InterviewR2

Ammar Ali Said « Je me pose la question si ce n’est pas le moment de relever un autre challenge »

08/04/2020 à 14:30

Cette saison, Ammar Ali Said, attaquant de la R2 du Gardia Club, fait encore partie des meilleurs joueurs aux classements buteurs (9 réalisations) et étoiles (12) Actufoot. En période de confinement et d'arrêt du football, le capitaine de Mounir El Hasnouni se livre sans filtre.

Ammar, comment avez-vous vécu les derniers événements liés au coronavirus ?

Je l’ai vécu comme tout le monde. Je reste confiné le plus possible, je suis les directives du gouvernement. Derrière tous ces épisodes malheureux, il y a des familles endeuillées. Je leur souhaite beaucoup de courage à eux ainsi qu’à ceux touchés par cette épidémie de près ou de loin.

Avec qui êtes-vous confiné ? Que faites-vous à la maison pour faire passer le temps ?

Je travaille toujours, car je suis dans un secteur d’activité qui nécessite ma présence. Le reste du temps, je suis à la maison, confiné avec ma femme et mes enfants. Lors de mes temps libres, mon devoir de papa m’occupe tellement que je ne vois pas le temps passer.

Les terrains vous manquent ?

Oui, énormément. Je suis un passionné, le football prend tellement de place dans mon cœur, dans ma vie, que la question ne se pose même pas… Les matchs et les entraînements nous manquent à tous, mais il y a plus important que le football en ce moment, donc on relativise.

Quel jugement portez-vous sur votre saison d’un point de vue collectif ?

Collectivement, on vit une saison difficile, car on lutte pour le maintien. En tant qu’équipe promue, on voit qu’il y a une différence d’exigence à tous les niveaux. On perd souvent sur des détails. On est une équipe très unie où règne une bonne atmosphère, cela va nous servir à nous maintenir, car dans ces moments-là, la cohésion de groupe est primordiale.

Et individuellement ?

Individuellement, je suis content de ma saison. À l’image de l’équipe, je sortais d’une bonne année en D1 où j’ai fini meilleur buteur du championnat et premier aux étoiles Actufoot. Il fallait que je confirme à l’étage supérieur. J’ai donc beaucoup travaillé en amont pour être aussi performant en R2. Grâce à ce travail, à l’aide de mes coéquipiers et du staff, mon rendement me satisfait. Je suis actuellement dans le top 3 des meilleurs buteurs du championnat de la poule B à 2 buts du premier au classement. J’ai mis 19 buts et délivré 5 passes décisives sur les 31 buts de notre équipe inscrits toutes compétitions confondues. Ma première place actuelle aux étoiles Actufoot est gratifiante, car cela représente à mes yeux une reconnaissance de mon travail sur le terrain par les entraineurs adverses.

Quelles sont vos ambitions ?

J’ai 31 ans cela fait 4 saisons que je suis au Gardia Club. Je me pose la question si ce n’est pas le moment de relever un autre challenge ou de rester dans mon confort. Mais pour le moment, c’est trop tôt pour en parler. J’espère qu’on sortira de cette crise sanitaire rapidement, qu’on reprenne tous une vie normale et le moment venu on en reparlera. De toute manière, que ce soit au Gardia Club ou ailleurs, je mettrai toujours l’exigence nécessaire pour être le plus performant possible sur le terrain, et le bon état d’esprit pour être le plus apprécié du vestiaire.

Vous gardez contact avec les autres joueurs de l’équipe ?

Oui, on est tous en contact. On a créé un groupe WhatsApp pour garder le lien. Sa chambre plus que ça parle football ! (Rires) C’est bien, ça permet de détendre l’atmosphère en ces moments difficiles.

Est-ce que vous tentez de garder la forme ?

Pour ne rien vous cacher, j’évite les footings. Je fais donc quotidiennement du renforcement musculaire et je rajoute à ça 3 fois semaine des circuits cardio training. Sur Youtube, il y a divers exercices donc c’est top ! Ça ne remplacera jamais le terrain, mais le but est de ne pas rester inactif.

Seriez vous prêt à terminer les championnats l’été ?

Oui, je suis prêt à jouer l’été. Après, on suivra les directives des instances sportives et on s’adaptera. Si les championnats s’arrêtent, le mieux, pour ma part, est de récompenser les équipes qui ont effectué une belle année, de faire monter les premiers de la phase aller et les premiers actuels, et de ne pas faire de descente.

Un dernier mot ?

Je remercie mon coach Mounir El Hasnouni et Fred Spano qui, grâce à leur soutien constant envers moi, m’ont permis de presque atteindre la barre symbolique des 100 buts en 4 saisons. Car on sait tous que pour un attaquant, la confiance est primordiale. Ils m’ont nommé capitaine depuis 2 saisons, ce qui prouve beaucoup. Pour être sincère, Mounir, c’est le grand artisan de ma longévité au club… Un clin d’œil à ma femme, car elle vient me voir pratiquement à tous les matches depuis des années. C’est ma première « supportrice » on peut dire. Pour finir, un grand respect et un énorme courage à tous ceux qui aident, par de grands ou de petits gestes, à nous sortir de cette pandémie.