InterviewDécalée

L’interview décalée de… Amin Arroub

25/03/2020 à 11:30

Pour Actufoot, Amin Arroub, milieu de terrain de la R1 de l'AS Maximoise, s'est prêté au jeu de l'interview décalée. L'occasion d'en apprendre un peu plus sur lui !

Amin, quels sont vos clubs de cœur ? Pourquoi ?

Mon club de cœur, c’est l’OM. Mais moi, je suis un peu de l’ancienne génération, l’équipe de Abedi Pelé saison 91-92. Il n’y avait que des légendes. Et en amateur, c’est le SC Toulon. J’ai fait une montée sous ces couleurs. Trois ans, trois belles saisons ! J’en garde un bon souvenir footballistique… Les supporters, la passion… C’est un des rares clubs où j’ai vu autant d’engouement. C’était encore plus fou parce qu’on était à deux doigts de la Ligue 2.

Quel est votre plus vieux souvenir « foot » ?

La Coupe du Monde 90 en Italie. Il y a des joueurs qui sont sortis du lot ! J’ai le souvenir de Gianluca Vialli et de Roger Milla.

Quel joueur craignez-vous le plus ? Pourquoi ?

On craint dégun !

Vous en arbitre, ça donne quoi ?

Moi, en tant qu’arbitre, j’essaierais d’être dans le dialogue avec les joueurs. Il faut un peu plus de communication tout en essayant, parce que ce n’est pas évident le rôle d’arbitre, d’être juste et strict.

Quel est le joueur dont vous vous inspirez le plus ?

Moi j’adorais Zizou, donc à l’époque c’était Zizou. Mais au niveau de l’abnégation et du travail, c’est Cristiano Ronaldo. C’est un modèle pour tous ceux qui rêvent de devenir pro. A la base, il a du talent, mais c’est surtout un fou de travail.

Quel est votre dribble préféré ? Qui en a déjà été la victime ?

Le râteau. Ce n’est pas un dribble qui demande de la vitesse. C’est une vitesse gestuelle mais pas sur la distance. C’est beau à voir. Un râteau sur un mètre de distance, j’aime bien.

Avez-vous déjà pleuré pour un match de foot ? Pourquoi ?

Oui, quand j’étais petit. C’était pour l’OM quand ils ont perdu contre l’Etoile Rouge de Belgrade en 91 en finale de Ligue des Champions.

Quelle est votre plus grosse honte sur un terrain ?

Quand on perd sur un gros score. Cette année, contre l’AS Cagnes Le Cros, en Coupe de France, on a pris un 4-0…

Avez-vous des regrets concernant votre carrière ?

Non, je ne nourris pas de regrets. J’essaye de toujours regarder devant moi. C’est vrai que je n’étais pas loin d’une carrière professionnelle. J’ai eu des propositions pour devenir pro ou jouer à l’étranger mais j’ai été mal conseillé. Pour faire une belle carrière, je pense qu’il faut savoir être bien entouré.

Complétez la phrase. Actufoot, c’est…

Un bon moyen de s’informer sur l’actualité footballistique.