D4 (groupe E)2e journée

Six ans après avoir raccroché, Alexandre Prouteau, alias Yuri, entre en jeu et plante deux fois offrant la victoire à son équipe

10/10/2017 à 4:13

Alexandre Prouteau, alias Yuri, avait raccroché les crampons il y a de nombreuses saisons. Avant de céder à la tentation, retrouver son club de toujours, entrer en jeu, marquer, marquer de nouveau.

La belle histoire a été rapportée par Bastien Bessonnet.

Il y a deux semaines, la réserve du Coëx Olympique (D4, groupe E) rendait visite à Notre Dame de Riez.

70e

A vingt minutes de la fin du temps réglementaire, le « coach Rami » voyait son équipe à la peine malgré l’avance au tableau d’affichage (1-0). Moment choisi pour faire entrer en jeu Alexandre Prouteau alias Yuri. Et le garçon de retrouver la compétition six ans après avoir raccroché les crampons et choisi, cette saison, de remettre le bleu de chauffe « entrainé par sa bande de potes nostalgique de ses exploits » laissant promettre que, à domicile, « les tribunes du mythique stade  Montebello allaient trembler » à chacune de ses frappes.

Bim, bam

« C’est le moment pour Yuri le Super-Sub d’entrer en scène… Et Bim ! Et Bam ! 2 ballons touchés, 2 buts plantés, match plié » glisse avec douceur Bastien Bessonnet. Et la B du Coëx Olympique de s’imposer (0-3) confirmant sa victoire inaugurale (11-0) contre le FC Noirmoutier B.

Coaching gagnant

« Il y a une vingtaine d’années, j’ai entendu  un vieux monsieur en survet’ dire « Yuri, lui, quelle est sa force ? C’est les 30 derniers mètres !!! » J’ai senti que c’était le moment de tenter le coup » confie le coach.

Pippo Inzaghi

« Yaya Mandiang, coach de la PH, gardera un œil attentif sur sa performance. En tout cas, il ne fait désormais aucun  doute que le club saura polir son joyau et le transformer en véritable Pippo Inzaghi des  temps modernes » conclut Bastien Bessonnet. Alors, elle n’est pas belle cette histoire estampillée district ?

Crédit illustration : DR.