ITWCDF

Paul Murino (ESZ) « On va faire en sorte de s’adapter mais à condition qu’on nous aide »

19/01/2021 à 17:31

Paul Murino, président de l'ES St Zacharie, réagit après le communiqué de la FFF qui permet aux clubs amateurs de reprendre la coupe de France le 30-31 janvier. Le boss de l'ESZ demande de l'aide aux instances.

M. Murino, que pensez-vous de la décision de la FFF concernant une reprise de la coupe de France pour les clubs amateurs le 30-31 janvier ?

On est en train de négocier avec la mairie, elle nous demande si on a les autorisations. Couvre-feu, pas couvre-feu ? Telle est la question. De notre côté, on a trois quart des joueurs qui travaillent et un seul stade sur St Zacharie qui est occupé par les écoles les lundi, mardi, jeudi et vendredi, ce qui laisse que très peu de place. Si le couvre feu à 18h tombe, alors on pourra s’entraîner. On fera le maximum pour être prêt mais autrement c’est impossible. Si on n’a pas une dérogation pour aller au delà des 18 heures jusqu’à 21 heures, c’est compliqué. Je ne suis pas un révolutionnaire à vouloir tout casser, ça fait plaisir d’être là, mais il faut penser que nous ne sommes que des clubs amateurs avec des gens qui travaillent.

Le couvre-feu bloque donc votre situation ?

Oui. En plus, on a beaucoup de joueurs du côté de Marseille ou de La Ciotat et seulement 5 ou 6 joueurs qui viennent de St Zacharie. Je comprends que la décision a été difficile à prendre, mais il s’avère qu’on ne pourra pas jouer si on ne s’entraine pas. En tant que président, je ne veux pas casser des joueurs. Nous ne nous sommes pas entraînés depuis le début du confinement en octobre, même si chacun avait son programme pour rester en forme. Je veux bien faire 10 jours d’entrainement poussés, mais s’il y a de la casse à qui on va s’en prendre ?

Pensez-vous être en mesure de réaliser les tests PCR avant le match ?

A l’heure actuelle, à St Zacharie, les caisses sont vides comme dans beaucoup d’autres clubs. En plus, quand il va falloir faire en sorte de faire venir les joueurs à l’entraînement tous les soirs, il va falloir assumer les défraiements, ce qui va nous faire consommer de l’argent. C’est très difficile. On ne veut pas être le petit méchant, mais il faudrait qu’on nous explique un peu tout ça. Encore une fois, s’il y a la dérogation et qu’on peut s’entraîner à partir de 19h, ça va, mais il ne faut pas oublier également les problèmes de vestiaires fermés, il n’y a pas les douches. J’ai bien compris le pourquoi du comment, ils ont besoin d’une date de départ par rapport aux clubs pros. On sait que c’est une décision très dure à prendre de la part de la FFF. On va faire en sorte de s’adapter mais à condition qu’on nous aide.

Allez-vous soutenir les deux autres clubs varois de l’AS Maximoise et du Gardia Club qui demandent de la solidarité aux autres clubs amateurs ?

Je ne suis pas un anti mais je les comprends. Si on fait en sorte de nous mettre dans des conditions normales, on ne pourra pas dire « je ne joue pas », mais je reste solidaire des clubs varois. On se côtoie toutes les saisons en Jeunes, Seniors, Féminines, je ne peux que les soutenir.

Les matchs seront à huis-clos. Qu’en pensez-vous ?

Notre terrain est placé au milieu du village, d’un côté comme de l’autre il y a de la circulation. Il n’y a que le grillage qui sépare le terrain de la route. Le huis-clos, je ne peux pas le faire. Si je le fais on sera dans l’obligation de stopper la circulation d’un coté et de l’autre du stade. Il y a trop de conditions qui sont trop lourdes. Si on peut on ira, mais peut-être qu’on n’ira pas du tout aussi…

☟ CONTINUEZ VOTRE LECTURE ☟