Top LicenciésVar

Etoile FC Fréjus Saint-Raphaël : de la jeunesse se construit l’avenir

11/02/2020 à 15:38

Plus de 860 licenciés, une stabilité par rapport à la saison dernière, des projets... Fabien Sgarra, Directeur Général de l'Etoile FC Fréjus Saint-Raphaël, se confie concernant le fonctionnement et l'avenir du club.

Fabien, qu’est-ce qui fait venir les licenciés au club ? Qu’est-ce qui les pousse à s’inscrire à l’Etoile FC ?

Je pense que c’est déjà la renommée du club. C’est important ! On essaie toujours d’avoir une qualité d’encadrement qui est importante. On essaye de pérenniser et de perfectionner ça au fil des années. C’est notre volonté de former les éducateurs chaque année, il y a une vraie mission d’encadrement. Aujourd’hui, notre club est labellisé Elite par la FFF, ce qui nous impose aussi des critères incontournables en termes d’encadrement. Tous nos éducateurs doivent avoir un plan de formation pendant 3 ans, ce qui fait partie des critères du label. On a une vraie volonté d’améliorer ça chaque année. On a des éducateurs formés, certifiés, ce qui permet d’avoir un encadrement pro. C’est un gage de qualité et un pouvoir d’attraction qui fait que les jeunes veulent venir nous rejoindre.

Votre nombre de licenciés est resté stable par rapport à l’année dernière mais vous passez 2e, c’est le SC Toulon qui prend votre place de leader. C’est important ?

On pourrait dépasser largement le millier si on voulait mais on doit respecter un équilibre et être cohérent par rapport aux infrastructures. On est aujourd’hui limité en infrastructures et en équipements, ce qui nécessite d’accélérer le projet de développement du club qui passera par la construction d’un nouvel équipement sportif qui est voté et qui devrait voir le jour dans deux ans et demi-trois ans. Pourquoi on limite le nombre de licenciés dans certaines catégories ? Parce qu’on n’a pas la certitude de les accueillir dans de bonnes conditions. On reste un club, pas une garderie ! On ne veut pas entrer dans une course au nombre. On refuse un peu plus de 100 gamins chaque année. On veut surtout permettre aux meilleurs jeunes du club de se former dans de bonnes conditions. La formation reste l’ADN du club ! Pour former, il faut disposer aujourd’hui d’équipements en adéquation avec la formation. Après il y a la masse, elle reste indispensable. On a un projet de cohésion social, un rôle social très important. Tout le monde doit pouvoir faire du foot.

Où en est-on avec le label ?

On vient de terminer le 1er cycle de 3 ans. On rentre dans la phase de notation pour les trois prochaines années. Je le sens très bien, c’est un cahier des charges qui est assez sévère, très lourd à respecter, mais ça fait partie de la volonté du club de s’engager dans un projet de labellisation Elite. Il faut respecter les critères incontournables et on met tout en œuvre pour le faire. Cela fait partie de l’image du club qu’on veut véhiculer à l’extérieur.

Retrouvez le Top 100 des licenciés dans le Var !