InterviewN2

Lilian Compan (Hyères FC) « On n’est pas des marionnettes ! »

04/03/2021 à 14:33

Pour la reprise du N2, le Hyères FC de Mourad Boudjellal et Nicolas Anelka était très attendu par les acteurs et observateurs du championnat. Mais ça ne sera pas pour maintenant ! Le coach Lilian Compan réagit.

Lilian, quel a été votre réaction quand vous avez appris il y a quinze jours que le championnat de N2 allait reprendre ?

J’ai été surpris. Je trouvais qu’il y avait un problème d’équité. Pendant cette période d’arrêt des championnats, les clubs étaient dans différentes situations. Il y en a qui s’entrainaient depuis un mois et demi avec une activité professionnelle intense, il y avait ceux qui avaient des matchs de coupe de France dans les jambes, ceux qui pouvaient faire des matchs amicaux, ceux qui ne pouvaient pas, d’autres qui s’entrainaient à peine car ils n’avaient pas de contrats fédéraux… Bref, il n’y avait pas d’équité. Cette décision m’a donc étonné, mais bon, ayant l’envie de retrouver les terrains, comme tous les compétiteurs, on était content.

Et maintenant, le Ministère des Sports nous apprend que le championnat de N2 ne reprendra finalement pas. Qu’en pensez-vous ?

Ça ne me surprend pas du tout. Ils avaient pris la décision de reprendre, mais personnellement, je savais très bien que ça allait être très compliqué. Ce n’est pas une surprise mais ce qui est dommageable, c’est ce « on reprend, on arrête, on reprend ». Ils seraient capables de nous dire dans 15 jours que finalement on reprend. Les clubs ont déjà beaucoup de difficultés sportivement et financièrement, si en plus de ça tous les deux jours ça change… On n’est pas des marionnettes ! J’étais déjà très inquiet quant à une reprise il y a deux semaines par rapport à tout ce qui est physique, donc je suis un peu agacé de toutes ces décisions.

Le championnat de N2 n’aurait-il pas dû continuer dès le départ comme pour le National ?

La base, c’était au minimal la reprise du N2, voire peut-être du N3 car c’est un niveau national. On aurait dû continuer et là oui on aurait pu peut-être jouer un laps de temps et arrêter plus tard. Mais au moins on n’aurait pas stoppé le foot pendant 5 mois. Ça aurait été la meilleure des idées, mais ils ne sont pas partis sur ça. Nous remettre en scelle et pas le N3, je trouvais déjà ça un peu dommageable, car des clubs de N3 ont des contrats fédéraux qui sont importants. Mais nous remettre sur les terrains au bout de 5 mois d’arrêt, ça n’avait pas de sens. Maintenant on l’a fait, pendant 5 mois on s’est entrainé. Avec beaucoup d’incertitudes, mais s’y est mis et on était prêt. Cependant, sincèrement, je pense qu’il y aurait eu beaucoup de casse. Il y a eu des choix qui ont été faits en amont et qui font qu’on se retrouve dans cette situation inquiétante.

« Est-ce qu’on sera meilleur cet été ? Sûrement »Lilian Compan

Cet arrêt du championnat est-il finalement un mal pour un bien afin de laisser le nouveau projet du Hyères FC se mettre vraiment en place ?

Comme n’importe quel projet, ça ne se fait pas du jour au lendemain. Il y a eu le timing du mercato d’hiver et plein de choses qui ont été dites sur nous, dont beaucoup de faux. C’est quelque chose qui m’a agacé même si vous êtes journaliste et que vous faites votre travail. Est-ce qu’on sera meilleur cet été ? Sûrement. Vous dire l’inverse serait dire que je ne suis pas ambitieux. Il faut du temps, il faut réfléchir, ce n’est pas en 2-3 semaines que ça se met en place. Le fait que ça ne reprenne pas, oui effectivement, ça laissera plus de temps au projet, pour prendre des décisions sur qui, quoi, comment.

De quel œil voyez-vous ce nouveau projet mené par Mourad Boudjellal ?

C’est positif dans le sens où chaque année, notre maintien tient du miracle par rapport à nos moyens financiers. Je pense que pas beaucoup de personnes sont conscientes de ça, parce qu’on est en N2 et que quelque part c’est une logique que Hyères soit en N2, mais je peux vous dire que chaque année, c’est difficile, c’est épuisant de se sauver, de jouer le maintien. On finit l’année dernière en milieu de tableau, c’est plus qu’honorable. Aujourd’hui, il y a des choses différentes qui se mettent en place. Il faut se laisser un peu de temps sans dire nos ambitions haut et fort. Je ne suis pas comme ça, moi ce que je veux c’est travailler et progresser.

☟ CONTINUEZ VOTRE LECTURE ☟