Mercato des bancsN3

Antony Gauvin se relance en N3… Dans le club de ses premiers pas de footballeur

07/11/2018 à 18:23

Nouvelle aventure pour l'ancien technicien du Vendée Fontenay Foot. Antony Gauvin, non reconduit après une décennie ponctuée d'une relégation en N3, revient là où tout avait commencé, là où il avait effectué ses premiers pas de footballeur.

Écarté en fin de saison passée par le bureau directeur du Vendée Fontenay Foot (N3), Antony Gauvin acceptait de relever un nouveau challenge. L’ex pro rejoignait Echiré Saint-Gelais pour encadrer les U16, équipe où évolue un de ses enfants.

Redécouvrir la vie de famille

Mais avant de se plonger sur le désormais présent, coup d’œil dans le rétro. Quelques mois après la fin de son long passage au Vendée Fontenay Foot, que lui reste-t-il de cette non reconduction ? « J’ai traversé une période un peu difficile. Cela a été une surprise même si ce sont des choses qu’on voit partout à tous les niveaux. Je n’avais pas envisagé que cette tranche de vie s’arrête ainsi. Cela aurait pu être mieux fait, avec davantage de communication. C’est un regret » commente le natif de Niort, quinze saisons de L2 au compteur sur le terrain.

S’il reconnaît avoir eu quelques contacts, aucune franche proposition ne lui a été formulée à l’intersaison. Une surprise ? Oui. Et non. « Vu ma situation professionnelle et ma situation familiale, cela a pu bloquer, certains pensant que je ne pouvais pas me projeter ce qui est faux. De plus, je ne suis pas quelqu’un qui communique beaucoup et va au devant des autres pour parler de cela. C’est comme ça. Le foot me manquait, comme une drogue. Cela a eu aussi un effet bénéfique. J’ai pris du repos, redécouvert mes enfants, le fonctionnement de la maison, communiqué avec ma femme. Et, ce qui n’était jamais arrivé, nous sommes tous partis trois semaines en vacances. C’était merveilleux » enchaîne celui qui remporta la coupe de France en 2002.

Le collectif

Et puis. L’été dernier de premiers contacts se nouaient avec le FC Chauray (N3). Antony Gauvin rencontrait le président, avec qui il avait joué plus jeune. L’entraîneur-joueur en place, Bastien Hinschberger, devait finir l’exercice en cours et Antony Gauvin reprendre les rênes. Tout s’est accéléré ces quinze derniers jours. « Les joueurs souhaitaient que Bastien se concentre sur son rôle d’entraîneur. Lui désirait continuer à jouer. Parmi les solutions étudiées, celle menant à un nouvel entraîneur. Le président est venu me voir » détaille le désormais nouveau coach du FC Chauray, 45 ans le 15 novembre prochain.

Antony Gauvin pèse le pour et le contre. Dix jours de réflexion. Puis donne son accord vendredi dernier. Hier soir, il dirigeait sa première séance. L’aventure démarre. « J’étais allé voir plusieurs matches. J’avais noté ce qui allait, ce qui n’allait pas. Cette équipe a du potentiel et de réelles qualité techniques mais manque de confiance, une fébrilité qui s’explique par une spirale négative. Cette bonne énergie individuelle il faudra la mettre au service du collectif. »

Du travail

« Persuadé que les joueurs ont le niveau » Antony Gauvin compte conduire cette équipe vers le maintien, elle qui, après huit journées, reste sur un nul et sept revers pour occuper la dernière place dans la poule A de N3.

« Je n’ai aucun doute sur leur investissement. On doit gagner en rigueur et concentration, réduire l’écart entre les lignes, améliorer encore plein de choses techniques. Il y a du travail. Bastien a fait un boulot énorme et je vais notamment m’appuyer dessus. On a une grosse marge de progression et c’est aussi ce qui m’a convaincu » enchaîne l’entraîneur qui retrouve Lilian Poumeau et Thomas Pigeau, deux transfuges du VFF.

Le leader puis une L2

Cette parenthèse, il va l’ouvrir samedi en compétition officielle sur le rectangle du FC Bressuire, le leader. « Un match évidemment pas simple mais qui sera révélateur un peu plus de notre niveau. Et dans quinze jours, on jouera les Chamois Niortais (L2) en coupe de France, un autre gros match qui nous servira pour la suite du championnat » évoque Antony Gauvin.

Comme toutes ces saisons au VFF, l’homme mettra « plaisir, rigueur, concentration, travail, engouement collectif » en avant lors de ses séances et causeries. Sauf l’exercice précédent, il aura toujours réussi à conduire son équipe jusqu’au maintien. Un objectif à terme qu’il compte bien décrocher avec le FC Chauray espérant qu’il ne faudra pas attendre l’ultime rencontre. D’ici là et les quatre journées avant la trêve de Noël, il vise naviguer à une ou deux encablures du premier non relégable (actuellement le déficit est de cinq longueurs par rapport au douzième).

Passionné

A sa naissance, son père jouait en D3. Antony Gauvin a toujours été bercé dans l’univers du ballon rond. « Un passionné reste un passionné » et cette passion vécue « à l’identique en N2 à Fontenay comme avec les jeunes à Echiré » il la prolonge désormais au FC Chauray. Pour le meilleur (le maintien) au soir du 25 mai 2019 ?

Crédit illustration : archives Actufoot.com/85.