ITWR2

Jean-Claude Fisher « Je ne savais pas que l’ESZ avait un public composé de voyous ! »

20/08/2019 à 11:37

ES Pennoise, FC Martigues, SO Cassis-Carnoux, Aubagne FC... Jean-Claude Fisher a beaucoup donné pour le football amateur. Aujourd'hui, il fait la même chose pour l'ES Saint-Zacharie. Pour Actufoot, il se confie sur la montée en R1 ratée de peu la saison dernière, nous révèle les changements et le mercato du club et donne son avis sur les trois matchs de suspension de terrain pour ce nouvel exercice.

Jean Claude, quand et comment êtes-vous arrivé à l’ES Saint-Zacharie ?

Cela fait une année que je suis arrivé à l’ESZ. J’avais déjà été contacté il y a plusieurs saisons, mais je n’avais pas donné suite. Il a fallu que mon ami Anthony Alexanian en devienne le Directeur Sportif pour qu’il me décide de le rejoindre.

Que comptez-vous apporter au club ?

On va dire que globalement je leur apporte mon expérience du football amateur, et j’assure un soutien financier sans lequel le club ne pourrait avoir d’ambition.

La saison dernière, l’ES Saint-Zacharie a raté de peu la montée. Comment l’expliquez-vous ?

Je ne sais pas si c’est l’ESZ qui a raté de peu la montée, ou bien si le fait qu’elle monte ne correspondait pas aux attentes des instances. Nous avons été sanctionnés d’un point de pénalité pour une histoire de diplôme, et je n’ai pas le souvenir que cela ait été déjà le cas par le passé. En général, une amende était la sanction, à partir du moment où cet incident ne se renouvelait pas.

Et je préfère ne pas revenir sur le match retour contre le SMUC, où tous les spectateurs présents (et ils étaient nombreux) ont vu qu’il y avait pénalty pour nous en seconde période, sauf l’arbitre du centre, pourtant idéalement bien placé. Mais nous reconnaissons la valeur de l’équipe du SMUC qui a bénéficié de tous nos malheurs. C’est le football.

Et puis une équipe qui réussit à marquer 7 buts à la réserve de Martigues, sur les bords de l’Etang, et 4 à Val Durance, également à l’extérieur, ne peut que mériter de monter, n’est ce pas?

Quels seront les objectifs pour la saison prochaine ?

Nous avons un seul objectif. La montée en R1, tout simplement.

Y a-t-il eu des changements au club au niveau des éducateurs/entraîneurs ?

Notre coach, Samir Tahrat, nous donne entière satisfaction. Il prône un jeu offensif, où les joueurs ont de l’autonomie mais également des consignes très strictes à respecter. Son modèle est Marcelo Bielsa. Mais il préfère le banc à la glacière (rires). En ce qui concerne les autres éducateurs, nous avons décidé avec le Président Murino de choisir un Directeur Sportif pour la section jeunes, et cela sera certainement Christophe « Coco » Aubanel, qui nous a fait rêver à Cassis Carnoux, et dont je me félicite du retour dans notre région.

Pouvez-vous nous dévoiler le mercato de l’équipe R2 ?

Très peu de joueurs ont quitté le club. Cela montre que nous savons être attractifs même si nous sommes un petit village du Var. Et puis ils ont été très déçus de notre non-montée, alors que nous avons terminé premiers du groupe avec 3 points d’avance. Ils ont une revanche à prendre. Ainsi, seuls Thomas Faucher (Gardanne) et Régis Jean Joseph (Gèmenos) nous ont quittés. Claude Gomis est pour l’instant à Six Fours.

En ce qui concerne les arrivées, nous avons été obligés de refuser certains joueurs, que j’apprécie pourtant beaucoup, comme Rahal ou Amara. Mais cette incroyable règle des mutés, dont on se demande quel fin connaisseur du football a pu l’inventer, nous a empêché de compléter notre recrutement.

Enfin, nous sommes très satisfaits de notre mercato qui est le suivant :
Nordine Assami (Gèmenos),
Alexys Chessi (Etoile Huveaune)
Brahim Dridi (ES La Ciotat)
Anis Mejri (ES La Ciotat)
Sofiane Nehari (Côte Bleue)
Yoan Ngalaha (libre)
Abdel Wahab (Minots du Panier)
Brahim Zenafi (ES La Ciotat)

Quels seront les équipes dont il faudra se méfier das votre groupe cette année ?

Nous avons été tirés au sort en dernier ! Je trouve que notre groupe est le plus difficile des trois, avec les réserves de l’Athlético, de Martigues, mais aussi l’ES La Ciotat, Saint Tropez et Pégomas. Enfin, de toutes les façons, pour monter, il faut battre tout le monde.

Vous allez commencer le championnat avec une suspension de terrain. Comment le prenez-vous ? Est-ce que ça peut jouer sur le classement final ?

Je ne savais pas que l’ESZ avait un public composé de voyous ! Mais il faut que je me fasse à cette idée. Nous avons eu 2 matchs de suspension de terrain la saison dernière, et 3 cette année. Nous allons essayer d’éviter d’en prendre 4 pour le prochain exercice (sourire) mais là encore, nous ne sommes ni les rapporteurs des faits, ni les membres de la commission de discipline.

Alors, nous avons décidé de prendre cette nouvelle sanction avec philosophie. Certes, cela nous ennuie de devoir jouer l’Athlético et La Ciotat sur terrain neutre (car en plus, le calendrier nous a réservé deux rencontres à domicile en entame de championnat…), mais on fera avec. Quant au classement final, on en reparlera en mai, si vous le voulez bien.