InterviewR2

Michaël Blanc « Une belle aventure humaine m’attend au Gardia Club »

04/05/2020 à 18:30

Après la prolongation d'Ammar Ali Said, le Gardia Club a frappé fort en recrutant pour sa R2 le défenseur de la N2 du Hyères FC Michaël Blanc. Pour Actufoot, le joueur explique son choix de rejoindre le projet.

Michaël, vous rejoignez le projet du Gardia Club ?

Oui, ça fait un an qu’on travaille là-dessus avec Mounir. Cependant, je jouais en CFA donc c’était compliqué de le mettre en place. Puis, il y  eu des événements à Hyères qui ont fait que je suis parti. Du coup, on a un projet au Gardia. Je vais être dans le staff et joueur !

Pourquoi avez-vous accepté cette proposition ?

Si j’ai accepté en premier lieu, c’est grâce à Mounir (El Hasnouni), il est l’élément déclencheur de la décision. Comme je vous l’ai dit, ça fait plus d’un an qu’on parle de ça. On ne savait pas quand ça allait être possible. On a bien réfléchi et on a monté quelque chose de cohérent mais de vraiment ambitieux. J’ai hâte de pouvoir le réaliser et de le montrer sur le terrain. Une belle aventure humaine m’attend !

Vous connaissiez d’autres personnes au club ?

Je connais Mounir et je connais Fred Spano. Après, j’ai rencontré le président Eric Agosta et le directeur sportif des jeunes Sébastien Pasqualini. On a discuté pendant 2 heures d’un futur projet et on s’est mis d’accord. Je connais également quelques joueurs. Comme je suis très bon ami avec Mounir, j’étais allé les voir l année dernière en championnat. Je connais Ammar Ali Said, Flo Catry…

Comment les avez-vous trouvé quand vous êtes allé les voir ?

Ils venaient de monter et l’objectif était le maintien. Ils l’ont fait dès la première année ! Il y a des choses à améliorer, des postes à renforcer aussi. Ce qui m’a le plus marqué quand je suis allé les voir, c’est la solidarité qui existe entre-eux. Souvent, quand il y a un manque dans la qualité technique, on le comble par la solidarité et la bonne humeur dans le groupe. C’est aussi ça qui m’a fait venir au Gardia Club !

Quitter Hyères, ça a dû vous faire quelque chose tout de même ?

Oui, surtout que je suis hyèrois de base de père en fils depuis plusieurs générations. Quand je suis revenu à Hyères, j’étais hyper content, je comptais même y finir ma carrière. C’est vrai que de redescendre de niveau, ce n’était pas quelque chose que j’avais prévu, mais c’est le projet qu’on va mettre en place qui m’a fait venir en R2. Il y a tellement de choses à faire et de choses qu’on a même déjà réussi à mettre en place avec peu de moyens. C’est ça l’objectif, prouver qu’on peut le faire sans beaucoup de moyens, seulement avec de bonnes idées et des gens qui ont de la bonne volonté. Je suis vraiment excité que la saison reprenne…

Connaissez-vous la différence entre le N2 et le R2 ?

Sur cette fin de saison, j’ai joué trois matchs avec la R2 du HFC. Ce qui est différent, c’est l’intensité. Après, il y a beaucoup de choses qui sont différentes… mais c’est aussi peut-être parce que je m’entraînais tous les jours. Mais sinon, il y a de très bons joueurs en R2 et R1, il ne faut pas sous-estimer cette catégorie. Et même parfois certains travaillent à côté et n’ont pas le temps d’aller jouer plus haut.

Que comptez-vous apporter à l’équipe du Gardia Club ?

Je vais essayer de leur apporter mon expérience, mon vécu, même si je n’ai que 31 ans. J’ai encore de belles années devant moi. Je vais essayer de beaucoup parler aux jeunes pour les faire progresser. Surtout, la chose la plus importante, c’est d’essayer de leur faire comprendre qu’on peut avoir des qualités dans la vie mais que ça ne suffit pas. Pour aller plus haut, il faut beaucoup de travail.

Vous avez 31 ans, vous voyez-vous finir votre carrière au Gardia ?

Le plan qu’on a prévu, c’est qu’ils me préparent à devenir entraîneur. Jouer puis petit à petit arrêter de jouer et entraîner. Tout cela chapeauté par Mounir qui sera mon référent. Il a fait la même chose que moi dans le passé, il jouait à La Garde et est devenu adjoint puis entraîneur.

Un dernier mot ?

Je suis vraiment très content de rejoindre le Gardia Club. Avec Mounir et Fred, on a travaillé vraiment dur pendant 1 an pour mettre un projet en place et je suis vraiment excité de pouvoir commencer.