InterviewU17 National (E)

A. Sbai « Les joueurs ont pris conscience de la confiance et de l’amour qu’on avait pour eux »

06/11/2020 à 15:35

Pour sa première saison au plus haut niveau national, l'AC Pontet Vedène est loin d'être ridicule avec 4 victoires pour autant de défaites et une 6ème place à la clé, avant l'arrêt des compétitions. Pour Actufoot, le coach vauclusien Aimad Sbai livre ses impressions sur le début de saison de ses protégés au cours d'un entretien exclusif. Interview.

Aimad, comment juges-tu vos deux premiers mois au plus haut niveau national ?

Pour moi, le championnat U17 National est coupé en deux, Un championnat qui se joue entre les clubs de centre de formation et les clubs qui ont les installations pour rivaliser comme Béziers ou Istres par exemple, et un autre championnat où nous avons les équipes amateurs qui, avec leurs moyens, vont essayer d’exister dans ce championnat. Si je prends en compte nos deux mois, nous ne sommes pas encore prêts à rivaliser avec les équipes de tête. Ceci dit, nous avons fait deux mois intéressants où nous avons pris des points contre des équipes qui joueront sûrement le maintien avec nous jusqu’à la fin.

Après deux défaites lors des deux premières journées, vous avez enchaîné une belle série de victoires, comment l’expliques-tu ?

Nous avons un groupe de joueurs compétiteurs et qui sont des gagneurs dans l’âme. Nous avons des garçons qui ont beaucoup gagné dans la difficulté donc c’est un groupe qui connaît l’adversité et la difficulté. C’est un groupe de garçons uni avec un cœur énorme. On a senti à travers ces deux résultats négatifs une forte solidarité et un fort engouement de la part des dirigeants de notre club. Nous avons beaucoup parlé aux joueurs après le match de Nîmes où on leur a dit qu’il fallait arrêter de se sous-estimer et qu’il fallait arrêter de jouer avec le frein à main. Les joueurs ont pris conscience de la confiance et de l’amour qu’on avait pour eux, ils ont commencé à jouer avec un peu plus d’insouciance. J’ai un groupe de joueurs fantastiques et j’insiste aujourd’hui pour leur dire au nom du staff qu’on les aime.

« À ce niveau, vous êtes presque dans l’obligation de faire le match parfait si vous voulez prendre des points »

Votre série a fini par s’achever et vous restez sur deux revers consécutifs, qu’est-ce qu’il vous a manqué lors de ces deux dernières prestations ?

Il nous manque beaucoup d’expérience. Vous savez, contre Toulouse durant les 25 premières minutes, aucune personne objective aurait misé sur une défaite de notre part quand on menait 1 à 0 et au final, on a perdu 7 à 1 donc pour vous dire que la rigueur et la concentration sont tellement primordiales à ce niveau. Contre Bordeaux, nous avons fait un match extrêmement intéressant où nous avons manqué d’efficacité. Je pense que nous devons encore progresser dans la rigueur du détail et dans la concentration. À ce niveau, contre des équipes de centre de formation, vous êtes presque dans l’obligation de faire le match parfait si vous voulez prendre des points. On doit se perfectionner sur tous les détails qui nous ont manqué afin de progresser pour les matchs suivants. Pour revenir sur mes propos précédents, je parle d’analyse « objective » parce que vous savez, chez les spectateurs il y a beaucoup « d’entraîneurs » et certains aimeraient sûrement être à ma place donc je comprends parfaitement la non-objectivité et les critiques incessantes de nos « pseudos Guardiola ». Entraîner en U17 National n’est pas donné à tout le monde donc je ne leur en veux pas et je souhaite à ces personnes d’avoir un jour la chance de faire monter une équipe de notre district à ce niveau là et qu’ils puissent goûter à ce niveau.

Après 8 journées, quelle équipe t’a fait la plus grosse impression ?

Sur le plan collectif, j’ai trouvé Bordeaux intéressant dans l’utilisation du ballon. Ils avaient des starters intéressants avec le ballon. Sur le plan individuel et notamment dans le secteur offensif, je suis vraiment impressionné par les joueurs toulousains. Une capacité athlétique, de vitesse et de finition vraiment incroyable. En tout cas, j’imprime les feuilles de matchs de ces rencontres en espérant que parmi les joueurs de ces équipes, certains d’entre eux intègreront leur équipe première.

La suspension des championnats est intervenue vendredi dernier, comment gérer une telle situation ?

On essaye de la gérer du mieux possible, du mieux qu’on peut. Nous avons mis en place avec le staff un programme d’un mois d’entretien individuel avec également deux réunions en visio-conférence dans la semaine avec les joueurs, individuellement. On essaye de les concerner au maximum. Je trouve qu’il y a une injustice car c’est complètement injuste que des clubs de centre de formation puissent continuer à s’entraîner et pas nous. J’estime que nos joueurs sont des sportifs de haut niveau et on devrait avoir la même légitimité que les club de centre de formation car nous sommes au même niveau qu’eux.

« Nous avons connu trois montées ensemble et il est hors de question pour moi de finir cette saison sur un échec »

Justement, du fait que les centres de formation puissent continuer à s’entraîner, on imagine que le retard sera considérable à la reprise…

On sera plus qu’en retard c’est sûr, surtout que l’on est censé reprendre notre championnat contre Montpellier. On trouve cette décision injuste mais on va devoir l’accepter et faire en sorte d’être au niveau.

Que peut-on vous souhaiter pour la suite de la saison ?

De reprendre cette saison le plus rapidement possible, de faire en sorte que l’on se maintienne au plus haut niveau national. Nous avons le soutien du président du District, David Fournier, et de notre club donc on se doit de se maintenir cette saison pour faire en sorte que notre football vauclusien retrouve son élan. Sur le plan personnel, j’ai vécu des années exceptionnelles avec cette génération 2004. Nous avons connu trois montées ensemble et il est hors de question pour moi de finir cette saison sur un échec avec cette génération. Je prendrais cela comme un échec personnel donc force à nous tous pour aller décrocher un maintien historique.

Un dernier mot pour finir ?

Je voudrais remercier encore une fois Didier, Youcef et le comité directeur pour leur investissement. Le club fait vraiment tout pour nous mettre dans les meilleures conditions possibles. Merci encore et nous donnerons tout pour les rendre fier. Je voudrais aussi remercier mon staff, Axel, Samy et Bruno qui font un travail incroyable.