Club83

Les travailleurs de l’ombre de… Mounir El Hasnouni

25/03/2020 à 16:37

Mounir El Hasnouni, entraîneur de la R2 du Gardia Club, a souhaité mettre en avant les travailleurs de l'ombre, ceux dont on ne parle pas beaucoup alors qu'on devrait. 1ère partie avec quatre personnes essentielles de son groupe !

Coco (dirigeant)

Gilbert Noury dit « coco » est la meilleure recrue du Gardia Club de ces deux dernières années. Les joueurs le savent et le disent, c’est un père pour eux. Mais la seule chose qu’on peut lui reprocher, c’est qu’il trouve toujours quelque chose à dire de positif sur les équipes adverses. Il arrive toujours à repérer 3-4 mecs pour dire que c’est des phénomènes. Dernière chose sur lui, il en pince tellement pour le PSG que quand ils ont battu Dortmunt, c’est comme s’ils avaient gagné la Ligue des Champions.

Maxime Guillet (gardien de but)

Il a fait 90% de la saison dernière et après il s’est blessé. C’est le seul gardien qui est passé de matchs contre Besse-sur-Issole à des matchs contre Monaco. A la base, il jouait en équipe 4 et d’un coup, j’ai eu un petit moment de lucidité, je l’ai pris avec moi. Les trois portiers qui étaient devant lui se sont blessés ou n’étaient pas en forme, je l’ai pris deux matchs à la fin de la saison dernière et il n’est plus sorti des cages. C’est un peu le « Igor Frigoune » du Gardia Club. Il est capable du pire comme du meilleur.

Clément Jaquier (défenseur central)

Il a eu la chance de jouer avec Frédéric Spano et moi-même. Il est le sosie officiel d’Alain Bernard. C’est quelqu’un de fidèle, il entame sa 25e année au Gardia Club. Il fait partie des garçons qui comptent dans l’équipe malgré son caractère introverti. Il fait une bonne saison malgré tout. Depuis qu’il s’est mis en couple avec Larusso, il est très bon.

Julien Vezzuti (il essaye d’être latéral gauche)

Le meilleur pour la fin. Il entame sa 30e année au club. Une valeur sûre du club ! La fidélité, l’amour du maillot, il aide le club par rapport aux partenariats. La seule chose que je peux lui reprocher, c’est que parfois, au lieu de venir lui, il m’envoie ses cousins Jules et José. On lui dit ça quand il est mauvais et qu’on ne le reconnaît plus sur le terrain (rires). Ce serait bien pour la fin de la saison qu’ont ait la chance d’avoir Julien Vezzuti le dimanche.

Prochain épisode bientôt avec quatre autres joueurs désignés par Moun El Hasnouni.