N2 (A)28e journée

Affaire du match truqué de N2 (A) : le gardien de but jurassien soupçonné !

17/05/2019 à 9:39

On en parlait hier. Le match de N2 (A) qui avait lieu samedi dernier entre le SC Toulon et Jura Sud Foot fait l'objet d'une enquête de la Fédération Française de Football. C'est le gardien de Jura Sud qui est soupçonné de corruption autour de la victoire de Toulon contre l'équipe franc-comtoise (3-2).

C’est L’Equipe qui a dévoilé son enquête tard dans nuit. On apprend dans cet article que selon plusieurs sources concordantes, la performance du gardien de Jura Sud, Paul Cattier (33 ans), interroge ses coéquipiers. Samedi à Toulon, les Jurassiens mènent deux fois au score grâce à des buts de l’ancien Dijonnais Grégory Thil (41e et 63e s. p.) mais se font rejoindre deux fois. Il y a d’abord un penalty transformé de Kenny Moulet (60e) puis un but de Morgan Guilavogui (74e) avant que Moulet (81e) ne mette son doublé.

Un cadre de Jura Sud présent sur le terrain et qui souhaite conserver l’anonymat témoigne pour L’Equipe :

« Au bout de deux minutes en seconde période, je suis allé voir le coach pour lui dire qu’il y avait un problème, que notre gardien ne se comportait pas comme d’habitude ». Plusieurs joueurs insistent jusqu’à ce que l’entraîneur jurassien, Pascal Moulin, envoie son deuxième gardien s’échauffer pour le faire rentrer. Mais soudainement Paul Cattier est exclu (79e). Sur le coup franc, les Toulonnais inscrivent le but victorieux. Même l’entraîneur Pascal Moulin doute « Tout le monde est tellement convaincu qu’il y a eu quelque chose… »

Grâce à cette enquête, on apprend qu’une altercation a eu lieu dans le vestiaire. Des joueurs de Jura Sud accusent leur gardien d’avoir « lâché le match ». Selon plusieurs témoins de la scène, le portier jurassien avoue avoir été simplement en contact dans les jours précédents avec des joueurs de Toulon, mais aussi d’Annecy et de Fréjus Saint-Raphaël, les deux autres candidats à la montée.

Le président du club, Edmond Perrier, ne veut accuser personne mais il aurait, selon L’Equipe, alerté la FFF par rapport « au ressenti des joueurs et au visionnage des vidéos du match ». L’affaire est entre les mains de la direction juridique de la Fédération, qui décidera, après avoir consulté les arbitres et les délégués de la rencontre, si elle saisit la commission de discipline.