N2 (A)ITW

Michaël Blanc « Il ne faut pas calculer »

11/01/2019 à 11:32

A 30 ans, Michaël Blanc, le défenseur de Hyères, a pu profiter de ses premières "grandes" vacances de Noël. La faute à une élimination en Coupe de France. Mais lui et ses partenaires ont pu se ressourcer. Ils sont tournés vers la réception de Martigues, pour la reprise de la N2.

Vous affrontez Martigues pour commencer l’année.

C’est important. On est sur une bonne dynamique, c’est important de la conserver. On est sur 14 matches sans défaite. Après un début de saison catastrophique, on s’est bien redressé. On se doit de faire le travail face à Martigues qui n’est pas trop bien et qui doit faire un résultat pour ne pas s’enfoncer. Ce sera disputé.

Vous parlez d’un début catastrophique. Jusqu’à la victoire en Coupe de France contre l’Athletico Marseille, ça a été compliqué.

On a eu une préparation rêvée, tout nous souriait, on marchait sur l’eau. Tout nous réussissait, on a très bien commencé le championnat, on a marqué… puis on a pris deux cartons rouges, on a fait des erreurs, on a eu des blessés dont certains se sont faits les croisés. Mais on a travaillé, on n’a rien lâché. Petit à petit, on s’est mis dedans. Après, il y avait un nouveau coach, il fallait travailler, assimiler une nouvelle méthode, ça a porté ses fruits.

D’autant que c’est un championnat compliqué.

Il est ultra difficile. Toutes les équipes peuvent gagner contre tout le monde. On peut se retrouver facilement en haut, mais aussi en bas. Ceux qui étaient en bas dans les 5, 6, 7, 8 premières journées se retrouvent plus haut. Les gros du championnat n’assument pas leur statut. Ils laissent des points partout, c’est un championnat très serré. Toulon, Fréjus perdent des points facilement. Mais, quand ils perdent des points chez les derniers, les autres qui étaient derniers doivent gagner pour se maintenir. Il n’y a pas tellement d’écart entre le premier et le premier relégable.

Vous avez pu couper, ça fait du bien ?

Oui, ça permet de se ressourcer mentalement. C’est la première fois que j’ai de grandes vacances de 10 jours, depuis que je joue au foot. J’ai pu profiter, partir en vacances. Même si on aurait préféré jouer le 5 janvier en Coupe de France.

Que faudra-t-il face à Martigues ?

Je pense qu’il ne faut pas calculer. On doit se concentrer sur nos qualités, faire ce qui a marché, être concentrés, travailleurs, rigoureux, et ne pas prendre ce qu’on a pour acquis. Martigues sera là pour gagner, être très sérieux, rester sur notre dynamique. Dès qu’on calcule et qu’on se prend pour d’autres, c’est là où on perd et ça se retourne contre nous.

Ce début janvier a été marqué par le départ de Yohan Brun.

On est tous très fiers pour Yohan. C’est comme si on avait tous signés avec lui. C’est un joueur exceptionnel, avec une super mentalité, qui va nous manquer. Il a mis huit buts, mais on a d’autres joueurs, comme Cyril Chevreuil. A eux de prendre la relève, ils doivent se dire que « si Yohan l’a fait, on peut le faire ». On est tous derrière eux, on est un groupe très soudé, on attend qu’ils prennent la relève.

Crédit : Yves Frachet / Hyères FC