ItwCDF / 5ème tour

P. Bernard « Espérons que le charme de la Coupe de France opère sur la Banastière »

11/10/2019 à 19:30

Ce samedi, 18h, l'AC Vedène (D1) de Pierre Bernard, qui fait partie des petits poucets de la Ligue Méditerranée à ce niveau de la compétition, reçoit l'AS Gémenos (N3) pour le 5ème tour de Coupe de France. Sa réaction après le tirage, la préparation du match, son discours d'avant-match, le coach vauclusien nous dit tout. Interview.

Quelle a été votre première réaction après avoir hérité de l’AS Gémenos ?

Ce tirage est celui que l’on espérait même s’il reste quelques équipes de notre niveau ou plus abordables peut être, mais au 5ème tour, je voulais un gros morceau et cela a été le cas. En plus, Gémenos est un club avec deux entraîneurs que j’apprécie énormément donc ce sera un plaisir de les revoir. Après, n’oublions pas que nous faisons partie des petits poucets de la compétition dans notre ligue donc c’est déjà beau d’être là, sans trop s’en contenter quand même.

Quand on est entraîneur, comment prépare-t-on ce genre de rencontres ?

Je pense qu’il ne faut pas trop changer nos semaines, mais on va être plus insistant sur quelques détails (le replacement, le déplacement…). Mais il faut avant tout garder sa ligne de conduite sinon vous risquez de déstabiliser le groupe et ce n’est bien sûr pas la meilleure chose à faire, quelque soit la rencontre d’ailleurs.

Quel va être le discours que vous allez tenir à vos joueurs dans les vestiaires avant la rencontre ?

Je n’ai pas encore préparé de discours spécifique à la rencontre mais je sais que pour une fois, je ne serais pas obligé d’insister sur l’aspect mental et surtout la motivation, car là à coup sûr ils le seront. Je vais juste leur dire que c’est leur aventure, celle du groupe, d’un club, et de représenter fièrement leurs couleurs et de jouer à fond. Ensuite, la coupe reste la coupe.

 

« Cette rencontre doit surtout permettre à nos jeunes joueurs de franchir des paliers »

Vous êtes-vous renseignés sur votre adversaire ? Si oui, pouvez-vous nous en dire un mot ?

Oui bien-sûr je me suis renseigné, pour savoir si leur effectif n’avait pas trop évolué et j’ai vu qu’en l’espace de deux intersaisons, ils ont opéré beaucoup de changements. C’est une équipe que l’on jouait chaque année pendant mes heures Saint-Rémoises, très disciplinée, avec beaucoup de qualités, et entraînée par deux super coachs. Donc je connais un peu mais le match reste le match. On peut tout savoir d’un adversaire et le jour-J rien ne se passe comme on l’avait prévu. Alors ne nous focalisons pas trop sur Gémenos, faisons nous les choses qu’il faut, les choses que l’on sait faire et croyez moi, ce sera déjà pas mal.

Le club a-t-il prévu des festivités particulières pour cet événement ?

Oui certainement, cela reste un match de gala quand même. Mais je laisse Didier le président et Youssef gérer tout cela. Après, c’est une très bonne chose pour le club, ça fait parler de lui en bien et c’est valorisant. C’est bien pour la ville aussi, elle nous soutient, même si l’on a besoin que ce soit encore plus. Le club se structure et grandit, il faut que la municipalité prenne conscience que cela ne se fera pas sans elle, sinon c’est voué à l’échec et ce serait dommageable pour tout le monde.

Un dernier mot pour finir ?

On a certainement très peu de chances dans cette rencontre mais on en a, donc exploitons les à fond. J’ai un bon groupe en qui j’ai entièrement confiance. Mais cette rencontre doit surtout permettre à nos jeunes joueurs de franchir des paliers, surtout dans leur façon d’aborder les matchs et dans la préparation de ceux-ci (surtout la préparation invisible), car c’est eux qui doivent pousser tout le monde durant toute la saison à atteindre nos objectifs. Maintenant, espérons que le charme de la Coupe de France opère sur la Banastière ce samedi. »