Futsal

Le Montauban Futsal veut être un pionnier

16/02/2018 à 18:17

Leader du championnat de futsal du Tarn et Garonne, le Montauban Futsal fait tout ce qu'il faut au niveau sportif pour atteindre le niveau régional. Pour la deuxième année consécutive, le club a le niveau sportif pour atteindre le niveau régional (ndlr: ils ont déjà gagné le championnat départemental de futsal la saison dernière) et se bat pour atteindre le niveau structurel pour monter au niveau régional.

Créé il y a 4 ans, le club du Montauban Futsal participe depuis au championnat de futsal du district du Tarn et Garonne. Au niveau des résultats, le club a toujours dominé le niveau départemental, terminant soit deuxième soit premier. Cette saison n’échappe pas à la règle puisque le club est aujourd’hui premier invaincu du championnat district. Mais, ces résultats, le Montauban Futsal ne devrait pas les avoir au niveau départemental mais plutôt au niveau régional. Cependant, le sportif a été rattrapé par la structure du club qui n’est pas assez importante. En effet, le club a obtenu sa promotion au niveau sportif la saison dernière mais, cette montée a été refusée car l’AMF n’a pas de salle propre pour lui.

« Le club était voué à mourir si la situation continuait ainsi. Je me bats pour ce sport mais, j’ai pensé à arrêter. Cependant, ce nouveau projet qu’on travaille me fait continuer et me redonne de l’espoir » témoigne le président-coach, Romain Puydebois. En effet, la situation pourrait évoluer et permettre au club d’enfin accéder au niveau régional avec un projet ambitieux. « Depuis le mois de septembre, nous avons des discussions avec le Montauban FC TG pour se rattacher à eux et ainsi créer une section de futsal dans le club du MFCTG et pouvoir monter en PH de futsal. J’espère que ce rattachement va nous permettre d’avoir plus de poids pour obtenir une salle » explique celui qui est militaire dans la « vraie vie ». Mais, au-delà de la possibilité d’atteindre le niveau régional, ce rattachement s’inclut dans un projet beaucoup plus ambitieux. « On a comme projet de construire une salle pour le futsal, avec une école de futsal et une équipe une au niveau ligue pour installer le futsal ici à Montauban. J’attends beaucoup de cette fusion pour développer le club en profondeur, avoir des entraînements parce qu’aujourd’hui on ne peut que s’entraîner le mercredi de 8h à 9h30 sur un terrain synthétique, alors qu’on fait du futsal… On a un vrai projet important pour créer quelque chose autour du futsal, surtout qu’il y a beaucoup de demandes, quand on aura structuré le club, on veut le démocratiser pour avoir des équipes des U5 jusqu’au senior chez les garçons et chez les filles. J’ai une grosse envie et j’aime ça, j’aimerais bien qu’un jour, un sport étude dans le futsal soit créé dans le département. Je ferai tout pour que cette discipline se développe dans le département et pour qu’on accède, peut-être, un jour au niveau national » développe le président-entraîneur.

Romain Puydebois espère donc faire de son club un pionnier du futsal dans le Tarn et Garonne. « Je voudrais qu’on soit le pionnier du futsal, ici, pour faire comprendre aux gens qu’il y a quelque chose à faire car le futsal est un sport à part et très intéressant, et montrer qu’il n’y a pas que le handball, le Basketball et le volley en sport collectif de salle. On est en retard dans le département au niveau du futsal donc je me bats pour qu’on parle un peu de nous et pas que pendant les championnats du Monde ou d’Europe. La FFF fait un gros travail pour que notre sport grandisse, mais c’est compliqué pour un club d’avoir un gymnase à cause d’une mauvaise image du futsal chez les mairies » explique l’entraîneur. Pour devenir le pionnier du futsal dans le département, le président du club peut également compter sur une dynamique positive autour de sa discipline. « C’est le bon moment, on est pile dans les clous, les gens s’aperçoivent que le futsal peut être intéressant quand on n’a plus envie de faire des déplacements et qu’on veut éviter le mauvais temps mais aussi au niveau technique car ce sport permet de progresser vite à ce niveau-là » témoigne Romain Puydebois. En effet, les licenciés sont plus nombreux chaque année et les médias commencent à s’intéresser à ce sport. Ainsi, Canal + diffuse des matchs de championnat de futsal et la Chaîne L’Equipe a diffusé le championnat d’Europe il y a quelques semaines. Cependant, le futsal n’est pas encore dans le cœur des mairies et c’est notamment à ce niveau-là qu’il doit grandir en développant une plus grande relation avec les mairies. « C’est compliqué avec les mairies, le MFCTG a du poids donc j’espère qu’ils vont voir que nos démarches sont réelles et qu’on n’est pas là pour s’amuser. D’autant plus qu’on a des résultats, on a fait deux matchs amicaux contre des équipes de D1 et de D2 et on a perdu 9-6 à chaque fois alors qu’on n’a pas d’entraînements. C’est la preuve de notre niveau. J’espère que ça va changer avec ce rassemblement car pour chacune de mes démarches, on a eu des retours négatifs.