CDF5e tour

Tristan Campeon (AS Maximoise) « Je ne fête pas la victoire face à mes anciens clubs »

19/10/2020 à 19:35

Journée particulière pour Tristan Campeon hier ! Le buteur de l'AS Maximoise a marqué et éliminé son ancien club du RC Grasse (3-1) au terme d'un superbe exploit collectif. Le joueur se confie pour Actufoot.

Tristan, on imagine que vous devez être heureux par rapport à ce beau résultat ?

C’est sûr qu’on est super content par rapport au résultat et au contexte aussi. C’était un match à domicile, on a fait plaisir à beaucoup de monde et avant tout à nous. Je suis très content du résultat, c’est une bonne chose pour le club de se faire voir et de montrer que l’AS Maximoise est un club qui a de l’ambition. C’est toujours bien pour un petit club de franchir une étape en coupe de France, encore plus face à une N2. Cela a permis également de mettre en lumière certains joueurs. C’est très bien pour tout le monde.

Face à Grasse, c’était un match particulier pour vous…

Oui, j’avais déjà rejoué contre eux depuis que je suis parti avec Fréjus ou encore avec Hyères, mais par contre c’est la première fois que je marque contre eux. C’était un match particulier parce que c’est un club pour lequel j’ai beaucoup d’affection, un club qui m’a marqué. On a essayé de faire le boulot du mieux que possible et là réussite était de notre côté.

Avez-vous fêté votre but face à votre ancien club ?

Intérieurement j’étais content, mais je ne l’ai pas fêté comme un autre but. En coupe, j’avais aussi marqué contre la Fontonne, mais je ne fête pas la victoire face à mes anciens clubs. C’est une marque de respect.

« C’est toujours de bonnes retrouvailles avec Grasse ! »

Vous avez pu revoir certains de vos anciens coéquipiers et votre ancien coach ? Ça s’est bien passé ?

Oui, c’est toujours de bonnes retrouvailles avec Grasse ! Il y avait deux ou trois absents de leur côté comme Camus, Medjian et Robalo, mais j’ai pu retrouver Buisson ou encore Dao Castellana avec qui j’ai joué à Fréjus. J’ai revu Loïc Chabas également avec tout le staff que je connais très bien aussi.

Vous en avez profité pour les chambrer un peu ? Comment ont-ils réagi ?

Non, je n’ai pas eu d’écho concernant leur réaction, mais je sais que c’est une grosse déception pour eux. Nous, on a profité de notre victoire à part, isolés, dans les vestiaire. Je les aurai au téléphone bientôt, on en reparlera à froid (rires).

La fête était belle dans les vestiaires ?

On a fait le cri de la victoire avec nos supporters devant la tribune, c’était un moment de partage sympa. C’est sûr qu’on était super contents, mais c’est un groupe qui sait garder les pieds sur terre. Cette qualification ce n’est que du bonus, maintenant il faut se remettre dans le championnat. Si on arrive à encore passer un tour, ce sera une joie particulière, mais le plus important reste le R1.

« C’est une façon de les récompenser… »

C’est un cadeau que vous offrez également au coach ?

C’est sûr ! On est sur le terrain, mais le staff avec Athos, Fabien et tous les autres, bosse beaucoup. Ils sont toujours derrière nous. Hier, après la victoire, ils se sont mis en retrait pour nous laisser profiter du bon moment, mais je sais que ça leur a fait plaisir. C’est une façon de les récompenser… Après, on n’a rien gagné pour le moment. Mais c’était l’occasion de montrer qu’on est tous ensemble, qu’on est tous liés, et que l’on est en train de créer quelque chose.

Qu’espérez-vous pour le tirage ?

Je ne sais pas. Si on prend un gros, cela peut encore être une belle fête à domicile. Mais forcément, on aura moins de chances de passer. On verra le tirage et on prendra ce qui vient. On fera en sorte de faire un bon match. On n’a pas de préférence. Qu’on s amuse et profite comme hier, c’est le plus important.