ITWCDF

Mounir El Hasnouni (Gardia) « J’espère que tous les clubs amateurs vont se rassembler »

19/01/2021 à 15:38

Tout comme Athos Bandini (AS Maximoise), Mounir El Hasnouni, entraîneur de la R2 du Gardia Club, regrette cette décision de rejouer la coupe de France dans 10 jours et appelle les clubs à se révolter.

Mounir, que pensez-vous de cette annonce de la FFF qui autorise les entraînements sans contact pour les équipes qualifiées afin de jouer la coupe de France le 30-31 janvier ?

Je pense comme Athos Bandini. Personnellement, depuis le début je dis qu’ils n’accordent que très peu d’importance au foot amateur. Et là, avec ce communiqué, ils viennent de me prouver que tout ce que je disais depuis le début était une réalité. Quand tu envoies un communiqué le 19 janvier pour jouer le 31, c’est que tu nous prends pour des imbéciles. Ils savent très bien qu’on n’a pas la logistique en R2 pour respecter ce protocole, c’est impossible !

Le protocole est trop compliqué à respecter pour vous ?

Pour nous, notre stade, c’est un gruyère, il y a des entrées de partout, c’est impossible à huis clos. De plus, depuis fin octobre et l’arrêt du championnat, on a respecté le confinement et le protocole. On nous a dit « vous pouvez vous entraîner sans contact », mais le football ce n’est pas ça. Si c’est pour faire venir les joueur et mettre en place des ateliers sans intérêt, ça ne sert à rien. Mais le plus scandaleux, c’est que j’avais raison, le foot amateur passe en dernier plan.

Qu’espérez-vous pour la suite ?

J’espère que tous les clubs amateurs vont se rassembler pour se révolter contre cette décision. Que tous les présidents se mettent en contact et mettent en place une action pour qu’ils arrêtent de nous prendre pour des imbéciles. Que tous les clubs amateurs, en coupe ou pas, se révoltent et que tous les présidents et entraîneurs aient de la solidarité entre eux. Moi j’en serai.

Allez-vous jouer ce 6e tour de coupe de France face à St Zacharie ?

Je suis désolé mais moi je n’irai pas. Si je dois faire forfait, je ferai forfait ! Mettre en danger l’intégrité physique de mes joueurs pour un match, ce n’est pas dans mes habitudes. On n’a pas fait une séance intensive alors si un joueur se lance dans un sprint parce qu’il a envie de gagner la partie et qu’ils se déchire le mollet ou la cuisse, qu’est-ce qu’on fait ? Mais il y a aussi les blessures mentales et psychologiques, et ça ils n’en prennent pas compte. Il y a le haut du panier, et il y a le bas.

☟ CONTINUEZ VOTRE LECTURE ☟