MercatoITW

Saifoudine Sanali « Sans la sélection, j’aurais arrêté »

11/01/2019 à 9:37

Le milieu de terrain international comorien, Saifoudine Sanali, vient d'effectuer des essais avec un club de N3 du Vaucluse. Ce joueur qui a été formé aux côtés de Coman, Ongenda ou encore Kimpembe a un parcours atypique et du talent à revendre. Interview.

Saifoudine, pouvez-vous vous présenter et retracer votre parcours ?

Je suis né le 16 Juin 1995 et j’ai été formé au Paris Saint Germain. Là-bas, j’ai joué avec Coman, Ongenda, Kimpembe et d’autres jusqu’à mes 15 ans. J’ai rejoins Le Mans FC avec des joueurs comme Ngom, Mexique, Sanson, Bouanga. Malheureusement, le club a rencontré des soucis financiers. Je suis donc allé à Guingamp en réserve. J’intégrais le groupe pro mais ils ne m’ont pas proposé de contrat pro. J’ai eu des offres de clubs professionnels mais ça ne s’est pas concrétisé. Pour moi, direction les équipes amatrices en DH !  Je ne voulais surtout pas arrêter de jouer et laisser un trou dans mon CV. Je démarchais seul mes équipes. Et puis j’ai retrouvé une N3.

Ça a dû être un grand changement pour vous…

Oui, avant je n’étais conditionné que pour le foot… j’ai appris à me lever le matin pour trouver du travail en intérim faire les 2/8, les 3/8 en usine. J’ai appris à me lever pour aller bosser, trouver un appart, payer des factures… un réel changement ! A La Roche-sur-Yon, c’était une bonne expérience niveau foot mais hors foot je n’ai pas apprécié. Grâce à ma bonne saison, j’ai été appelé en sélection. Pour ne rien vous cacher, j’ai failli arrêter le foot, elle est vraiment arrivée à pic… Ça m’a donné envie de vouloir évoluer plus haut et pourquoi pas le cursus du monde pro.

Comment ça s’est passé avec la sélection ?

Avec la sélection, ça s est bien passé. J’ai fait 3 matchs, 1 passe décisive (En mai 2018 – Lors de la COSAFA Cup en Afrique du Sud). Je n’étais pas en 100%. A cause d’un carton rouge avec mon club, j’ai été éloigné des terrains presque 1 mois. Encore une fois, sans la sélection j’aurais arrêté. Je pensais plus à des projets personnels qu’au foot. Je suis retourné aux Comores durant fin décembre, j’ai vu la famille, des gens qui sont arrivés dans ma vie et ça m’a reboosté. C’est pour cela que je suis dans la région pour des essais.

Quel type de joueur êtes-vous ?

Je suis un joueur rapide, déroutant, avec un jeu fait de dribbles courts. J’ai un bon pied gauche et j’ai la capacité d’occuper tout le couloir gauche latéral comme ailier.

Les essais ont-ils été concluants ?

Les essais se sont bien passés avec le coach, l’adjoint et les joueurs sur le terrain. Il y a un très bon niveau dans le sud. Le seul truc qui m’a un peu dérangé c’est le vent (rires). Avec le Mistral, il faut éviter les transversales sinon c’est foutu. Ils se conditionnent par rapport à ça, ils cherchent le jeu au sol, le jeu rapide dans les petits espaces ça me correspond parfaitement. Cette région Paca, je l’apprécie beaucoup.

Quel est votre objectif maintenant ?

Mon objectif est de jouer le plus haut possible. Si j’ai toute ma santé et les possibilités alors oui, j’irai jouer plus haut, j’en ai les capacités. Je remercie Actufoot et la région Paca.

Contact

06.25.88.17.32.