InterviewR1

Athos Bandini « Il faudrait créer des poules de R3 ou alors une poule R2 Elite »

17/04/2020 à 13:30

Athos Bandini, président et entraîneur de la R1 de l'AS Maximoise, nous livre une idée intéressante concernant la restructuration des championnats de Ligue la saison prochaine.

Athos, que pensez-vous de la décision prise par le COMEX ?

Par rapport à la situation, c’était ce qu’il y avait de mieux à faire. A part les intérêts financiers, je n’arrive pas à comprendre qu’ils reprennent plus haut, surtout qu’on ne sait pas ce qu’il va se passer avec ce virus et qu’il n’y a aucune évolution concrète. Par contre, j’ai lu qu’ils comptaient faire une poule à 16. Pour moi, il ne faut pas toucher à la poule de R1.

Que faut-il faire dans ce cas ?

Il faut soit la faire à 16, soit créer une poule élite entre les deux. Dans certaines régions par exemple, il existe des poules de R3. Pour moi, il faudrait deux poules de R2 et une poule de R1 et entre les deux une poule elite R2. Cela peut être une solution pour éviter qu’on soit 16 dans la poule. Ça permettrait de ne pas baisser les niveaux des championnats. Quand ils ont créé une poule de N3 avec notre ligue et la ligue corse, le niveau a chuté. Aussi, depuis l’instauration des trois poules de R2 au lieu de deux, je trouve que le niveau aujourd’hui a beaucoup baissé également. En mettant l’élite avec l’élite, on va retrouver des valeurs et des équipes qui vont se développer. Je suis quelqu’un qui aime le jeu et le foot, et on rencontre en R1 des équipes qui peuvent répondre. Il ne faudrait donc surtout pas créer deux poules de R1 mais plutôt une poule intermédiaire élite qui permettrait de monter en R1 après. Ça relèverait le niveau de la R2.

Vous craignez une baisse de niveau ?

Le N2 et R1 sont deux championnats intéressants avec des pros, anciens pros, des joueurs de qualité, ça apporte une richesse qui a été diminuée par la création de 3 poules de R2. J’ai vu des matchs comme le Pontet qui s’est déplacé à 12 alors qu’ils jouaient en CFA il y a quelques années. La réaction de M. Borghini de créer une poule à 16 ne me gêne pas s’il y a plus de descentes la saison prochaine et si on rencontre des équipes de bon niveau. Je pense qu’il faut bien réfléchir, on n’est pas pressé et on ne va pas attaquer les championnats demain.

Le foot varois sera mieux représenté la saison prochaine en R1…

Oui, il y aura 5 équipes varoises en R1 la saison prochaine et ça, c’est très bien ! Cela permettra d’avoir des derbys et ça donnera la chance aux clubs varois d’accéder en N3 l’année prochaine. L’autre avantage, c’est qu’il y aura moins de déplacements avec un rayon de 100 kilomètres. La Coupe de la Ligue qui a été créé est très intéressante, mais pareil, on devrait pouvoir la jouer en semaine si le rayon est à moins de 100 kilomètres. Cette saison, en coupe, on a joué Six-Fours et on a pu le faire le mercredi. On devrait se rencontrer en semaine pour ces matchs-là, ça devrait être une obligation. Quand tu termines le travail à 18h à Toulon, tu peux jouer à 20h à Ste Maxime par exemple. Là, aujourd’hui, c’est le coronavirus, mais chaque année on a affaire aux problèmes de gastros et de grippes, ce qui crée une absence de joueurs. Donc il faut trouver des solutions pour avancer ! Il faut aussi avoir du temps en fin de saison pour se reposer, ne pas toujours être dans le stress.

Comment faut-il procéder pour faire disparaître ces problèmes ?

Tout ça peut s’effacer au travers de solutions. Il faut réfléchir autour d’une table car il y a quelque chose à faire. Beaucoup de décisions sont prises sans concertation. Avant, il y avait en amont une rencontre avec tous les arbitres qui allaient officier dans le championnat. C’était une très bonne idée, ça permettait de discuter, de ne pas avoir d’a prioris. Même les coachs de R1 devraient être convoqués pour tous se rencontrer avec tous les présidents. Pourquoi on ne parle pas des problèmes des clubs plutôt que de penser à ce qu’on va faire dans le futur ? La Ligue Méditerranée a une richesse, le foot y est fort. Il faut mettre de l’élite dans cette richesse, pas de la masse.