Trophées Actufoot83ITW

Daniel Buti « C’est la concrétisation de tout une année »

11/01/2019 à 16:39

Daniel Buti a été élu meilleur entraîneur du 83 de l'année 2018 avec Khemissi Khelil. Le coach de l'équipe réserve de l'Etoile FC Fréjus Saint-Raphaël exprime sa joie après cette récompense.

Daniel, quelle réaction après ce titre de meilleur entraîneur ?

Ça fait super plaisir, bien sûr. C’est la concrétisation de tout une année 2018. La saison dernière, avec l’AS Estérel, on était 1er en D1 pendant 7 mois sur 9. On avait perdu nos 5 derniers matchs, ce qui nous avait empêché de monter. On avait fait un beau parcours avec peu de moyens. Ça s’est concrétisé cette année avec Fréjus-Saint Raphaël où j’ai joué il y a longtemps.

Comment avez-vous rejoint l’Etoile FC ? Quel est votre mission ?

Charly Paquille m’a contacté avant la saison pour faire revenir les anciens du club afin qu’ils travaillent avec les jeunes. Quand j’ai su que j’allais travailler avec Khemissi, ça m’a fait plaisir ! Ce challenge, c’est celui des jeunes, c’est très bien et c’est pour ça que j’ai accepté. Le but est de travailler sur les générations pour pouvoir alimenter l’équipe première chaque année à hauteur de deux ou trois éléments. On a beaucoup de U19 et des joueurs qui ne jouaient pas l’année dernière : la moyenne d’âge est de 20 ans et demi. C’est un virage dans la politique du club qui a été pris.

Quel est le secret avec ces jeunes ?

On se calque sur ce qui se fait dans les centres de formation. On va chercher des infos sur la manière de travailler des clubs pros. On a une séance tous les soirs sauf le lundi. On va essayer d’intégrer une séance le mardi matin. Je pense que c’est ce qui fait que ça marche bien depuis le début de la saison. Ce groupe-là a franchi un palier. En 5 mois, ils ont beaucoup progressé et ont pris conscience de leur qualité.

La montée est jouable…

La montée ? Elle est encore très loin. On n’a même pas fini les matchs allers. On termine champion d’automne oui, mais il reste encore deux ou trois matchs avant la fin de la phase aller puis les matchs retours. On a des apports du dessus (N2) qui sont de la même génération. Mais, ce sont tous des amis d’enfance. Ils se connaissent tous. Du coup, quand on les récupère ils sont supers contents de jouer ensemble. Ils ont un super état d’esprit.

Un mot pour conclure ?

Ça fait plaisir de voir qu’à Fréjus les deux équipes jouent le haut du tableau. Cela faisait bien longtemps que ça n’était pas arrivé.