N2-InterviewSAS Epinal

Nicolas Borodine (SAS Epinal) : « Après Saint-Priest, j’ai voulu arrêter le foot »

29/11/2019 à 17:01

Parti de Saint-Priest cet été, Nicolas Borodine a rebondi au SAS Epinal (N2). Le latéral gauche polyvalent se confie à Actufoot. Il évoque son changement de club, l'aventure en Coupe de France qui l'amènera samedi prochain au 8e tour, mais aussi ses moments de doute.

Nicolas, pourquoi aviez-vous décidé de quitter Saint-Priest ? 

Je devais rester chez eux de base mais, moi, j’avais envie de voir autre chose. J’ai été contacté par Épinal par le biais de mon ami qui est aujourd’hui mon conseiller. Il m’a mis en relation avec le coach, Xavier Collin. J’ai fait un essai d’une semaine au début de la préparation en juillet et ils m’ont fait signer dans la foulée.

Quels souvenirs gardez-vous de votre passage dans le Rhône ?

Je garde quand même des bons souvenirs parce que je suis revenu aux sources, près de ma famille. Le bon souvenir que je retiens, c’est que pendant toute la première partie de saison on a joué les premiers rôles jusqu’à ce que je me blesse en décembre. Pendant deux ans, ça a été compliqué à Saint-Priest, j’ai enchaîné pas mal les blessures. Je pense que c’était le temps de voir autre chose, c’est pour ça que je suis parti.

Comment s’est passée votre intégration à Epinal ?

L’intégration s’est super bien passée. Dès le début, j’ai eu entièrement la confiance de mes coachs, du staff et surtout de mes coéquipiers. Tout cela fait qu’aujourd’hui je suis beaucoup plus performant et j’arrive à enchaîner les matchs. Je suis très heureux, les résultats suivent et on essaye de faire quelque chose en Coupe de France. On a déjà éliminé Sochaux, club de Ligue 2 et on espère aller le plus loin possible.

Comment analysez-vous ce début de saison ?

C’est très positif car j’ai quasiment joué tous les matchs. J’arrive à enchaîner, à être performant, j’ai même réussi à marquer (sourires).

Comment appréhendez-vous le 8e tour de la Coupe de France contre Mulhouse qui vous a battu en N2 cette saison ?

On l’abordera comme si c’était une équipe hiérarchiquement plus forte ou plus faible car ça reste un match de Coupe, tout reste possible dans ce genre de match. Même si on a gagné une équipe de Ligue 2 juste avant, le match sera aussi difficile. Il faut s’appuyer sur la défaite cette saison. On a une revanche à prendre. Ils sont venus nous battre à la maison, maintenant on va jouer ce 8e tour de Coupe de France chez eux, on est à fond dedans et aussi fort que jamais. On ne pensait pas tomber aussi tôt sur une équipe de Ligue 2, mais on a su surmonter cette épreuve. On sait que contre Mulhouse, ça ne sera pas facile non plus. Si on peut aller le plus loin possible dans la compétition et accueillir un club de Ligue 1, ça serait vraiment super de se confronter à une équipe de l’Elite. L’objectif est de passer les tours, match par match, et voir où on peut aller.

A titre personnel, comment voyez-vous votre futur dans le foot ?

Mon ambition est de pouvoir enchaîner le plus de matchs possibles, de refaire une saison complète, ce que je n’ai pas fait les deux saisons dernières à Saint-Priest. Honnêtement, pendant la transition entre Saint-Priest et Épinal, j’ai voulu arrêter le foot. J’ai eu une grosse remise en question jusqu’à ce que ce nouveau challenge d’Épinal se présente et il m’a plu. S’il n’y avait pas eu Épinal, je ne sais pas si j’aurais continué. Je reprends beaucoup de plaisir sportivement et humainement. Que ce soit avec le staff ou les coéquipiers, on est très solidaires, très proches. C’est ce qui fait que je suis très performant.

Crédit photo : D'Click Studio!/SAS Épinal