Football

L’incroyable ascension de Romain Rétif, arbitre du GSM

13/05/2019 à 9:59

En août 2015, Romain Rétif n'était que gardien du GSM et n'avait encore jamais pris le sifflet. Moins de quatre ans plus tard, le voilà jeune arbitre de la Fédération. Le Vendée de 19 ans va pouvoir officier la saison prochaine sur des matches de U19 Nationaux. Une ascension express qu'il savoure pleinement. Interview.

Revenons sur votre parcours et votre réussite à l’examen pratique pour être jeune arbitre de la Fédération…

C’est une très belle satisfaction, c’est deux ans et demi de travail acharné. J’ai commencé en bas de l’échelle en novembre 2016. En 6 mois, je suis passé de jeune arbitre de District (JAD) à jeune arbitre de Ligue (JAL). Ca a été une réussite, puisque j’ai fait ça une saison, puis j’ai présenté l’examen théorique JAF à Reims, l’an dernier, que j’ai eu. Cette année, j’ai fait la pratique en U17 Nationaux, j’ai été observé sur trois matches, et je me classe 5e. Pour les deux prochaines saisons, je suis classé JAF. Ca me donne accès aux U19 Nationaux et au R2.

Qu’est ce que ça représente ?

Ca représente pas mal de choses. C’est une très belle expérience. J’ai la chance d’être dans le Grand ouest, dans des clubs et une ligue où le climat est serein, avec des jeunes bien éduqués. Ca demande de l’investissement la semaine, je m’impose trois entraînements pour être performant. Ensuite, j’aime regarder les derniers matches des équipes que j’arbitre, leurs résultats, les cartons.

Vous attendiez-vous à une telle ascension ?

Pas vraiment. Au départ, j’étais très satisfait de passer du district à la ligue. J’ai su bien apprendre les lois du jeu, étudier, et mes efforts ont payé.

Comment êtes-vous arrivé à l’arbitrage ?

C’est une vieille vocation. Dans le foot, je commençais à m’ennuyer. J’évoluais souvent à un niveau classique,et je voulais voir le foot sous un autre angle. J’avais envie de changer. J’étais gardien de but pour le club du GSM, j’ai eu l’occasion d’arbitrer le tournoi du club en septembre 2015. Je me suis dit je termine la saison, puis je coupe et je me lance dans l’arbitrage. C’est devenu une vraie passion où j’aimerais m’investir pleinement.

Qu’est-ce qui vous plaît ?

Tout ce qui est, forcément, l’autorité, surtout parce que ça permet de s’affirmer, de gagner en charisme, et ça m’aide dans la vie de tous les jours. Ca permet d’aguerrir ma personnalité. J’étais d’un naturel timide, il y a 2-3 ans, maintenant, je suis plus extraverti.

Cette montée en U19 Nationaux met en lumière le GSM, où il n’y a que 230 licenciés !

J’y jouais encore en jeune. C’est un bon coup de notoriété. On est trois arbitres, on avait un référent. On sent qu’on est soutenu du début de saison jusqu’à la fin. Dès que je vais voir les matches de l’équipe première, même si c’est rare, on discute des voyages que je fais, ce n’est que du plus. Je suis ravi de partager mes anecdotes.

Quel match vous a le plus marqué ?

Il n’y a pas eu de match chaud ou à tension. Mon meilleur souvenir, c’est ma première finale, celle de Coupe de Vendée U19 dès ma première saison, ça m’avait marqué. C’était La Roche contre Fontenay, un super match. J’en ai eu un autre à Lorient contre Brest en U17 Nationaux. Mais globalement, il y a beaucoup de matches qui marquent, cette saison, avec les déplacements, en Bretagne ou, une fois, en Normandie.

Qu’espérez-vous pour la suite ?

Dès le mois d’août, je veux faire mes preuves, montrer que j’ai le niveau en U19 Nationaux, alors qu’il y a un contraste par rapport aux U17, en terme de gabarit, d’intensité physique. Je dois être capable de gérer des hommes, et pourquoi pas, j’aimerais rentrer dans la liste JAF élite, mais tout le monde veut l’intégrer. Ensuite, j’aimerais monter via le biais de la Ligue, en R1 puis pourquoi pas en N3, mais ça demande beaucoup de travail.

 

Romain Rétif, au centre, lors du tournoi de Montaigu. Crédit photo : Ligue des Pays de la Loire de Football