N2Interview

Florian Camus (RC Grasse) « Je ne décolère pas »

05/03/2021 à 17:35

Au lendemain de la nouvelle annonce de la suspension du championnat de National 2, Florian Camus, gardien de but du RC Grasse, ne comprend toujours pas. Entretien.

Florian, hier la FFF a annoncé que le N2 ne reprendrait finalement pas. Comment avez-vous pris cette nouvelle ?

C’est comme un coup de massue qu’on se prend derrière la tête. Surtout que depuis 15 jours, on était complètement focus sur la compétition. Tout le monde était heureux, il y avait des sourires sur les visages et on était vraiment d’aplomb pour cette reprise. En plus de ça, on a eu notre premier match la semaine passée. On a fait énormément d’efforts pour être tous prêts et on a été récompensé par une victoire. Et trois jours plus tard, alors qu’on devait jouer l’un des matchs les plus importants de la saison, on nous dit que ce n’est plus possible.

« C’est comme si tu donnes un gâteau à un enfant et tu lui reprends sans qu’il le mange »

On vous a tout simplement coupé l’herbe sous le pied ?

Exactement, car la dynamique était repartie, d’autant plus avec la victoire contre Jura Sud. Là, on avait un match compliqué mais très important à Fréjus pour revenir dans la tête du classement, c’est vraiment incompréhensible. Je ne cache pas que je n’arrive pas à décolérer. On est des compétiteurs donc c’est l’essence de notre vie mais au-delà de ça, c’est aussi notre métier. On vit de ça, on gagne notre vie grâce à ça. Et on nous empêche de le pratiquer pour des raisons qui pour moi sont encore très floues.

C’est évidemment votre métier et c’est un peu ce qu’a mis en avant le RC Grasse dans sa lettre ouverte.

Effectivement, je l’ai lu, je l’ai partagé et je suis à 100% avec mon club ! Pour moi, tout a été dit à l’intérieur. On essaye de faire avancer les choses à notre petit niveau car je trouve cette décision totalement injuste. En réalité, c’est comme si tu donnes un gâteau à un enfant et tu lui reprends sans qu’il le mange. Il ne va pas comprendre. En plus de ça, le club a tout fait pour que le protocole sanitaire soit strictement respecté. De toute façon, on va continuer à bosser dur car on veut reprendre et finir cette saison à tout prix. On n’en a marre d’être trimbalé de droite à gauche, ça en devient insupportable. Depuis mercredi, je n’arrive pas à m’en remettre. Surtout qu’en réalité, ils ont dit que le championnat ne reprenait pas au vue de l’évolution de la crise. Mais en écoutant Jean Castex, hier, j’ai eu l’impression d’entendre l’inverse.

« On est professionnel ou non ? »

En réalité, c’est votre statut de joueur fédéral qui est remis en cause ?

Aucune des décisions qui a été prise me paraît logique. La première étant de suspendre le championnat dès octobre. En réalité, là comme vous avez dit, c’est notre statut qui est remis en jeu. On est professionnel ou non ? Si oui, à l’instar de la L1, la L2 et la N1, on devrait pouvoir pratiquer en compétition. D’autant plus que le 18 février, il était bien stipulé que nous étions professionnels donc pourquoi encore une fois suspendre le championnat alors que la Coupe de France, elle, continue.

« Un manque de respect et de considération »

Justement, que pensez-vous du fait que la Coupe de France continue pour les équipes de votre niveau ?

Il n’y a rien d’équitable dans tout ça. Il y a Aubagne qui va jouer ce soir par exemple. Et même si je n’ai rien contre eux, ce n’est pas juste. Les protocoles sont exactement les mêmes et les clubs de N2 ont tous réussi à le mettre en place, malgré qu’il soit très lourd. Car c’est la vie des salariés qui est aussi en jeu et pas celle du championnat seulement. Du coup, on se pose des questions pour savoir si le N2 n’est pas si important aux yeux de la FFF. Mais d’un autre côté, ça pourra se répercuter sur les clubs comme l’a dit Grasse dans la lettre. Les gens qui sont derrière, les investisseurs… Ils auront peut-être peur d’à nouveau aider les clubs. Pour être fort dans mes mots, je dirais qu’il y a un manque de respect et de considération envers nous.

Selon vous, est-ce qu’une saison blanche est envisageable ?

Sincèrement, j’essaye de ne pas l’imaginer car je garde toujours un espoir de reprendre ce championnat. Mais encore une fois avec les revirements de situation constants, j’en ai bien peur. Le temps passe vite, on est début mars et les dates limites se rapprochent. Déjà que je ne comprends pas la décision d’annuler la reprise, alors je comprendrais encore moins l’annonce d’une saison blanche.

☟ CONTINUEZ VOTRE LECTURE ☟