ClubJeunes

Le FC La Seyne ou le renouveau

12/09/2018 à 15:36

Sofiane Abidat, responsable du foot animation au FC La Seyne, nous parle du renouveau du club. Victime de sa mauvaise image, le FC La Seyne est en réalité en pleine mutation pour devenir le socle social et sportif des jeunes de la ville.

Sofiane, pouvez-vous vous présenter ?

Je suis au FC La Seyne depuis l’année dernière. J’avais un contrat de 3 ans à Cuers/Pierrefeu en tant que joueur et éducateur. Après, je devais intégrer un staff en Algérie mais ça ne s’est pas fait. Mon contrat s’est terminé et l’ancien président du FC La Seyne, Djiabala Gomis, m’a demandé de venir pour aider car j’avais les diplômes. J’ai accepté car je connais un peu le club, j’y ai joué un peu plus de 2 ans en 2009 avec François Zaoui. J’ai donc déjà commencé mon travail au club la saison dernière. J’ai d’abord repris la U6 car personne n’en voulait et tout au long de la saison on a fait des choses intéressantes. Au final, on a terminé la saison avec trois belles générations : la U6 qui monte cette saison en U7, la U7 qui monte en U8 et une très belle génération qui va jouer en U10 cette année.

Pourquoi avoir accepté de rester à La Seyne ?

Car tout au long de la saison dernière, un lien s’est créé avec les éducateurs et les parents. J’avais des contacts à gauche, à droite mais ça ne s’est pas fait. Le club et le nouveau président, Ahamadou Sy, ont tout fait pour me garder et donc j’ai accepté. On m’a proposé le poste de responsable du foot animation (jusqu’aux U9). Il y a une mission qui me tient à cœur, celle de redorer le blason de ce beau club.

Les temps ont été difficiles pour le club les saisons précédentes…

Nos seniors sont en D1 (PHA) et on n’a donc peu de subventions de la part de la Mairie. Aussi, le club est victime de son image alors qu’il est bien structuré et qu’on ne manque de rien. Cette année, on a mis en place plusieurs choses avec le directeur technique Franck Seva : la planification a été revue, on a installé une philosophie de jeu des U6 jusqu’en seniors, un jeu porté vers l’offensif avec des passes et des redoublements de passes…On a mis la barre très haute mais on sait qu’on a un vivier très intéressant à La Seyne-sur-Mer. Tout le monde au club va faire des efforts et va porter sa pierre à l’édifice pour réussir ce projet. Il faut du temps mais on y arrivera. Pour cela, on va garder nos meilleurs joueurs car à chaque fois ils partent ailleurs.

Qu’est ce qui va être mis en place sur le plan sportif ?

En U15, on est monté en Promoligue et cette saison on va tenter de jouer les premiers rôles pour monter en Ligue. Le FC La Seyne est un club qui a fait sortir pas mal de joueurs. Il y a du potentiel ! Du coup, sur le plan sportif, on a engagé des éducateurs diplômés ou qui ont fait les formations du District. L’organigramme est définit et chacun a son rôle. Moi, je serai responsable jusqu’aux U9, même si je pourrai porter une aide dans les autres catégories si on me le demande. On a instauré un travail sur les générations avec des fiches de suivie, une planification annuelle, des fiches de jeu. on veut leur offrir la meilleure formation sportive possible.

Il y a donc du potentiel à la Seyne-sur-Mer ?

Oui, pour preuve, deux joueurs U12 sont sollicités et ont signé des pré-contrats à Monaco. Un U11 est aussi suivi. Certains diront que c’est trop jeune, mais quand on regarde l’histoire de Mbappé qui est seniors à 17 ans, on peut en rediscuter. On a de très belles générations comme nos U7 qui ont gagné tous leurs matchs avec la manière la saison dernière. Au tournoi international de Luynes (13), ils sont sortis en demi-finale en battant Monaco pour la 3e place. On est même déjà invité pour les pré-sélections en U8 la saison prochaine. On est respecté !

Mais malheureusement la Mairie baisse les subventions…

Oui. D’ailleurs, on va réduire les effectifs et on demande aux parents d’être indulgents. On est contraint de faire ça ! On aimerait jouer notre rôle social à fond dans cette grande ville mais on ne peut pas le faire pleinement. On va donc réduire les effectifs et les éducateurs pour faire dans la qualité. On n’a pas la capacité d’accueillir tous les gamins. On va appliquer la politique de nos moyens ! Le bénévolat est mort aujourd’hui et il est donc très compliqué de trouver des jeunes qui veulent venir aider gracieusement. La Seyne est dans une année de transition et ceux qui sont là sont présents pour l’amour du maillot. C’est d’ailleurs mon cas ! On aimerait que les autorités de manière générale nous accompagnent. Si des partenaires ou des chefs d’entreprises veulent venir nous aider, ils le peuvent, ce sera avec plaisir. Nous, on s’occupe du technique, on essaye de mettre des gens compétents en place, mais au delà de ça, sans moyens financiers c’est compliqué. Si les parents veulent aider, on acceptera aussi leur aide. Seul on va plus vite, ensemble on va plus loin. On a besoin de l’aide tout le monde ! Les portes sont ouvertes. La nouvelle direction est jeune et à l écoute et on serait très content d’avoir du monde autour de nous.

Sur le plan social, vous allez tout de même continuer à jouer un rôle ?

Bien sûr ! Sur le plan social, des choses vont même être renforcées. J’ai envie de donner une autre dimension à ce club. On ne parle pas assez du FC La Seyne et comme les médias cherchent la petite bête quand ils parlent de nous, on va être plus blanc que blanc. On veut leur apprendre le respect des règles. On a mis en place une charte pour les joueurs et pour les éducateurs. Tous ensemble, on veut tirer dans le même sens pour le bon accompagnement des gamins. Même si on ne forme pas un bon footballeur, on veut former un homme. On est là pour accompagner le gamin. D’ailleurs, la devise de notre projet est : « L’encouragement est à l’enfant ce que l’eau est à la plante ». Aussi, il va y avoir des sorties avec les gamins, on va les amener voir des matches au stade : à Marseille, Nice ou Monaco… Je ferai marcher mon carnet d’adresses pour en faire bénéficier les gamins. Il y aura des stages de vacances et des spécifiques pour gardiens et attaquants. Enfin, tous les lundis, il y aura une réunion technique au club avec le directeur technique Franck Seva, le nouveau président Ahamadou Sy, le vice-président Thierry Chenaud : on discutera de tout pour proposer le meilleur.

Un dernier mot ?

Oui. Je remercie tous les clubs qui m’ont appelé mais je voulais rester sur ce projet car pour moi le travail n’a pas été terminé. Je voudrais poursuivre ce travail et je me donne au moins jusqu’à la fin de l’année pour voir comment ça évolue. Pour l’instant, les familles et les enfants sont très contents de ce que l’on a amené. Je demande aux parents qu’ils nous fassent confiance et ils verront d’ici deux ou trois ans que nos efforts porteront leurs fruits.

Keevin Hernandez