InterviewNational 3

Mahamadou Niakaté (Les Ulis) : « Que le foot amateur puisse respirer, on est en apnée »

24/03/2021 à 13:16

On poursuit aujourd’hui notre rubrique un jour-un club avec Mahamadou Niakaté, coach emblématique du CO Les Ulis, actuellement installé à la 6eme position en National 3 au moment de l’arrêt des championnats. Il nous accorde un entretien plein de vérité avec son naturel et son franc parler.

Mahamadou Niakaté, pouvez-vous nous donner des nouvelles de votre club des Ulis ?

On a continué à s’entraîner jusqu’au week-end dernier mais c’est terminé car les adultes n’en ont plus le droit. Nous, on respecte complètement le dispositif mis en place, on ne veut pas être hors la loi. Il y a un danger qui est présent donc on prend le maximum de précautions pour ne pas mettre notre vie en danger, celle de nos familles et celle des familles respectives des personnes concernées.

Durant cette période, on a fait uniquement du maintien en forme car il n’y avait pas de réel objectif. On a donc essayé de continuer à travailler la cohésion de groupe en se retrouvant une à deux fois par semaine, afin de garder une ambiance et maintenir les garçons concernés en cas d’une éventuelle reprise. Mais aujourd’hui, je n’y crois plus du tout.

« Les joueurs qui veulent changer de club, comment vont-ils faire ? »Mahamadou Niakaté

Vous tournez-vous dès maintenant vers la saison prochaine ?

L’objectif numéro un est de garder tous mes joueurs ou un maximum afin de refaire la saison 2020-21, je l’appellerais comme ça moi, sachant qu’elle n’a jamais encore eu lieu réellement celle-là. Maintenant quels sont les arguments qu’on va mettre en avant pour travailler sur la saison prochaine ? Quels sont les joueurs que je vais prendre moi ? C’est compliqué vous savez car je ne les ai pas vu jouer. En temps normal, dès qu’on recrute un joueur c’est parce que on l’a vu joué et qu’il nous intéresse. Là ce n’est pas le cas. Mais ça marche dans un sens comme dans l’autre. Les joueurs qui veulent changer de club, comment vont-ils faire ? Sachant que la saison n’a pu mettre personne en avant, comment vont-ils se vendre ces gars-là ?

Quel est le potentiel du CO Les Ulis ?

C’est un club bien structuré qui peut monter jusqu’en National 2. Avec l’effectif que l’on, on en a largement le potentiel. Oui la N2, ce serait déjà pas mal mais pour l’instant on est bien où l’on est.

Et personnellement, vous fixez-vous des limites ?

Moi, je ne me fixe aucune limite. Jamais. Mais attention, je suis bien aux Ulis, je suis chez moi, à la maison. Cela fait 12 années que je coach dans ce club là ! C’est un club familial qui me plaît énormément, j’ai fait toutes mes gammes ici. Les automatismes sont faits entre moi et mes joueurs, moi et les gamins du club, tout le monde a su adhérer à notre projet. C’est une affaire qui roule. Vous savez, je ne sais pas si l’herbe est plus verte ailleurs mais en tout cas chez nous elle est bien verte et moi je suis très bien là où je suis.

« Je vois mal une équipe d’une région limitrophe venir s’imposer en N3 région parisienne »Mahamadou Niakaté

Qui est le coach Mahamadou Niakaté ?

Ma devise c’est d’avoir le ballon et de marquer toujours un but de plus que l’adversaire. Si on fait ça, ça me va (sourires). Plus sérieusement, je prône pour un jeu vers l’avant, qui par conséquent prône lui un gros jeu de possession. Bon, c’est vrai que c’est difficile à mettre en place et que ça ne se voit pas tout le temps.

Avec votre expérience, vous avez un œil aguerri sur le foot francilien. Avez-vous constaté une évolution dans celui-ci et quel est son réel niveau aujourd’hui ?

Je trouve que ça joue beaucoup mieux aujourd’hui qu’il y a quelques années. C’était beaucoup plus physique mais maintenant on a plus d’équipes qui jouent au ballon. Le foot parisien a toujours gardé un bon niveau, il suffit de voir dans les équipes professionnelles aujourd’hui la quantité énorme de joueurs qui viennent de la région. Quand on voit Mantois, Aubervilliers, Ivry, des ex-N2 qui bataillent pour remonter, la N3 parisienne c’est pas rien. On a déjà eu des matchs de CFA 2 à l’époque ou l’on était mélangé avec des équipes de différentes régions et cela n’a rien à voir, il y a une grosse différence de niveau. Je vois mal une équipe d’une région limitrophe venir s’imposer en N3 région parisienne.

Vous citez plusieurs clubs, y a t-il un coach dans la région que vous aimeriez mettre en avant ?

Mamadou Niakhaté bien évidemment ! C’est un coach qui a pris son club en première division de district et qui l’a ramené en National 3, ce n’est pas si mal.

Le mot de la fin coach ?

J’ai simplement hâte que le foot reprenne, cela devient invivable. Que les instances fassent le nécessaire pour que le foot amateur puisse à nouveau respirer car nous on est en apnée là. Plus le temps passe, plus l’on perd des licenciés et moins il y a de gens qui veulent faire du foot.

Reynald Trunsard

☟ CONTINUEZ VOTRE LECTURE ☟