Esports

La France vise le titre à l’e-Euro 2020

22/05/2020 à 18:30

Représentée par le duo de l'AS Monaco Esports, Usmakabyle et Lotfi, l'équipe de France PES s'avance en grande favorite de l'eEuro après un parcours sans faute lors des qualifications.

Il faut dire que la paire française a fait très forte impression lors des qualifications. Opposés à  la Belgique (4-3 & 8-4), à Chypre (7-0 & 6-0), à la République tchèque (11-0 & 7-0), à l’Arménie (8-2 & 9-3) et à la Croatie (8-2 & 8-2), Usmakabyle et Lotfi ont affiché le bilan impressionnant de 10 victoires et 74 buts marqués !

Si cela n’est pas une surprise, on rappelle qu’Usmakabyle, alias Walid Tebbane, est triple champion du monde PES en individuel, et actuel détenteur du titre, tandis qu’il a déjà remporté l’eFootball-Pro en duo avec Lotfi, alias Lotfi Deradji la saison dernière. L’AS Monaco Esports, qui a misé sur les deux joueurs dès son entrée sur PES, a eu le nez fin. Ce week-end, c’est surtout la France qui pourrait en profiter.

Cette saison, le duo s’est transformé en trio, l’eFootball-Pro ayant privilégié un format à trois joueurs. Le jeune Kilzyou, alias Kylian Faucheux, a rejoint la team qui continue de briller sur la scène PES. Mais pour l’eEuro, le format duo a fait son retour. Usmakabyle et Lotfi ont donc retrouvé leur anciennes habitudes et s’avancent avec confiance vers une phase finale qui se déroulera sur deux jours samedi et dimanche.

Au menu, une phase de groupes, pour laquelle la France a hérité de l’Autriche, la Grèce et Israël, et peut-être ensuite une qualification pour les quarts de finale. « L’Israël a surement les joueurs avec le meilleur palmarès puisque l’un de leurs 2 joueurs était vice-champion du monde en 2013 et que je l’ai aussi croisé en demi-finale de la coupe du monde 2015, donc il aura à coeur de se venger. » , explique USMakabyle. « La Grèce est l’équipe la plus forte, statistiquement ingame les joueurs sélectionnés sont bons, ils ont gagné tous leurs matchs comme nous. L’Autriche est l’outsider mais il faudra vraiment s’en méfier car ils ont un très bon joueur capable de nous poser de grandes difficultés ».

Lotfi synthétise  : « Globalement, notre groupe est assez homogène. Certains vont penser ou dire qu’il est plus accessible que d’autres, mais nous sommes dans un cas compliqué à mon sens car il s’agit de 3 nations toutes composées de très bons joueurs. Il n’y aura aucun match facile ». Il ne sera donc pas question d’arriver la fleur au fusil pour une team qui a continué de peaufiner son jeu dans les moindres détails malgré des années de pratique commune. L’eEuro c’est ce week-end, cliquez ici pour suivre la compétition.