Coupe est dans la tête de tout le monde. C’est un challenge chez les joueurs et le coach. Le championnat reste bien évidemment mon objectif mais la Coupe également, ce ne serait que du bonus pour moi. »

« Vincennes et le Racing sont des clubs qui m’ont fait exploser »

Un petit mot à dire par rapport à tes anciens clubs, tes anciens coéquipiers ?

« La Camillienne reste mon premier club. Je suis resté assez longtemps là-bas. Tout a commencé dans ce club, c’est en partie grâce à eux. J’avais beaucoup de responsabilité avec les jeunes. C’est vraiment ce club que je tenais à remercier premièrement. Vincennes et le Racing Club de France sont des clubs qui m’ont fait exploser donc je les remercie beaucoup, les coachs, les joueurs, les supporters et toutes les autres personnes. Sans eux ça aurait été compliqué. »

Tu vas continuer à suivre le Racing cette saison ?

« Absolument, tous mes potes sont là-bas. Je vais les suivre chaque weekend. Dès que je pourrais passer je passerai aussi, aux matchs également pourquoi pas. J’espère vraiment qu’ils vont parvenir à monter en National 2 car c’était l’objectif de base. Je n’y doute pas une seconde, je sais que c’est largement faisable. »

 

Propos recueillis par Nicolas Issner.