ITWDistrict

Alexis Menjaud « Je veux me recentrer sur le football »

02/08/2019 à 17:39

Alexis Menjaud, secrétaire général du District, a été élu nouveau président par intérim du District Grand Vaucluse. Le nouveau boss du football Vauclusien nous explique son projet.

M. Menjaud, vous êtes donc le nouveau président du District Grand Vaucluse ? Pouvez-vous nous dévoiler ce que vous comptez faire ?

Oui, j’ai été élu nouveau président par intérim du District Grand Vaucluse. J’attends la confirmation à l’Assemblée Générale fin novembre-début décembre. On est en train de faire des consultations pour la gouvernance mais je veux me recentrer sur le football. On va essayer de faire avec les différentes attaques qu’on a eu. A l’heure actuelle, le principal, c’est d’avancer sur la nouvelle saison qui va commencer puisque la Coupe de France débute fin août.

Et concernant les différentes affaires qui ont eu lieu récemment ?

J’attends les procédures réglementaires et ensuite j’étudierai toutes les possibilités. On a eu l’intervention de l’Etat et de M. le Préfet, on va avoir des conclusions, et à partir de là je prendrai des décisions. On va voir les recommandations et ensuite on agira pour les mettre en place. Ce sont les objectifs à court terme. Une nouvelle élection aura lieu en juin 2020 : pour l’instant, ce n’est pas mon objectif et je ne suis pas encore candidat. On a eu de très bons résultats au niveau des éducateurs, des jeunes, des féminines, avec une augmentation de 5% des licenciés, on doit donc continuer sur ce chemin-là. Il y a eu des affaires, c’est vrai, je ne vais pas les nier, mais elles seront réglées de manière réglementaire. Vous savez, j’ai longtemps été président de la commission de discipline et je suis à cheval sur tout ce qui est réglementation.

Concrètement, quel est votre projet ?

Je veux lancer la saison 2019-2020 ! On va pérenniser les commissions qui ont travaillé de manière efficace. Le bilan moral a été approuvé par la majorité, ça veut dire qu’on a bien bossé. Il faudra mettre en place la réforme des jeunes, avec les U14, les Féminines ainsi que continuer ce qu’on a fait niveau football pur. Il faudra aussi améliorer la partie financière. Quand tout ça sera mis en place, on continuera et on appréhendera chaque soubresaut et on les traitera sans parti pris, de manière réglementaire. Ma priorité, c’est le foot : former nos éducateurs, faire appliquer les règlements…

Le District Grand Vaucluse se retrouve dans une situation inédite avec trois changements de président en une saison… Le président de la Ligue avait conseillé une démission et une réélection devant les clubs, qu’en pensez-vous ?

Tout d’abord, c’est une situation qui a déjà existé, au sein même de la fédération d’ailleurs ! Ce qu’il y a eu, c’est que le 1er président a été jugé par la Ligue et par la Commission Supérieure d’Éthique de la Fédération et a été suspendu 3 ans avec 3 ans inéligibilité. Ensuite, on a voté pour un autre président qui a été invalidé. Mon objectif, moi, c’est qu’on ait une continuité. Si, lors de la présentation de notre rapport moral et financier ainsi que du prévisionnel, on aurait voté contre, alors à ce moment-là, on aurait dû partir car on aurais remis en cause le fonctionnement du district. Mais ce qui est pointé du doigt dans cette situation, ce sont des problèmes d’ingérence qui ne sont qu’une partie du fonctionnement de l’institution. M. Borghini nous a dit « vous avez beaucoup de démissionnaires ». Je veux rappeler que des personnes ont déjà quitté la Ligue Méditerranée. En ce qui concerne le District 84, Etienne Rippert est parti pour des raisons personnelles, Graziella a dû partir dans le Tarn et le troisième a été suspendu. M. Borghini a le droit d’avoir ses idées. Maintenant que je suis élu, je vais lui demander une audience pour lui présenter mes lettres de présence et lui dire : « il s’est passé ceci et cela, je suis d’accord, mais ma feuille de route, c’est ça ! » Bien sûr qu’il y a eu des problèmes, mais le District Grand Vaucluse, à l’heure actuelle, fonctionne de manière efficace si on regarde ses commissions, ses championnats, ses éducateurs etc.

Il n’y a plus de clubs phares en National au District Grand Vaucluse. St Rémy a arrêté en plein championnat, Le Pontet a été rétrogradé en R2… Comment l’expliquez-vous ?

Je suis originaire du Gard, j’ai joué à Bagnols-sur-Cèze et à Nîmes. J’ai aussi évolué à Paris et à Marseille car j’ai été fonctionnaire dans une grande boîte internationale (Orange). Le Vaucluse n’a jamais été une terre de football ! C’est un des départements les plus pauvres de France. Les recruteurs viennent et récupèrent tous nos bons joueurs pour les ramener dans les clubs importants du pays. Le foot a toujours eu beaucoup de difficultés à s’implanter dans ce département du 84. Il a fallu qu’Arles vienne à Avignon pour qu’on ait une équipe de Ligue 1 ou Ligue 2. On a des lycées labellisés en masculin et en féminin mais si on est pillé par les clubs pros implantés alors on aura du mal à retrouver nos grands clubs. On va y travailler et aider les associations mais il y a des difficultés structurelles pour faire émerger un club au niveau national ou au dessus. A l’époque, le foot restait départemental, il y avait très peu de jeunes qui partaient. Maintenant, avec le système des recruteurs, à 12 ans on est déjà repéré. Concernant le Pontet, j’aime bien M. Bekhti mais il a dû avoir des difficultés pour recruter des bons joueurs afin que le club se maintienne en N3. On veut bien aider mais on ne peut pas s’immiscer dans un club…

Que pouvez-vous dire concernant les présidents indignés ?

Ils se sont indignés au niveau de certaines anomalies. Ce qui nous intéresse, c’est travailler pour le foot ! S’il y a des problèmes, on les règlera, mais toujours en accord avec les process et la réglementation qui existent, y compris pour les difficultés en interne s’il y a du personnel ou des bénévoles qui ont des problèmes. Je vais mettre en place une commission d’éthique au niveau du comité directeur pour qu’on puisse les instruire. Moi, je suis transparent. J’ai toujours été comme ça et je veux continuer. Je veux que le District soit transparent ! Les clubs qui sont indignés, ils ont leurs raisons, moi, je veux travailler avec mon équipe pour le football.