RéactionCoronavirus

Ramzi Rabaaoui « Finir l’été ? Tous les clubs peuvent faire l’effort au moins une fois dans leur vie »

25/03/2020 à 14:34

Ramzi Rabaaoui, coach des U20 R2 du SC Toulon, se confie sur la difficile situation actuelle, le manque de foot, la préparation en plein confinement et la fin des championnats.

Ramzi, comment avez-vous vécu les derniers événements ?

Ça nous est un peu tombé sur le coin de la tête comme ça… C’est vrai qu’on ne s’y attendait vraiment pas. C’est pareil pour tout le monde, on est tous dans la même galère. On s’est retrouvé face à cette période très compliquée et la Fédération a dû prendre la décision de tout arrêter d’un coup. C’était soudain, ça ne nous a pas laissé le temps de réagir…

Le football vous manque ?

On vit pour le foot, on est des passionnés de ballon, personnellement, j’ai des diplômes et de l’ambition dans ce sport. Alors c’est vrai que quand on nous enlève ça, on se sent un peu perdu. On a un gros manque… Le foot manque à tous les footballeurs comme le rugby manque à tous les rugbymen, c’est normal et c’est pour tous les sports, mais la santé des gens passe avant tout.

Avez-vous donné un programme à vos joueurs en confinement ?

Étant donné que les mesures ont été prises au fur et à mesure, ça a été compliqué. Du jour au lendemain, on a appris qu’on ne pouvait plus accéder au stade et plus tard, les règles de confinement se sont durcies. On entraîne des hommes qui sont quand même responsables. On sait que pratiquement tous vont se prendre en charge individuellement. Pour mes U20, je leur ai demandé d’avoir des activités physiques plus régulières pour essayer de ne pas tout perdre, même si rien ne remplace une prépa ou des entrainements réguliers presque quotidiens. On demande donc une prise en charge individuelle tout en respectant les règles de confinement. On peut travailler à la maison, faire du gainage, des abdos… Je sais aussi qu’on peut sortir courir individuellement, donc j’ai demandé à tout le monde, tout en respectant les règles de confinement, d’aller un peu courir. Mais je préfère récupérer tout le monde en bonne santé donc il faut faire attention et respecter ce qui nous est demandé.

Ça suffira pour une reprise ?

Je pense qu’on aura quelques jours avant de réattaquer pour faire une mini-prépa car évidemment, physiologiquement, si on s’arrête 45 jours, on ne peut pas demander aux joueurs de faire des matchs au bout d une semaine de reprise. Le corps, il faut le préparer à l’effort ! D’autant plus qu’un stop d’un mois et demi, c’est comme si on s’arrêtait entre deux saisons. En temps normal, il faudrait donc entre 5 et 6 semaines de prépa et, malheureusement, on sait qu’on ne les aura pas.

Finir en été, qu’en pensez-vous ?

Si on empiète sur les vacances, comme c’est une situation exceptionnelle, je pense que présidents, entraîneurs, staffs, joueurs et tous les acteurs des clubs, peuvent faire l’effort au moins une fois dans leur vie. Moi, personnellement, je le vois comme ça. D’autres vont vous dire qu’il leur faut des vacances. Chacun voit midi à porte. Je suis un passionnée et je pense qu’il faut aller au bout de ce championnat pour qu’il ait une équité sportive.