InterviewR1

Kader Nasri (SC Courthézon) : « La poule la plus difficile qu’il n’ait jamais existée »

20/07/2020 à 18:00

Le SC Courthézon se prépare en vue de la prochaine saison de R1. Entre bilan, recrutement et ambitions, l'entraîneur Kader Nasri se confie à Actufoot.

Pouvez-vous faire un bilan de la saison dernière ?

On est le plus petit budget et le plus petit village. Se maintenir dans cette poule, avec tous les problèmes que mes joueurs ont subi, c’est un exploit. L’année dernière, on ne voulait pas trop se plaindre. Mais on s’est maintenu malgré toutes les difficultés que l’on a rencontré. Cela va être notre troisième saison en R1. On est content d’être là et de pouvoir participer à ce championnat.

L’effectif connaît pas mal d’arrivées. Etes-vous satisfait du recrutement ?

Oui ! Au niveau du recrutement, on ne peut faire qu’avec les petits moyens que l’on a. On a pris pas mal de joueurs parce qu’il nous fallait un effectif beaucoup plus conséquent. Il y une trentaine de matchs à jouer, sans compter la Coupe. On a élargi l’effectif. On a eu la chance de n’avoir que très peu de départs.

On a beaucoup parlé des arrivées de Mehdi Zidane et Mehdi Messaoudi. Que vont apporter ces deux joueurs à votre effectif ?

Il nous manquait un peu d’expérience. Il fallait que l’on recrute deux joueurs ayant joué à un niveau supérieur parce que l’on a très peu de joueurs ayant joué plus haut que la R1. Dans notre équipe, on n’a quasiment aucun joueur qui a joué plus haut que la R1. Ces deux joueurs vont amener un peu plus d’expérience. Leur expérience de la N2 et de la N3 va nous renforcer, j’en suis sûr.

Avez-vous repris les entraînements ?

Non, il ne faut pas oublier que l’on est des amateurs. On ne peut pas non plus demander à nos joueurs qui ont une vie de famille,des vacances, un travail, de tirer sur la corde. Nous, on reprend le 27 juillet. On a le premier match de championnat le 30 août. C’est très court. C’est une préparation qui va être courte mais j’ai fait le choix que mes hommes soient bien dans leur tête. Quand on est bien dans sa tête, on est bien dans son corps.

« Mes ambitions n’ont pas de limites »

Que pensez-vous de la poule et de vos adversaires ?

La saison prochaine, la R1 va être aussi forte, voire plus forte, que la National 3. Les équipes qui se sont renforcées ont pris des joueurs de grande qualité, des ex-pros. Fos a pris Junior Dalé, Cagnes a pris beaucoup d’anciens pros comme Kamel Larbi. La poule de R1, avec Monaco B, Toulon B, Carmoux, Ardziv, Gémenos… c’est une N3 ! Cela va être la poule la plus difficile de R1 qu’il n’ait jamais existé. C’est super de jouer un championnat comme cela. C’est excitant parce que l’on veut jouer contre les meilleurs. La R1 sera la poule où il y aura les meilleures équipes l’année prochaine.

Quels vont être vos objectifs la saison prochaine ?

On ne se donne jamais de limites. Le football, c’est magnifique. On sait que cela va être difficile mais on va se battre avec nos armes. Même si on a une équipe moins forte que les grosses cylindrées qui ont de gros budgets, on va jouer notre chance à fond. Il y a toujours une part d’incertitude dans le football. En tant qu’entraîneur, je me dois d’améliorer l’équipe et faire en sorte qu’elle arrive à s’améliorer pour être au niveau de la R1. J’ai des objectifs qui sont élevés, comme chaque année. Les choses se feront comme elles doivent se faire mais je n’ai jamais de limites. Quand je joue un match, c’est pour le gagner.

Est-ce-que vous pensez pouvoir devenir la surprise de la saison prochaine ?

Si on peut comparer avec le championnat de Ligue 1, on va être Montpellier, Angers contre des équipes comme le PSG, Monaco. On ne sait pas mais il y a toujours eu des surprises. Dans tous les championnats, il y a des favoris et des outsiders. La première chose que le club m’a demandé est de se maintenir. C’est très compliqué mais mes ambitions n’ont pas de limites.

Quel est l’état d’esprit que vous allez essayer d’insuffler à votre formation ?

Après le Covid, les gens n’ont pas compris. Tout le monde parle de foot. Moi, je suis vraiment centré sur le plaisir. Gagner, oui. Mais avant de gagner, prendre du plaisir, des bons moments, des souvenirs parce qu’avec tout ce qui s’est passé comme épreuves, on vient sur un terrain pour jouer. Et le mot jeu doit vraiment prendre son sens. Ensuite, on gagnera des matchs, on en perdra d’autres mais au moins il faut qu’il reste des souvenirs et du plaisir, le fait d’être bien ensemble.

Que peut-on vous souhaiter pour la saison prochaine ?

Avoir une bonne santé, c’est obligatoire. J’espère aussi avec mes joueurs avoir plus de chances et de réussite, et que l’on nous épargne les épreuves difficiles que l’on a vécues la saison dernière.

Le mercato complet du SC Courthézon !